Louis Rossi: 24ème à Jerez De La Frontera
Team FFM Honda GP 125 - Championnat du monde moto - Grands Prix 125cm3


Team FFM Honda GP 125 - Championnat du monde moto - Grands Prix 125cm3 - FFM
Team FFM Honda GP 125 - Championnat du monde moto - Grands Prix 125cm3 Photo : FFM


LOUIS ROSSI : BON DÉBUT DE COURSE


Devant plus de 250.000 spectateurs, le jeune pilote du Team FFM Honda GP 125, Louis Rossi a terminé 24ème du deuxième Grand Prix de la saison sur le Circuit espagnol de Jerez de la Frontera en Andalousie.


Alain Bronec, responsable sportif : « Louis a réalisé un bon début de course puisqu’il a amélioré son meilleur temps des essais de quatre dixièmes. Mais il a commis une petite erreur qui l’a déconcentré et il a perdu le contact avec le groupe dans lequel il évoluait. Il a eu du mal à se reconcentrer pour reprendre un bon rythme. C’est toujours plus difficile pour apprendre de rouler seul sur la moitié d’une course. Il a beaucoup forcé, mais malgré tout il a roulé moins vite et il était fatigué à l’arrivée. Est-ce parce qu’il a trop donné ou parce qu’il ne tient pas la distance d’un Grand Prix ? Nous allons quoi qu’il en soit accentuer sa préparation physique avant le prochain rendez-vous au Portugal dans quinze jours. »


Gilles Bigot, directeur technique : « Effectivement, Louis a commis une bêtise à mi-course, ca l’a énervé, il était tendu, cela a engendré d’autres erreurs et il a perdu le rythme. Il a encore beaucoup à apprendre en pilotage et il doit travailler sa condition physique. Si le Qatar est un circuit peu exigeant où le pilotage est assez fluide, Jerez comporte beaucoup d’endroits avec des freinages et des accélérations violents et beaucoup de changement d’angle. Si on ajoute la chaleur et l’énervement, cela l’a épuisé. »


Louis Rossi : « Après un début de course encourageant, j’ai fait quelques erreurs : une petite glisse de l’avant, une petite glisse de l’arrière, une mauvaise trajectoire. Il n’en faut pas plus pour perdre le contact avec le groupe dans lequel je me trouvais. Comme les pilotes de ce groupe roulaient dans le même rythme que moi, je n’ai pas réussi à les rattraper. C’est toute la différence avec un pilote expérimenté qui, en un tour, peut arriver à se calmer et à maîtriser la situation. Moi, je me suis pénalisé tout seul. »


La troisième manche du championnat du monde se déroulera du 11 au 13 avril sur le circuit d’Estoril au Portugal.



Imprimez cet article ! Envoyez cet article à un ami !
Esprit-Racing - Webteam - 30/03/2008 20:34:18