x
Esprit-Racing
|
ESPRIT-RACING.COM | 26.05.15 | 15:55 ESPRIT-RACING.COM | 26.05.15 | 15:55


Des chronos probants, une progression pérenne… et de précieux points !


Le Circuit du Val de Vienne Vigeant est un lieu incontournable des sports mécaniques. Son infrastructure accueillait ce week-end la 3ème manche du Championnat de France Superbike et 20 000 spectateurs.

La majeure partie du vendredi est consacrée au travail de réglages et à la validation de ceux-ci par l'équipe technique du CMS et  Maxime pour que lors des séances chronométrées il soit en mesure d'accomplir la meilleure performance chronométrique possible.

Vendredi matin, parti avec un train de pneus usagés, Maxime exploite la première séance au même titre qu'un entraînement, pour reprendre du rythme en 1'44.3. La séance d'après-midi se déroule également sur pneus usagés, qui le mettent sensiblement en retrait.

Maxime : " Je me sens bien sur la moto qui a une bonne base de réglages. Je parviens à descendre en 1'42.4 malgré des pneus qui ont déjà quelques tours. "

Les séances qualificatives du samedi: le chrono rythme la vie du pilote

Maxime : "Mon objectif était de faire le moins de tours possible. Mon pneu doit durer suffisamment pour faire les 2 qualifs et une course. Dès le 3ème tour je parviens à accrocher un chrono en 1'41.0, ce qui me place en P3 pendant une longue partie de la séance devant quelques uns des meilleurs pilotes français !
Etant donné qu'en catégorie STOCK nous avons un nombre limité de pneus, les pilotes de la catégorie EVO ont pu passer des trains de pneus neufs lors de la qualif et me voilà rétrogradé à la 6ème position en fin de séance. J'ai vraiment le sentiment qu'il m'est tout à fait possible d'aller chercher encore plus loin. Je ne me suis pas senti aux limites de ma moto, mes pneus n'ont que 3 tours, je suis certain de pouvoir faire mieux.
"

Maxime : " La seconde séance chronométrée. Je pars dans un chrono 1'41.2 et au 3ème tour je chute. Je ne suis pas en mesure de reprendre la piste. Malgré tout je suis dans le rythme et cela me place à la 11ème place. C'est frustrant et ce n'est évidemment pas la qualification que je souhaitais. Lorsque je compare les chronos j'avais largement moyen d'accrocher un top5 au scratch et réaliser la pole en catégorie stock. Je chute sur une erreur de pilotage, Axel me permet de passer un cap, je roule plus vite il me faut changer ma position de pilotage pour me mettre moins en danger sur la moto et pouvoir accélérer encore plus.
C'est frustrant parce que l'on essaye de travailler sereinement et d'aborder la course dans de bonnes conditions. A cause de nos chutes respectives à mes coéquipiers et moi-même, le team va devoir travailler dur  une bonne partie de la soirée voire de la nuit pour remettre les motos en état. C'est d'autant plus dommage que les essais qualificatifs s'étaient avérés positifs et m'avaient permis de révéler un bon potentiel au niveau de la prise de rythme. La moto se comporte bien, elle est très confortable pour la course. Les sensations étaient bonnes. Nous nous ne serons pas les plus rapides sur un tour, mais nous serons compétitifs. Nous continuons à travailler avec tout le team pour retrouver une dynamique positive.
"

Les courses : Un résultat mitigé mais une ambition intacte
Lors de la première manche, consécutivement à la chute lors des essais d'hier, la fourche de Maxime a été changée, mais sans avoir le temps de lui apporter les réglages adéquats. Il s'élance donc directement en configuration course. Maxime prend un bon départ, il se retrouve 4ème au premier tour dans la roue de quelques uns des meilleurs pilotes français et dans un rythme très soutenu augurant d'un résultat prometteur… C'était évidemment sans compter sur le fait qu'il allait se faire percuter par un concurrent et ainsi perdre tout le bénéfice du travail accompli, il rétrograde à la 18ème position.

Le drapeau rouge est abaissé. Nouveau départ est donné, Maxime termine à la 14ème position.
Toute l'équipe du CMS/R2T a bien travaillé entre les essais qualificatifs et les courses. Les performances de la moto  l'ont un peu inquiété avec une moto qui ne réagissait pas comme il le souhaitait. L'interruption due au drapeau rouge donne l'opportunité à l'équipe de Thierry Maurin de réussir à retrouver un bon réglage pour la fourche. Maxime est en mesure de s'élancer à nouveau et même de marquer quelques points en terminant à la 14ème position.

En seconde manche, Maxime s'élance de la 11ème position et effectue une bonne partie de la course à la 12ème place, entraîné par le peloton devant lui dans un rythme très motivant. Il revient progressivement sur les pilotes devant lui. Son pneu avant s'étant usé prématurément, il doit relâcher son effort et rendre la main, progressivement il se fait doubler et termine 13ème au général et 7ème de sa catégorie.

Maxime : "En dépit du fait que le résultat en course a du mal à se concrétiser, j'ai enfin passé un cap pour aller plus vite et être plus agressif en qualif. J'ai montré que je savais être rapide sur un tour qualif et que je pouvais rapidement entrer dans le rythme pour aller chercher un chrono. Il me faut travailler sur comment transposer cela sur la course afin de reconduire de bons résultats. Ce fut un week-end difficile mais j'ai ENFIN eu l'opportunité de me battre aux côtés des meilleurs pilotes français du plateau et de voir mon nom un "eu plus haut sur la feuille des temps ! "

Quel impact a la collaboration avec le TEAM CMS/R2T sur ton approche de ta saison ?

Maxime : "J'ai souhaité m'entourer à nouveau de l'expertise et du savoir-faire du Team CMS/R2T car d'une part je m'y sens bien, c'est pour moi une deuxième famille, au sein de laquelle j'aime évoluer, et d'autre part parce que le travail réalisé à la partie technique/logistique me permet de bénéficier d'une moto extrêmement performante, compétitive. Thierry Maurin s'investit pleinement et souvent les réglages qu'il nous préconise, permettent effectivement d'avoir un résultat probant rapidement.
Nous avons la chance de bénéficier des conseils techniques d'Axel Maurin, notre coach. En termes de Pilotage, approche de la course, préparation mentale d'avant course, approche des réglages, le travail réalisé par le Team est complémentaire à mon expérience de la piste et me permets de me concentrer uniquement sur les progrès que j'ai encore à faire. Cela me permet encore de me remettre en question, notamment le tour du circuit à pied le jeudi soir avec Axel qui prodigue ses conseils, et nous permet de mieux appréhender la piste, ses pièges, ses repères. Le Team CMS/R2T assure tout le back-up dont nous avons besoin pour pouvoir nous concentrer sur le travail de pilotage et pour progresser sereinement. Je tenais à le souligner car j'ai la chance de faire partie d'un team à dimension humaine mais qui n'empêche pas d'avoir une approche professionnelle de notre sport.
Je remercie tous les membres du staff qui ont encore assuré un week-end bien rempli.
"


Prochain rendez-vous incontournable la course de FSBK à Lédenon le 13-14 juin.

Pour la partie Endurance, il poursuit son aventure avec la même équipe que pour les 24h du Mans, à savoir le Team 3ART. Ils ne participeront pas à l'épreuve Allemande à Oschersleben mais seront bien présents pour le Bol d'Or, pour lequel des essais sont prévus en amont.

Un immense remerciement est adressé aux partenaires de la saison de Maxime : Espace K, Moto Team 95, Pirelli, SEMC, Pure Sensation, H2 Concept, Shark Helmets, France Equipement, Bihr, Furygan, Delcamp Energie et Ride-R Media l'agence en charge sa médiatisation.
Pour vivre chaque course au coeur de l'action: rendez-vous sur le site de Ride-R Media agence de communication sports mécaniques.


D'après un communiqué de Ride-R Media pour Maxime Cudeville.





  • FSBK Le Vigeant (2/4) » Voir FSBK Le...
  • FSBK Le Vigeant (3/4) » Voir FSBK Le...
  • FSBK Le Vigeant (4/4) » Voir FSBK Le...
  • Cliquez pour agrandir l'image
    FSBK Le Vigeant Maxime Cudeville en progrès (Esprit-Racing)
    FSBK Le Vigeant Maxime Cudeville en progrès (Esprit-Racing)
    • Dans la même catégorie

    Plus de news »

    Publicité