x
Esprit-Racing
|
ESPRIT-RACING.COM | 31.07.18 | 08:37 • Mis à jour le 25.08.18 | 22:03 ESPRIT-RACING.COM | 31.07.18 | 08:37 • Mis à jour le 25.08.18 | 22:03


Encore un p'tit jeune qui vient s'ajouter à ma chaîne de connaissances ! #Yamaha #Grimoux #600cc #Pirelli


J'aimerais en connaître encore beaucoup d'autres mais ils sont tellement nombreux que j'arrive pas à suivre ! J'suis pas journaliste donc je manque d'entraînement !

Quand je rencontre un p'tit jeune c'est bien rare s'il ne me dit pas « mon père faisait de la moto », etc … etc … La compétition moto est une affaire de famille : papa courait, le ou les fiston(s) ont repris le flambeau et maman stresse toujours !

Papa GRIMOUX (Dominique) a été pilote de vitesse et d'endurance dans les années 80-90-2000 ; maintenant il est gérant du karting de CHANGE dans la Mayenne et est team-manager du team DG MOTO 53 ; pas étonnant donc que les fistons, Pierre et Valentin, arpentent toujours les circuits en 2018 !

Pierre (25 ans) en Coupes Promosport 600 et Valentin (22 ans) en championnat de France Supersport - catégorie Trophée Pirelli.

Valentin se retrouve sur une moto dès 4 ans et s'initie au moto-cross vers 5 ans.
 
En 2009, c'est sérieux puisque c'est le début de la compétition en Coupes de France Promosport 125.
En 2012, il est présélectionné pour la RED BULL ROOKIES CUP 2013.
En 2013 : 12ème de la Coupe Yamaha YZF 125.
En 2014 : il participe aux Coupes de France Promosport 500 cm3 ; podiums et pôle position avec une moto ayant 10 cv de moins que les autres (nouvelle 500  CBR contre 500 CB).
En 2015 : 3ème des Coupes de France Promosport 400 sur Yamaha.
En 2016 : vice-champion des Coupes de France Promosport 400 sur Yamaha.

Dis-moi Valentin, en 2017, tu grimpes un échelon puisque tu cours en mondial superstock 300 et je me souviens de ta très belle course à MAGNY-COURS ?
Je devais faire le championnat complet au sein du team TOTH mais je n'ai été retenu que comme remplaçant. Finalement j'ai participé à pas mal de courses.
A MAGNY-COURS, je suis parti 36ème et j'ai franchi le drapeau à damier en 15ème position. C'était une très grosse course ! J'ai doublé 18 pilotes au premier tour ! C'était fou !

A quatre tours de la fin, en bagarre pour la 11ème place, un pilote le touche et, dans le choc, le sélecteur vitesse est tordu d'où des difficultés pour rétrograder ensuite.

En 2018, tu devais faire le championnat complet toujours avec le team TOTH mais ça a « foiré » ?
Oui . Le team TOTH n'a pas été correct avec moi, mais c'est comme ça... Au final heureusement que je ne roule pas en mondial car le team n'est plus là.
Rien n'est simple en mondial surtout avec ma taille et mon poids (1m82 pour 77 kilos) ; le 300 cc c'est plus pour moi, j'ai souffert de ma taille lors du mondial.

Tu as rebondi en FSBK.
Oui, je suis en 600 Pirelli ; j'apprends gentiment la catégorie ; je savais que je n'allais pas être dans les premiers dès le départ mais une fois la moto en mains, je pense que les résultats seront pas mal ; j'ai fait des podiums dans ma catégorie et ça c'est important pour le moral.

Tu penses retourner en mondial l'année prochaine ?
Non. Pour le moment, mon objectif est d'apprendre la catégorie 600 en France.

Tu as le statut de sportif de haut niveau ?
Je suis sportif de haut niveau ; je fais énormément de sport ; je suis suivi par un kiné et un ostéo très régulièrement et j'ai un préparateur mental du nom de Denis TROCH (ancien entraîneur du PSG).

Tu as un parrain sportif du nom de  … Jules CLUZEL. Comment s'est faite votre rencontre ?
Effectivement, Jules est mon parrain sportif ; je le connais depuis un moment maintenant et nous sommes en très bons termes ; j'ai les yeux rivés sur ses résultats.

En 2017, comme j'étais en championnat du monde 300 cc, nous étions ensemble sur les circuits et nous avons beaucoup échangé ; je ne connaissais aucun circuit et il m'a donné des conseils ;  nous faisions le tour en vélo afin qu'il m'aide sur certains virages ; pendant un week-end de course en haut niveau nous n'avons pas beaucoup de temps ; pour Jules c'est son métier donc je n'aime pas le déranger ; je connais les enjeux.

Jules est quelqu'un que j'apprécie énormément ; il ne se prend pas la tête. Je l'aide du point de vue de sa communication sur les réseaux sociaux (mais Jules s'occupe également de sa page) comme je l'ai fait également avec Sylvain GUINTOLI il y a quelques années.

Merci Valentin ! Je te croiserai peut-être pour les Coupes de France Promosport à MAGNY-COURS. On a un autre GRIMOUX à encourager !



Renée Durin





  • FSBK Carole (2/8) » Voir FSBK Carole...
  • FSBK Carole (3/8) » Voir FSBK Carole...
  • FSBK Carole (4/8) » Voir FSBK Carole...
  • FSBK Carole (5/8) » Voir FSBK Carole...
  • FSBK Carole (6/8) » Voir FSBK Carole...
  • FSBK Carole (7/8) » Voir FSBK Carole...
  • FSBK Carole (8/8) » Voir FSBK Carole...
  • Cliquez pour agrandir l'image
    Un pilote bien parrainé, Valentin GRIMOUX ! (Esprit-Racing)
    Un pilote bien parrainé, Valentin GRIMOUX ! (Esprit-Racing)
    • Dans la même catégorie

    Plus de news »

    Publicité