x
Esprit-Racing
|
ESPRIT-RACING.COM | 17.06.15 | 10:55 ESPRIT-RACING.COM | 17.06.15 | 10:55


Cela fait plusieurs années que la météo s'invite avec insistance lors des journées d'essais du GP de Catalogne, rendant la tâche des pilotes et plus encore de leurs équipes techniques complexe. Ce mois de juin 2015 n'échappe pas à la règle.


Vendredi :
Robin Mulhauser (Technomag Racing Interwetten, 29e): « La matinée a été très positive, puisque j'ai nettement amélioré mon meilleur chrono personnel de Catalunya et que, dans mon dernier tour, j'étais à 6 dixièmes de la pole après deux intermédiaires lorsque j'ai été gêné par un concurrent plus lent dans le troisième. Mon temps idéal, en tenant compte de mes meilleurs chronos partiels, m'aurait permis d'être dans le top 20. Cet après-midi, ce fut la catastrophe. Je n'avais encore jamais vu une piste changer autant, j'avais l'impression d'être sur une patinoire. Pour samedi, il faudra bien réfléchir à ce que nous allons faire, en essayant de s'adapter aux différences de températures. »


Samedi :
Robin Mulhauser (Technomag Racing Interwetten, 20e): « C'est la confirmation des bonnes impressions ressenties vendredi après-midi, mais qui ne s'étaient alors pas concrétisées sur la feuille des temps. Ce matin, on a poursuivi la mise au point de ma moto avec un pneu usé, et dès que j'ai chaussé une gomme neuve, j'ai gagné une pleine seconde. Cet après-midi, pour les qualifications, j'ai demandé à Tom si je pouvais le suivre. On est partis ensemble, j'ai tenu un tour, mais j'ai commis une légère erreur dans le deuxième; dommage, il y avait de quoi gagner encore quelques dixièmes. 20e à 1,349 de la pole, c'est bien sûr ma meilleure qualification en GP, je me sens à l'aise et je me réjouis énormément de cette course. »


Dimanche :
Robin Mulhauser (Technomag Racing Interwetten, chute): « Je suis resté ko un moment dans le bac à sable; j'ai passé par la clinique mobile pour un contrôle général, on m'a donné des antidouleurs et je sens comme une barre, à l'arrière de ma tête. Lundi, je retournerai voir les médecins pour savoir si je peux rouler mardi, lors des tests. Mon départ a été parfait, je me sentais très à l'aise, je me suis battu un moment avec Krummenacher, je l'ai passé et je me suis retrouvé avec Kallio; le Finlandais a réussi rapidement à se débarrasser de Syarhin, mais moi, à chaque fois que je me mettais à côté de lui, il coupait ma trajectoire. Au septième tour, dans le virage numéro 10, il m'a refait cette drôle de farce et, dans l'énervement, j'ai mis la première plutôt que la deuxième; le frein moteur a malheureusement fait le reste: l'arrière s'est mis à glisser, j'ai repris le contrôle de ma moto une première fois, pas la deuxième et quand je me suis retrouvé dans le bac à gravier, c'était sans espoir. C'est rageant, car j'avais le rythme pour marquer mes premiers points mondiaux. »



Franck MILLET Communication



Cliquez pour agrandir l'image
Robin Mulhauser tombe alors qu'il était 13e à Catalunya (D.R.)
Robin Mulhauser tombe alors qu'il était 13e à Catalunya (D.R.)
  • Dans la même catégorie

  • Louis ROSSI négocie avec son châssis ... mais ce n'est pas simple !

  • L'apprentissage continue pour les pilotes du CIP à Catalunya

  • Loris Baz désormais à trois points de la première place en Open

  • Des problèmes de drible à l'avant à solutionner pour Loris Baz

  • Loris Baz à six dixièmes de Valentino Rossi

Plus de news »

Publicité