Difficile Ouverture Dans La Banlieue De Eindhoven
TEAM GPKR GRAND PRIX DES PAYS BAS


Kevin Strijbos n'était pas à l'aise dans la boue - MediaCross
Kevin Strijbos n'était pas à l'aise dans la boue Photo : MediaCross


La première épreuve du championnat du Monde de Motocross ne restera pas comme un grand cru pour les hommes du team GPKR, qui ont connu un week-end difficile dans la banlieue de Eindhoven.

Les conditions météorologiques ont grandement perturbé cette première épreuve du mondial 2008, les averses incessantes de la dernière quinzaine ayant détrempé en profondeur le sable de Velkenswaard. Samedi après midi de nouvelles averses transformaient même un secteur du circuit en spéciale d’enduro ! Aucun des trois pilotes du team n’allait exprimer son potentiel dans ces conditions, Kevin et Sébastien signant les neuvièmes et treizièmes temps alors que Alexandre ne passait pas le camp de la qualification.


C’est sous le soleil, mais sur une piste toujours aussi détrempée qu’allait se disputer le grand prix. Kevin s’élançait dans le top dix, alors que Sébastien rentrait aux pits à l’issue du premier tour pour faire redresser son sélecteur tordu lors d’un choc avec un autre pilote. Reparti dernier avec une bonne poignée de secondes de retard, Sébastien allait faire une belle remontée jusqu’au seizième rang non sans s’offrir encore deux chutes sans gravité au cours de la manche.
Kevin de son côté faisait une course régulière, se classant septième dans le sillage immédiat de Manuel Priem et Joshua Coppins. Le second départ était moins favorable aux pilotes GPKR, Kevin se retrouvant seizième au premier passage et Sébastien dernier, après avoir chuté dans un enchaînement rapide. Ni l’un ni l’autre ne parviendront à prendre le bon rythme dans cette manche, Sébastien abandonnant avant la mi-course après une chute assez violente alors que Kevin terminera quatorzième. Des résultats qui ne reflètent absolument pas la valeur des deux hommes, qui auront à cœur de rebondir dans deux semaines en Espagne pour la suite du championnat.


Kevin Strijbos : ‘ Les conditions étaient différentes de celles du week-end passé, et dans ce sable détrempé je ne me suis pas senti à l’aise sur la moto. Nous avons bien travaillé sur les suspensions cette semaine, mais c’est surtout côté moteur que cela ne me convenait pas ici. Nous sommes en retard dans le testing, nous avons maintenant deux semaines devant nous d’ici le prochain grand prix pour rattraper notre retard’


Sébastien Pourcel : ‘ C’est un week-end à oublier rapidement, et dès lundi je vais me remettre au travail pour préparer les autres GP. Je me suis entraîné cet hiver dans le sable mais cette année celui de Valkenswaard n’avait rien à voir avec ce que je connaissais, et je n’ai jamais pu trouver mes marques. Samedi en qualification je n’ai pas réussi à faire un bon tour, et dans chacune des deux manches je suis tombé dès le premier tour. Je sauve quelques points en première manche mais cela est peu, et en seconde manche après une troisième chute assez violente je suis rentré au parc. Je suis bien sûr très déçu mais pas abattu, et je vais travailler dur pour rattraper le terrain perdu dès l’Espagne’



Alexandre Rouis : ‘ Je n’avais jamais roulé dans de telles conditions, et samedi j’ai vraiment galéré. Le sable est lourd, tu n’as pas le droit à l’erreur et tu dois toujours ouvrir les gaz en grand et charger l’arrière de la moto sans te poser de question. Je m’en suis trop posé, et cela ajouté au stress de la qualification m’a bloqué. Mais cette expérience m’a appris des choses, et j’aborderais l’Espagne de façon différente’



Patrick Geladé : ‘En arrivant ici on pensait pouvoir difficilement faire pire que l’an passé, ou Seb avait abandonné avant de prendre une douzième place, et on l’a malheureusement fait. Nous devons travailler car il y a du retard à combler, on sait ce que l’on doit faire et nous avons deux semaines pour réagir. On savait compte tenu des conditions météo que cette épreuve serait difficile, et dans deux semaines en Espagne ce sera une autre équipe GPKR qui sera en piste. Comme je l’ai déjà dit la blessure à l’épaule puis la grippe de Kevin nous ont fait prendre du retard au niveau du testing, et plusieurs séances programmées ont du être annulées. Nous avons très tôt dans la saison pu valider la moto pour terrains durs, mais il nous reste du travail pour le sable. Nous avons par exemple deux évolutions moteur à l’atelier que Kevin n’a pas encore pu tester, et nul autre que lui ne peut le faire dans la mesure ou il n’a pas du tout les mêmes demandes que Sébastien. Ils roulaient d’ailleurs ici avec des configurations moteur totalement différentes, Sébastien avait un moteur agressif alors que Kevin utilisait une évolution du moteur 2007, qui s’est finalement avéré trop souple avec les nouveaux échappements que nous utilisons, moins bruyants’



Roger Pourcel : ‘ Le week-end fut assez difficile, même si on avait beaucoup travaillé dans le sable pour être mieux que l’an passé. En fait il n’en a rien été pour Sébastien, en partie parce que à l’entraînement nous ne roulons jamais dans du sable comme celui que nous avons trouvé à Valkenswaard, totalement détrempé. Il va falloir changer de tactique à l’avenir, et venir disputer plus de courses en Belgique pour arriver à bien rouler dans ces conditions spécifiques. En ce qui concerne Kevin je m’attendais à mieux, même si je sais que la moto n’est pas encore adaptée à ses souhaits. Les mécaniciens ont beaucoup travaillé ces derniers jours, mais il reste encore du travail et nous profiterons de notre participation au grand prix de France MX3 à Castelnau de Lévis le week-end prochain pour continuer notre préparation. Alex enfin était assez loin de la qualification, il n’a pas encore assez roulé dans le sable mais cette expérience devrait lui être profitable dès le prochain grand prix’



MediaCross




Imprimez cet article ! Envoyez cet article à un ami !
Esprit-Racing - Webteam - 07/04/2008 07:25:27