x
Esprit-Racing
|
ESPRIT-RACING.COM | 01.10.20 | 21:39 ESPRIT-RACING.COM | 01.10.20 | 21:39


Pour 2021,rendez-vous est donné aux passionnés de véhicules de collection du 03 au 07 février, à la Porte de Versailles.


Comme chaque année les passionnés, amateurs ou curieux pourront participer, ou tout simplement assister, à la vente aux enchères officielle du Salon organisée par Artcurial Motorcars le 05 février. Rétromobile prouve encore une fois qu’il est un véritable témoin de l’Histoire Automobile et une déclaration d’amour à notre patrimoine roulant.

Paris - À trois jours du départ de l’édition 2020 des 24 Heures du Mans, le Groupe Lagardère et Artcurial Motorcars annoncent la mise en vente aux enchères d’un des plus exceptionnels prototypes ayant contribué à la renommée mondiale de l’histoire de la course mancelle.

La Matra MS 670, victorieuse des 24 Heures du Mans en 1972, sera présentée lors de la vente annuelle de Rétromobile, le 5 février 2021 et passera sous le marteau de Maître Hervé Poulain. Elle est estimée entre 4 M et 7,5 M €.

Ce fleuron français de l’Histoire du Sport Automobile international, propriété du Groupe Lagardère, a toujours été conservé au Musée Matra de Romorantin, depuis sa dernière course en 1973.

Présentée dans sa configuration des 24 Heures du Mans 1973, son châssis 001 est celui qui portait le numéro de course 15 en 1972 et qui remportait la plus célèbre et prestigieuse course au Monde. Au volant, deux pilotes de renom, Henri Pescarolo et Graham Hill, couronnés et applaudis par une foule en liesse à l’arrivée !

Monsieur Thierry Funck-Brentano, Co-gérant du Groupe Lagardère s’exprime sur cette décision :
« Toute la richesse de nos souvenirs de la saga MATRA dans le sport automobile ne peut compenser l’obligation pour le groupe Lagardère d’honorer les suites d’une décision de justice défavorable en janvier 2020 dans une affaire de droit social de MATRA AUTOMOBILE, 18 ans après sa fermeture. D’où la mise en vente aux enchères, en toute transparence, de la MATRA gagnante des 24 heures du Mans 1972. »

« Cette Matra MS670 constitue le Graal pour tout collectionneur de voitures de compétition : l’excellence absolue du palmarès avec la victoire de la plus célèbre course au monde, la provenance, puisqu’elle n’a jamais quitté la propriété de ses créateurs, le Groupe Lagardère, la pureté de la ligne et un des moteurs les plus brillants jamais créés : le V12 Matra ! »

La saga Matra
Jean-Luc Lagardère l’avait annoncé : en 10 ans, Matra devait remporter le Championnat du Monde de Formule 1 et les 24 Heures du Mans, les deux titres les plus prestigieux du sport automobile. Non seulement il a gagné son pari, mais il est même allé plus loin en empochant aussi le Championnat du Monde des Constructeurs.

Brillant meneur d’hommes, Jean-Luc Lagardère sait galvaniser son équipe et s’entoure d’un groupe de pilotes qui fera rêver le public : les Beltoise, Jaussaud, Pescarolo, Larrousse, Servoz-Gavin, Cevert font à nouveau briller les couleurs françaises au plus haut niveau du sport automobile.

Les monoplaces Matra ne tardent pas à faire parler d’elles et le constructeur grimpe les échelons, implacablement : première victoire en Formule 3 en juillet 1965, première victoire en Formule 1 en 1968 et, l’année suivante, c’est le couronnement suprême : Jackie Stewart est sacré Champion du Monde !

Reste Le Mans. Dans la deuxième moitié des années 60, l’épreuve est dominée par Ford, Porsche et Ferrari. Les Matra-BRM y font leur apparition en 1966 et, en 1972, la MS 670 a atteint la maturité : admirablement profilée, elle est propulsée par le célèbre V12 Matra dont la symphonie des montées en régime enchantent le public. La marque engage quatre voitures et celle de Henri Pescarolo et Graham Hill, châssis 001, d’une régularité de métronome, remporte la victoire sous les acclamations d’un public déchaîné !

D’autant plus déchaîné que la deuxième place revient aussi à une Matra, celle de François Cevert et Howden Ganley. C’est la première victoire 100% française depuis celle de Louis Rosier et sa Talbot, en 1950. En outre, ce sera pour Graham Hill la consécration absolue lui permettant de remporter la triple couronne (Monaco, Indianapolis, 24 Heures du Mans) qu’il est le seul à ce jour à avoir décrochée. La MS 670 est bien née et Matra va encore remporter deux fois la célèbre course mancelle, en 1973 et 1974, avant que Jean-Luc Lagardère décide d’arrêter la course automobile.

Cette incroyable aventure, sorte d’étoile filante au firmament du sport automobile français, n’a pas d’équivalent. Elle fera écrire à José Rosinski, talentueux journaliste de Sport Auto, que la saga Matra « représente l’un des plus glorieux chapitres des annales du Sport Automobile français». On ne saurait mieux dire.

retromobile





  • RETROMOBILE 2019 (2/4) » Voir RETROMOBILE...
  • RETROMOBILE 2019 (3/4) » Voir RETROMOBILE...
  • RETROMOBILE 2019 (4/4) » Voir RETROMOBILE...
  • Cliquez pour agrandir l'image
    Rétromobile, la Matra gagnante des 24 Heures du Mans de 1972 à la vente officielle (D.R.)
    Rétromobile, la Matra gagnante des 24 Heures du Mans de 1972 à la vente officielle (D.R.)
    • Dans la même catégorie

    • Nelson Panciatici chez CMR pour l'Endurance Cup !

    • Steven Palette et Simon Gachet déjà leaders de la Silver Cup !

    • Q8oils partenaire de Nelson Panciatici dans le GT World Challenge Europe !

    • Fun Cup : le personnel hospitalier à l'honneur

    • Nelson Panciatici rejoint l'équipe CMR dans le GT World Challenge Europe !

    Plus de news »

    Publicité