x
Esprit-Racing
|
ESPRIT-RACING.COM | 01.07.16 | 10:45 ESPRIT-RACING.COM | 01.07.16 | 10:45


C'était une première ce week-end, les 161 pilotes inscrits sur le Championnat d'Espagne de Vitesse ont disputé pour la première fois dans ce championnat une course sur le circuit de Barcelone.


Loïc Arbel, recrue depuis deux saisons du Team MRS emmené par Adrien Morillas, voit enfin le travail accompli s'avérer payant. Ce fut comme à l'accoutumée pour le jeune franc-comtois un week-end studieux, à la recherche de la combinaison idéale réglages/pneus/pilotage qui permettra d'établir une performance chronométrique qui fera la différence en piste et au tableau du classement.

Les séances d'essais libres ont permis à Loïc de trouver rapidement ses marques, et de réitérer les chronos réalisés lors des essais la semaine dernière.

Le ton est donné par le leader en séance qualificative en 1'52.500, il faudra à tous les pilotes de la catégorie entrer dans un rythme très soutenu dès le premier tour lancé. Loïc parvient en 1'54.2 à décrocher la 13ème position du classement au guidon de sa Yamaha R6.

Malheureusement en seconde séance qualificative des phénomènes périphériques de dribble et de glisse à l'avant lorsque la moto est placée sur l'angle font leur apparition. Au cumul des temps Loïc se place en 15ème position, c'est de là qu'il s'élancera en pré-grille lors de la course.

Loïc Arbel : " Je suis satisfait des séances d'essais dans leur ensemble. Il est vrai que cet après-midi la prestation n'a pas été aussi aisée que lors de la séance chronométrée de ce matin, mais je me rapproche peu à peu des objectifs fixés, les entraînements et le travail accompli commencent enfin à me laisser entrevoir des résultats, qui sont à titre personnel de petites satisfactions permettant de continuer à progresser.
Après une journée bien remplie entre réglages, roulage en piste et débriefing avec mon team manager, il est temps pour nous les pilotes d'entamer notre deuxième journée. On quitte la combinaison en cuir, on range notre plan du circuit, nos cahiers avec les notes et on enfile la tenue de vélo. Le travail sur le physique est essentiel pour la pratique de notre sport. Je vous donne rendez-vous pour la course !
"

L'essai de nouveaux réglages suite à cette séance s'avère impératif lors du warm-up afin de supprimer les problèmes rencontrés.

Loïc Arbel : " Il est temps de se poster en pré-grille pour la course. Je prends un départ qui manque de punch, pas assez incisif et perds des places dans le premier tour. Je décide de ne pas me laisser vaincre sans tenter quelque chose, je mise tout sur ma volonté, et à la force du poignet parviens à remonter sur quelques adversaires plus rapides.
A mi-course ma moto donne des signes alarmants de surchauffe, 100°C en ligne droite, elle perd de l'amplitude. Je décide de la ménager, je ne dois surtout pas casser le moteur, je me tempère pour qu'elle puisse refroidir un peu dans les bouts droits et doucement remonte sur le groupe me précédant. A l'épingle du stadium, une erreur dans le passage de rapports me fait perdre 2.5s. Malgré ces aléas, qui pimentent la course, ma régularité et ma détermination finissent par payer, je suis aux trousses du groupe devant moi et termine 10ème au général, 8ème stock.

C'est un résultat bien plus encourageant que celui de Jerez, j'ai enfin retrouvé du plaisir en course, des solutions se dessinent peu à peu pour résoudre les problèmes que je rencontre.

Le niveau du plateau étant très relevé, cela me tire vers haut.
Je suis l'un de ceux qui a le moins d'expérience sur ce plateau, et donc d'autant plus heureux d'accrocher le top 10 au vu de mon peu d'entraînement.

Les pilotes leaders ont une expérience très riche, il sera compliqué d'atteindre leur niveau de régularité, mais c'est une chance que de pouvoir prendre leur roue. Avec eux, il nous faut être opérationnels dès les essais libres. Pas de mise en température du pilote. Le rythme pris en séance d'essai conditionne la suite du week-end.

Nous ne sommes pas nombreux en tant que pilotes français à avoir fait ce choix, mais j'en suis très content, même si l'apprentissage est dur, il se fait parmi des pilotes dont on apprend énormément. On ne peut que progresser à leur contact.

C'était un week-end positif dans son ensemble, j'ai renoué avec de vraies sensations, le travail sur mon physique, du pilotage m'a permis de m'améliorer en termes d'endurance sur la course. Tout ce que j'ai travaillé a pour l'instant apporté une amélioration de mes performances et de ma prestation globale.

Je bénéficie également d'un encadrement technique favorisant la progression, puisque c'est Adrien Morillas lui même qui se charge de me prodiguer les conseils adaptés à mon évolution. Et pour l'instant cela s'avère payant. Je le remercie pour le travail qu'il effectue à mes côtés, et remercie également mon mécano Quentin Zanaboni. Progresser dans ce sport est une question de bonnes combinaisons, et d'alchimie. Pour l'instant celle-ci opère et me permets d'évoluer.
"

En attendant le prochain rendez-vous dans trois semaines à Aragon, Loïc va continuer de parfaire sa technique de pilotage et son entraînement.

Il pointe actuellement à la 7ème position du classement général.

Remerciements : Shark, Motul, Région Bourgogne Franche-Comté, l'Amicale Motocycliste du Doubs, carrosserie Girardet, le circuit de Bresse, Auto Clean, Concession Yamaha Motobox 39, mes parents, Ride-R Media agence de communication.



Ride R Media / PR & Comms Factory / www.ride-r-media.com



Cliquez pour agrandir l'image
CEV Stock600, Loïc Arbel s'offre un Top10 à Catalunya (D.R.)
CEV Stock600, Loïc Arbel s'offre un Top10 à Catalunya (D.R.)
  • Dans la même catégorie

Plus de news »

Publicité