Les Heros De La Legende A Dakar
La Légende des Héros, rallye-raid par équipes de Paris à Dakar organisé par Hubert Auriol


Légende des Héros - D.R.
Légende des Héros Photo : D.R.


La Légende des Héros, rallye-raid par équipes de Paris à Dakar organisé par Hubert Auriol, est arrivée à son terme au Lac Rose, près de Dakar. En trois éditions, cette épreuve a assis son succès sur un véritable retour aux sources où les mots plaisir, découverte, échange et entraide se sont révélés les clés de sa réussite.

Légende des Héros Partis le 8 mars de Paris, au pied de la Tour Eiffel, 165 concurrents regroupés par équipes de deux véhicules et d’au moins trois personnes, soit 68 motos et 46 voitures 4x4, ont traversé la France, l’Espagne, le Maroc et la Mauritanie, avant d’arriver au Sénégal sur les bords du fameux Lac Rose près de Dakar.

Plus de 6500 kilomètres de pistes, de dunes, de chott, d’espaces rocailleux, de terrains divers et variés ont permis au plateau de pilotes, essentiellement des amateurs, d’appréhender les joies d’un authentique rallye.

Mais une des particularités de la Légende des Héros est son mode de classement basé sur la régularité. Chaque équipe choisit la veille au soir la vitesse à laquelle elle doit rouler le lendemain. Ainsi, pas d’allure excessive mais une osmose au sein des membres du même team et le temps pour une vraie découverte de l’Afrique et de ses habitants.



« J’ai rarement vu une ambiance pareille sur un rallye ! » commente Hubert Auriol à l’arrivée, tout en arborant son légendaire sourire.
« Je pense que nous avons trouvé le juste milieu, et que nous avons concocté un parcours qui pouvait convenir aux débutants comme aux amateurs plus confirmés. Je souhaitais que tous découvrent ou retrouvent l’esprit des rallyes-raids tel que nous l’avons connu à leurs créations. Sans être passéiste, bien sûr, mais en étant conscient que les valeurs humaines sont toujours les mêmes et qu’il faut leur donner l’opportunité de s’exprimer.

Beaucoup de débutants se sont découverts eux-mêmes et ce soir ils réalisent qu’ils n’auraient jamais pensé accomplir un tel exploit. Pour cette troisième édition, nous sommes montés d’un cran au niveau des difficultés, mais nous n’irons pas plus loin.
De même, nous garderons l’idée des bivouacs en pleine nature, loin des aéroports ou des relais essence, de véritables enclaves naturelles éloignées de tout.
Enfin, je souhaite souligner l’accueil exceptionnel que nous avons reçu partout, au Maroc et au Sénégal bien sûr, mais également et surtout en Mauritanie. Les populations locales nous ont manifesté leur amitié et les autorités se sont déplacées pour nous accueillir.
Ainsi, Monsieur le Ministre des Sports puis Monsieur le Ministre du Tourisme et de l’Artisanat se sont déplacés sur nos bivouacs à la rencontre de l’organisation et des concurrents pour nous rappeler que la Mauritanie est un pays de paix et d’hospitalité.
Nous devons malheureusement évoquer la perte d’un concurrent fidèle qui nous était cher puisque Hubert Kosloff a trouvé la mort dans un accident de la circulation vers Laayoune au Maroc. Nous le garderons toujours dans nos mémoires.»

Après le succès de cette troisième édition et à la demande générale, Hubert Auriol et son équipe vont rapidement préparer la quatrième Légende des Héros.



LES AUTORITES MAURITANIENNES SUR LE BIVOUAC


Le gouvernement mauritanien a été très sensible à la venue de La Légende des Héros sur ses terres. Pour intensifier son message d’accueil, il a délégué plusieurs membres de son gouvernement pour venir à la rencontre de l’organisation et des concurrents.

Le Ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Monsieur Ba Madine, était sur le bivouac de Chott Bull, entouré également du gouverneur de la province, du préfet et des différents dirigeants de l’armée, de la gendarmerie et de la police. Son discours a ému les concurrents qui l’ont chaleureusement applaudi : « Nous avons été très sensibles au fait que la Légende des héros maintienne sa venue malgré tout ce qui a pu se dire sur notre pays. Thierry Sabine m’avait dit que dans un Dakar, il y a deux grandes choses et qu’il fallait savoir les apprécier, c’était l’aventure et le risque. Vous avez l’esprit d’aventure et vous osez prendre le risque d’affronter la nature et le désert. Vous, organisateurs et compétiteurs, avez prouvé que vous pouviez relever des défis humains.
Et nous sommes heureux de la confiance que vous avez accordée à notre pays qui est une nation hospitalière où règne la paix et où la sécurité est assurée par l’état. C’est cela la vraie Mauritanie. Nous avons beaucoup souffert de tout ce qui a été dit sur notre pays. Merci d’être venus pour rétablir la vérité. »



LA LEGENDE DES HEROS EN FAMILLE

La famille Witlox est caractéristique des équipes participant à la Légende des Héros. Une sorte de team idéal avec le père et la mère dans un 4x4 et le fils à moto.

Nicolaas Witlox possède une entreprise de meubles à Eindhoven en Hollande, son fils Henricus, est passionné de moto depuis sa plus tendre enfance puisqu’il montait sur celle de son père à l’âge de cinq ans !

Désireux de participer à la Légende des Héros, il s’est procuré une Yamaha et pensait demander à l’organisation de lui trouver une équipe à intégrer. Mais, à six semaines du départ, il a eu une idée géniale et a dit à son père : « pourquoi ne viendriez-vous pas avec moi maman et toi ? On trouve un 4x4 et on constitue une équipe !
Maman est la meilleure des mères, elle le mérite, et je suis sûr que vous vous en tirerez très bien sur la piste !» En peu de temps l’affaire a été conclue puisque l’organisation propose des Toyota Hilux à la location. À la veille de l’arrivée, ils sont ravis de leur décision : « C’est la première fois que nous participons à un rallye, » explique Cornelia, la mère. « Cela s’est fait très vite, mais nous vivons vraiment des moments forts tous les trois !
En principe, mon mari conduit le 4x4, mais quelques fois, il fait un bout de chemin à moto et tout le monde prend beaucoup de plaisir ! »
« C’est vrai que c’est génial de découvrir l’Afrique dans ces conditions », conclue Nicolaas, « les paysages magnifiques, les rencontres avec les populations locales, les bivouacs dans des endroits retirés du monde, ce sont des vacances fabuleuses ! »



LES LIONS D’OLORON SAINTE MARIE

Thierry Andreu et Pierre Massein habitent Oloron Sainte Marie, dans les Pyrénées. Ils participent à leur premier rallye et font part de leur expérience : « Nous apprécions cette formule de course ouverte à tous. » explique Pierre.
« On y côtoie des gens de tous horizons, c’est intéressant et sympa. C’est plus souple et il n’y a pas la pression d’un rallye habituel. Notre but est atteint : participer à une belle aventure et découvrir l’Afrique. Nous en avons pris plein les yeux au niveau des paysages et les bivouacs sont très sympas. Thierry pilote dans les secteurs de régularité et moi, je suis copilote. Je découvre la navigation et les instruments et ça ne se passe pas trop mal. Mais enfin, nous sommes beaucoup moins forts à ce jeu-là que les indigènes.
A proximité d’erg Chebbi, nous avons demandé à un local de nous aider à trouver le bivouac. En plein milieu d’une zone de dunes, il n’a pas hésité. Nous avions l’air stupide avec nos GPS ! Lui, il a tout ça dans la tête !
Nous sommes vraiment heureux d’être ici ! Nous avons réussi à réunir 50% de notre budget en partenaires car le rallye s’arrêtant dans notre ville, il a été plus facile de trouver des partenaires locaux. Nous roulons dans un Mitsubishi et nous sommes bien partis pour arriver à Dakar ! »



ET POURQUOI PAS UN KANGOO ?

Très jolie histoire que celle de Mohamed Asloun et de sa fille Naella qui disputent la Légende des Héros à bord d’un Kangoo.

« Mon père est un passionné de voitures », explique Naella avec emphase, « Il est agent Renault et a eu pendant des années un garage en Algérie sur la piste Transsaharienne. À l’époque où le Dakar allait en Algérie, il passait devant chez nous et de nombreux concurrents s’arrêtaient pour réparer leurs véhicules. Il est clair que cela a donné à mon père l’envie d’y participer, mais il n’a jamais eu suffisamment d’argent pour cela. Alors, quand il a vu un article de presse présentant La Légende des Héros, il a instantanément tout fait pour y participer mais avec un défi... y inscrire un Renault Kangoo !
Il a mis un an pour le préparer et a tout réalisé lui-même sans aucun plan. La base est un Kangoo avec un moteur de Laguna 1,9 litres DCI et le pont arrière est celui d’un Scénic RX4.
Il n’utilise naturellement, que des pièces Renault. Cette voiture est vraiment son bébé. Il en est d’autant plus fier que personne n’y croyait. Non seulement, il relève un beau défi, mais en plus, il réalise le rêve de sa vie ! Et moi je suis également ravie d’être là, d’autant que l’ambiance est vraiment très sympa sur ce rallye. Mon père a également offert ce beau voyage à deux amis, Charles et Philippe, qu’il a inscrit en catégorie bivouac-bivouac pour lui faire l’assistance. Tout cela fonctionne parfaitement !

En marge du rallye, nous participons à une action humanitaire contre l’excision. Nous nous sommes rapprochés d’une association à Dakar qui forme des jeunes filles à des métiers manuels. Nous amenons donc une machine à coudre à pédales, que nous avons eu du mal à trouver, car il n’y a pas souvent l’électricité dans les maisons. Si l’exciseuse devient couturière, elle n’aura plus à exercer cette tradition pour gagner sa vie. De plus, la moitié du Toyota d’assistance est remplie de cahiers, stylos, cartables et de produits désinfectants. »

Depuis le départ, le Kangoo de Mohamed a connu divers ennuis, mais, grâce à la solidarité et à l’entraide, il est toujours en piste...



Retrouvez toutes les news sur : www.lalegendedesheros.com



Circonférence Communication




Imprimez cet article ! Envoyez cet article à un ami !
Esprit-Racing - Webteam - 23/03/2008 09:01:32