x
Esprit-Racing
|
ESPRIT-RACING.COM | 25.02.16 | 16:38 ESPRIT-RACING.COM | 25.02.16 | 16:38


Tom Sykes sur sa Kawasaki ZX-10R et Randy Krummenacher sur sa Kawasaki ZX-6R signent les deux meilleurs temps des essais de début de saison qui se sont terminés mardi dernier sur le circuit australien.


Phillip Island (Australie), 25 février 2016 – Les deux journées d'essais pour les catégories Superbike et Supersport se sont terminées ce mardi à Phillip Island. Comme le veut la tradition, le circuit australien accueillera le week-end prochain la première manche de la saison du Championnat du Monde Superbike MOTUL FIM. Les pilotes de la catégorie Superbike ont pris la piste pendant huit heures : quatre heures par jour divisées en deux sessions de deux heures. Les pilotes de la catégorie Supersport ont roulé pendant sept heures et vingt minutes, elles aussi divisées en deux sessions par jour.

À la fin des deux journées d'essais, Tom Sykes sur la Kawasaki ZX-10R (Kawasaki Racing Team) a été le pilote le plus rapide de la catégorie Superbike avec un temps de 1'31.097. Dans la catégorie Supersport, le nouvel arrivant Randy Krummenacher sur la Kawasaki ZX-6R (Kawasaki Puccetti Racing) a signé le meilleur temps en 1'33.678.

Lors des essais, la température de l'asphalte a considérablement varié (de 23 C° le lundi matin à 50 C° le mardi après-midi), ce qui a permis aux pilotes de tester les pneus mis à disposition par Pirelli dans des conditions optimales en prévision de la course.


Les solutions de course :

Suite aux données et aux informations transmises par les pilotes, Pirelli a décidé de confirmer pour les courses du week-end toutes les solutions utilisées durant ces essais, auxquelles viendront s'ajouter des solutions de développement supplémentaires.

Spécifiquement pour la catégorie Superbike, les pilotes auront à disposition six solutions slick, deux à l'avant et quatre à l'arrière, en plus des pneus intermédiaires et des pneus pluie qui seront disponibles tous les weekends de courses en cas de mauvaises conditions climatiques. Les solutions avant, toutes les deux testées durant les essais, sont la SC1 de développement S1699, solution très appréciée des pilotes et la plus utilisée en 2015, et la SC2 standard, dont le composé médium plaît aux pilotes préférant une bande de roulement compacte ainsi qu'une grande solidité, une stabilité et une précision de conduite en entrée de virage.

Les solutions arrière sont toutes en composé SC1 de développement : deux solutions ont été utilisées durant les essais et les deux autres sont de vraies nouveautés pour les pilotes. Les solutions utilisées pendant ces deux journées sont la T1105, solution de référence en 2015, et la S1867, autre option testée l'année dernière. Les alternatives qui n'ont pas été essayées sont la U0794 et la U1147. La première est un développement de la T1105 : son composé est en mesure de garantir une plus grande stabilité en cas de températures particulièrement élevées. La seconde représente aussi un développement de la T1105, mais elle est plus adaptée aux températures intermédiaires.

De plus, chaque pilote qui accèdera à la seconde session de la Superpole aura à sa disposition un pneu de qualification.

Les pilotes de la catégorie Supersport pourront compter sur deux solutions avant et trois solutions arrière. Les solutions avant seront des SC1 et SC2 standard, déjà disponibles lors des essais. Les options arrière seront toutes en composé SC1. En plus de la SC1 standard et de la SC1 de développement, la U1148, déjà vues en action lors des essais, une troisième option sera disponible : la U1149 se présente, comme la U1148, en plus grande dimension (190/60), mais son composé est en mesure de garantir une plus grande stabilité en cas de températures particulièrement élevées.



Un communiqué PIRELLI



Cliquez pour agrandir l'image
Tom Sykes sur sa Kawasaki ZX-10R (D.R.)
Tom Sykes sur sa Kawasaki ZX-10R (D.R.)
  • Dans la même catégorie

Plus de news »

Publicité