La Deuxième Manche Se Prépare
Championnat du Monde SBK 2008


Troy Bayliss leader avant Phillip Island - Ducati Corse / DR
Troy Bayliss leader avant Phillip Island Photo : Ducati Corse / DR


La deuxième manche se prépare

World SBK 2008 Pour le deuxième rendez-vous du championnat du monde Superbike, Troy Bayliss évoluera à domicile. Le récent vainqueur de la première course du Qatar s’affiche comme le grand avori du rendez-vous Australien. On connaît les qualités du pilote sur cette piste que Ducati maîtrise à la perfection. En témoignent les excellents chronos réalisés début Janvier par la 198R officielle sur le tracé de Phillip Island lors des essais hivernaux.

Rappelons néanmoins que Bayliss n’est pas invincible sur ses terres. Il a été battu en course par Toseland en 2007 et s’est fracturé la clavicule en chutant lors des essais début janvier. Un double souvenir que l’Australien tentera d’effacer ce week-end.

Mais Bayliss trouvera sur sa route une opposition farouche. Avec en premier lieu un Max Biaggi qui a prouvé lors de la première course du Qatar en montant par deux fois sur le podium qu’il était en parfaite harmonie avec sa Ducati. Tout comme son coéquipier Ruben Xaus d’ailleurs. Les deux pilotes Ducati Sterilgarda sur le podium au Qatar ont tout simplement battu les deux Ducati officielles.

Parmi les constructeurs Japonais, les Yamaha de Haga et Corser seront toujours très menaçantes. Troy Corser sera lui aussi sur ses terres et on connaît le talent du pilote à battre les records de piste et à collectionner les pole position. On a cependant remarqué des Yamaha quelque peu à la peine en fin de course au Qatar. Seront-elles capables de rivaliser avec les Ducati sur la distance ? Une question qui demeure pour le moment en suspend.

N’oublions pas enfin que Noriyuki Haga reste sur un échec au Qatar malgré une belle combativité après sa chute lors de la première course. Le Japonais ne se laissera pas distancer au championnat sans réagir. Considérées comme outsiders en début de saison, les Suzuki sont apparues très fortes au Qatar. Neukirchner a mené la plus grande partie de la première course et Nieto a remporté la
seconde à la surprise générale et devant tous les ténors de la catégorie. De plus, Suzuki a effectué deux fois trois jours de tests en Australie en janvier et pourrait à nouveau créer la surprise.

Inimaginable en revanche d’attendre une quelconque amélioration du côté des Honda officielles du team Ten Kate. En une semaine, les ingénieurs n’auront pas eu l’occasion de travailler sur le développement des motos et les espoirs de résultat reposent maintenant sur les épaules des pilotes. L’indéniable talent de Carlos Checa suffira-t-il à hisser la CBR officielle sur le podium de Phillip Island ?

Si l’on court après le premier podium de la saison chez Honda, on vise en revanche le top ten chez Kawasaki. L’épreuve du Qatar a mis en lumière les énormes difficultés du team officiel PSG-1 à maîtriser le châssis de la nouvelle ZX-10R. Une véritable surprise pour les observateurs. On sait en revanche que Kawasaki a effectué de très bons essais à Phillip Island en janvier. De quoi mettre un peu de beaume au cœur au team des Verts mais aussi d’offrir l’espoir à Makoto Tamada et à Régis Laconi de se qualifier pour la séance de Superpole et de rentrer dans les points en course.

Parmi les pilotes Français, Sébastien Gimbert du team Yamaha GMT94 était déçu de sa prestation du Qatar. Alors que ses essais ont été excellents, les résultats en courses n’ont pas suivi. Christophe Guyot, le team manager, a toutefois tempéré ce sentiment au soir de la course en précisant que les deux Yamaha R1 utilisées par David Checa et Sébastien Gimbert étaient des motos intermédiaires entre la version endurance et Superbike. La machine manque de vitesse de pointe et elle possède surtout treize kilos de plus que les Yamaha d’usine de Corser et Haga.

Les évolutions arriveront en course de saison, et notamment pour la première course en Europe, sur le tracé Espagnol de Valence début avril. En attendant, le team champion du monde d’endurance doit composer avec le matériel dont il dispose. Quant à Loïc Napoleone, il s’est parfaitement remis de sa chute du Qatar. Loïc qui fait ses débuts en championnat du monde Superbike au guidon de la Yamaha Grillini, n’a pas roulé de tout l’hiver. Il doit se mettre dans le rythme et apprendre une catégorie qui lui est totalement
inconnue. De plus, le team est tout jeune. Il travaille aujourd’hui sur une Yamaha R1 aux performances modestes. Pour ce team, la priorité reste la fiabilité du moteur de la moto, même si cette fiabilité peut parfois être au détriment de la performance pure. Loïc découvrira le majestueux tracé de Phillip Island ce week-end. Une expérience irremplaçable pour un pilote.


FABIEN FORET VEUT SA REVANCHE

Après l’énorme déconvenue de Fabien Foret lors de l’épreuve du Qatar où il a vu filer une victoire toute acquise dans le dernier tour à cause d’une panne d’essence, le pilote Français veut sa revanche. Une revanche sur le sort, une revanche aussi sur son principal adversaire au championnat, son coéquipier Broc Parkes, premier vainqueur de la saison.

L’Australien jouera à domicile, mais Fabien Foret est très doué sur cette piste. Il y a remporté sa seule victoire de la saison en 2007 au guidon de la Kawasaki Gil Motor Sport et compte bien inscrire un nouveau succès à son palmarès ce week-end. La Yamaha est très performante en ce début de saison et doit profiter immédiatement de ce léger avantage pour distancer les deux
Honda CBR 600 officielles du team Ten Kate.

Un team très malheureux au Qatar qui a vu ses deux pilotes Jonathan Réa et Andrew Pitt chuter ensemble en tout début de course. Résultat blanc pour les deux officiels Honda et un week-end à vite oublier pour le team Ten Kate multiple champion du monde Supersport. A Phillip Island, le clan Honda essaiera de se rattrapper et pourra aussi compter sur l’agressivité et la rapidité du jeune et talentueux Espagnol Joan Lascorz. Il a offert à son team privé Motocard.com un podium dès l’entame de la saison.

Indéniablement un pilote à suivre de près et que tous les team-managers risquent de s’arracher d’ici peu. Tout comme l’Anglais Craig Jones, 3e au Qatar, qui pourraît bien vite marcher dans les traces de son aîné James Toseland.

Malgré une moto en retrait du point de vu de la performance moteur, Matthieu Lagrive a effectué une course digne d’un grand au Qatar. Cinquième à l’arrivée, il a réussi à se maintenir dans le rythme des leaders grâce à sa troisième place sur la grille, à un excellent départ et à une régularité sans faille. Nul doute que le Normand sera l’un des principaux acteurs du championnat et franchira cette année un palier décisif pour disposer par la suite d’un guidon officiel.

Grégory Leblanc manque aussi de performance moteur au guidon de sa Honda privée. Il a toutefois démontré au Qatar toute sa motivation en franchissant la ligne en douzième position.

Enfin, Arnaud Vincent qui est parti à la faute en début de course, doit continuer le développement de sa Kawasaki Solution F et résoudre des problèmes de châssis qui l’empêche d’accéder à de meilleurs chronos pour le moment.

Communiqué www.worldsbk.com



Imprimez cet article ! Envoyez cet article à un ami !
Esprit-Racing - Ducat53 - 28/02/2008 16:42:43