x
Esprit-Racing
|
ESPRIT-RACING.COM | 30.04.15 | 10:54 ESPRIT-RACING.COM | 30.04.15 | 10:54


Bonjour à tous ! Quelques jours après des 24H du Mans enrichissantes, je remets le couvert, cette fois en 600 et en championnat de France sur le circuit de Nogaro ! La 1ère épreuve a été largement perturbée par la météo, et malgré ma 5ème position au championnat, j'ambitionne de jouer la victoire.


Vendredi : essais libres
La météo est clémente et dès les 1ers tours je suis dans le rythme. On adapte les réglages même si la base est déjà bonne. Je réalise le 3ème temps de cette séance en 1'31''4.
L'après midi, je parviens à améliorer malgré des soucis de l'avant en fin de freinage. On travaille sur les réglages sans trouver de vraie solution. Je parviens à améliorer en 1'31''1, mais perds une position au classement. Je suis un peu déçu, car j'espérais être plus rapide et je ne me sens pas à l'aise. J'ai fait le choix de rouler avec la nouvelle moto (au Mans je roulais avec celle de l'an dernier), mais je testerai l'autre pour comparer aux qualifications, alors qu'aujourd'hui je me concentrais sur des tests pneumatiques afin de valider mes choix pour le dimanche.


Samedi : Essais qualificatifs

1ère séance : Les averses de la nuit ont laissé la piste humide. Avec les pneus pluie au début je me place dans les 3 premiers.
Mais la piste sèche vite et je mets des intermédiaires avec l'autre moto, je m'empare alors de la pôle provisoire puis rentre au stand pour passer les pneus secs. En remontant sur ma nouvelle monture (qui est exactement la même en plus récente) je me rends immédiatement compte d'où vient la gêne en fin de freinage : le frein moteur est différent, trop libre sur celle-ci, l'avant est poussé par l'arrière en entrée de virage quand je relâche les freins… Je n'ai pas le choix, je dois finir les qualifications comme ça car il ne reste plus que quelques minutes !
Mes concurrents améliorent et je rétrograde. Lors de mes deux derniers tours, je prends plus de risques et essaye de passer entre les tâches d'humidité. Malheureusement gêné dans le dernier virage alors que j'étais en avance sur la pôle je réalise le deuxième chrono juste derrière Valentin Debise et devant Hugo Clere.
2nde séance : Cette fois, la piste est totalement sèche, j'ai deux pneus à tester pour valider mon choix de pneu pour la course. Le pneu n°1 ne me donne pas satisfaction, je réalise un chrono en 1'31''1. Dès que je passe le second pneu arrière, mes chronos tombent et je roule en 1'30'59 ce qui me place tout en haut de la feuille des temps,…, jusqu'au dernier tour où Valentin Debise réalise 1'30''50 et prend à nouveau le point de la pôle ! Rageant, mais c'est tout de même une bonne performance !


Dimanche : Les courses

Course 1 :
Le soleil n'est pas franc, mais la piste est à nouveau sèche. Après une belle frayeur sur la grille de départ en raison d'une gérance du temps et des feux hasardeuse de la direction de course, je prends le départ sous pression ! Pourtant je réalise un envol correct et me place 3ème. Hugo Clere fait une belle équerre au 3ème virage ce qui me permet de passer en seconde position. C'est là que je m'aperçois du manque de moteur de ma Suz' ! Je perds immédiatement deux places dans la ligne droite. Sous mon casque je me dis que la course sera plus dure que ce que je pensais…
Je m'accroche aux 3 pilotes de tête sans pouvoir tenter une attaque tant je suis loin à l'attaque des freins ! D'ailleurs Morgan Berchet pointe le bout de son nez dans celle-ci deux tours d'affilée, mais je reprends immédiatement ma 4ème place au freinage ! Au fur et à mesure des tours je me sens de plus en plus à l'aise et me rapproche de mes concurrents à l'affût de la moindre erreur. C'est ce que fait Louis Bulle en s'écartant de la trajectoire au bout de a ligne droite alors qu'il reste 6 tours. Je prends alors la 3ème position et me replace dans la roue d'Hugo Clere.
A deux tours de la fin, je me place dans l'aspi de Clere avant la ligne droite et prends la deuxième position en retardant mon freinage ! Des gouttes de pluie tombent depuis maintenant quelques tours, l'adhérence est limite et je préfère maintenir ma seconde position plutôt que tenter le diable pour aller chercher Debise qui termine la course avec 6 dixièmes d'avance sur moi !

Course 2 : La pluie s'est bien installée au fur et à mesure de la journée. Sur ce circuit les Pneus Pirelli pluie devraient être plus performants qu'au Mans grâce à une température plus élevée et une piste qui draine mieux l'eau ! Dès le tour de chauffe, je me sens plutôt à l'aise.
A l'extinction des feux rouges je prends la tête puis suis rapidement dépassé par Louis Bulle. Je ne me laisse pas faire et reprends immédiatement la tête au 3ème virage. Je m'efforce à prendre un bon rythme sans prendre trop de risque et je m'attends à me faire doubler, mais les tours passent et même si j'entends les moteurs de mes concurrents dans ma roue, personne n'ose prendre la tête.
Je maintiens donc la cadence pendant presque 10 tours, c'est alors que David Perret bien calé dans ma roue depuis 7 ou 8 tours me double au freinage. Immédiatement il réalise le meilleur tour en course et surpris, je n'arrive pas à prendre sa roue. Au tour suivant c'est Peter Polesso qui me dépasse. Là en revanche je réagis et lui colle à la roue. J'ai 10 secondes d'avance sur mon plus proche poursuivant donc le podium semble acquis. Je suis partagé entre assurer cette 3ème position ou tenter de reprendre la seconde place.
Mais décidé à ne pas lâcher je réalise un bon dernier tour pour coller Polesso. Je sais que je suis plus rapide dans la dernière portion du circuit, alors je prépare bien l'accélération avant le dernier virage ce qui me permet de me mettre à sa hauteur. Puis je passe à l'intérieur au freinage en prenant bien garde de ne pas ouvrir une porte avant la ligne d'arrivée que je franchis à nouveau second !


Conclusion :
J'espérais beaucoup de cette course pour me « lancer » dans le championnat. Je ne suis pas déçu, car que ce soit sur le séchant, sur le sec ou sous la pluie, j'ai à chaque fois terminé deuxième. C'est donc un week-end très satisfaisant ! J'ai été très proche de décrocher une pôle ou une victoire et cela a presque un côté frustrant… Mais si je continue à travailler comme ça avec mon équipe, cela devrait finir par payer !
Au championnat, ça se resserre puisque c'est désormais Valentin Debise qui est en tête. Je suis 4ème à 17 points du leader et à quelques points des 3ème et 4ème !
Déjà hâte d'être au Vigeant pour la prochaine épreuve qui se déroulera les 23 & 24 Mai !

Un énorme merci à mon équipe : mes parents, Guillaume, Rémi, Jérôme, Seb… Un grand merci à mes partenaires : YOHANN MOTO SPORT, TRAQUEUR, YACCO, SHOEI, PIRELLI, GEOMOTO, SUZUKI, FRANCE EQUIPEMENT, TOURNAY, IXON, SEMC, PAM RACING….

Merci de votre lecture.

Salutations sportives et amicales.

Cédric TANGRE





  • FSBK Le Mans 2/8 » Voir FSBK Le Mans...
  • FSBK Le Mans 3/8 » Voir FSBK Le Mans...
  • FSBK Le Mans 4/8 » Voir FSBK Le Mans...
  • FSBK Le Mans 5/8 » Voir FSBK Le Mans...
  • FSBK Le Mans 6/8 » Voir FSBK Le Mans...
  • FSBK Le Mans 7/8 » Voir FSBK Le Mans...
  • FSBK Le Mans 8/8 » Voir FSBK Le Mans...
  • Cliquez pour agrandir l'image
    FSBK Nogaro, Cédric Tangre, deux fois deux ! (Esprit-Racing)
    FSBK Nogaro, Cédric Tangre, deux fois deux ! (Esprit-Racing)
    • Dans la même catégorie

    Plus de news »

    Publicité