x
Esprit-Racing
|
ESPRIT-RACING.COM | 27.07.19 | 11:15 ESPRIT-RACING.COM | 27.07.19 | 11:15


Le Monster Energy #Kawasaki Racing Team est de retour en piste ce weekend à Loket à l'occasion du treizième round du #Mondial #MXGP de #Motocross.


Contraint de faire l'impasse sur les épreuves Indonésiennes suite aux blessures de leurs pilotes, KRT est de retour en République Tchèque avec Tommy Searle, qui a rejoint le team officiel cet été. Le Britannique a découvert beaucoup de nouveaux visages lorsqu'il est venu tester la KX450-SR usine, mais il en est au moins un qui lui était familier : celui d'Antoine Cancian, qui fut son mécanicien de course lorsque Tommy roulait en MX2 voici quelques années.
 
Après neuf saisons en tant que mécanicien, Antoine a un nouveau poste cette saison et est l'un de ces hommes de l'ombre qui travaillent avec passion et dévouement tout au long de l'année. « Pour moi c'était un peu un rêve de devenir mécano, dans la mesure ou je n'étais pas assez bon pilote, » confie-t-il sourire aux lèvres. « Je pense que tous les mécaniciens du paddock ont commencé leur carrière sur une moto de cross, et comme mon rêve était de devenir mécanicien j'ai fait mes études dans une école spécialisée avant de chercher un team. J'ai eu la chance d'être embauché par CLS, si bien que depuis mes débuts j'ai toujours travaillé sur des Kawasaki » précise Antoine qui a travaillé avec beaucoup de pilotes durant ces années. Ayant rejoint le Monster Energy Kawasaki Racing Team voici quelques années, il a eu cet hiver l'opportunité de changer de travail après neuf saisons comme mécanicien en se voyant offrir le poste de Chef Mécanicien. Un nouveau rôle qu'Antoine assume avec le même enthousiasme et la même passion. « Je ne rêvais pas forcément d'un nouveau job, mais j'avais envie de changer un peu, de ne plus être mécanicien de course ; la passion est toujours là – on ne peut bosser dans le paddock sans passion – mais c'était le bon moment pour un nouveau challenge, » reconnaît-il.
 
Avec sa grande expérience de la compétition, Antoine s'est de suite senti à l'aise dans son nouveau rôle. « Aujourd'hui mon travail est de préparer tout – je veux dire les pièces, l'outillage et tout ce qui va avec – ce dont les mécaniciens peuvent avoir besoin à tout moment, qu'on soit à l'atelier, en Argentine ou a Loket. J'ai la chance d'être dans une équipe très solide ou chacun connaît bien son travail, si bien qu'on bosse toujours dans une excellente ambiance, » continue-t-il. « Quand tu es mécanicien de course tu as de la pression, mais j'en ai moi aussi même si cette pression est différente. Je dirais que je suis un peu plus relax lors des weekends de course, mais dès qu'on retourne à l'atelier ce n'est plus pareil. Ce ne fut pas évident les premières semaines dans la mesure ou c'est un nouveau job avec plus de responsabilités, mais grâce à François notre team manager et Vincent il ne m'a pas fallu longtemps pour me sentir à l'aise dans mon nouveau poste. »





  • SuperCross de Paris (2/8) » Voir SuperCross de...
  • SuperCross de Paris (3/8) » Voir SuperCross de...
  • SuperCross de Paris (4/8) » Voir SuperCross de...
  • SuperCross de Paris (5/8) » Voir SuperCross de...
  • SuperCross de Paris (6/8) » Voir SuperCross de...
  • SuperCross de Paris (7/8) » Voir SuperCross de...
  • SuperCross de Paris (8/8) » Voir SuperCross de...
  • Cliquez pour agrandir l'image
    Un homme de l'ombre, Antoine Cancian, Chef Mechanicien (D.R.)
    Un homme de l'ombre, Antoine Cancian, Chef Mechanicien (D.R.)
    • Dans la même catégorie

    • Tommy Searle rejoint KRT

    • Julien Lieber se blesse au coude en Allemagne

    • Julien Lieber neuvième d'une manche en Lettonie

    • Clément Desalle opéré avec succès

    • Julien Lieber sixième en Russie

    Plus de news »

    Publicité