x
Esprit-Racing
|
ESPRIT-RACING.COM | 05.05.15 | 10:26 • Mis à jour le 16.05.15 | 12:50 ESPRIT-RACING.COM | 05.05.15 | 10:26 • Mis à jour le 16.05.15 | 12:50


Le TFC Racing et Enzo De La Vega : la rencontre du public français lors du Grand Prix de France se fera sur une HONDA TSR.


Tony, tu as une expérience de plus de 20 ans au plus haut niveau de la compétition avec ton équipage le TFC Racing, pourquoi avoir porté ton choix sur le pilote Enzo De La Vega, 15 ans et second du Challenge de l'Avenir FFM 2014 ?

TF :
"Cela faisait de nombreuses années que je suivais l'évolution d'Enzo et que j'étais en contact avec son père. Etant donné son jeune âge il m'a de suite intéressé lorsqu'il décide de passer en Moto3 en 2014, sa participation à la Red Bull Rookies Cup est également un élément déterminant, cela prouve sa capacité d'adaptation parmi des pilotes internationaux très incisifs. Je distribuais les pièces HRC pour sa saison, on savait depuis longtemps que l'on finirait par travailler ensemble. C'est un jeune pilote sérieux, travailleur et motivé. Tout le staff et moi-même l'accompagnons en espérant lui apporter une marge de progression considérable même si l'on sait que cette année reste une saison d'apprentissage. "


Cette saison le TFC Racing prend des risques et engage l'un des seuls pilotes français sur le Championnat du Monde Junior Moto3.

TF :
"Le projet m'a séduit rapidement car il est ambitieux, en France malgré le peu de moyens il est possible de concrétiser un tel projet d'une manière structurée. J'ai conscience que la moto ne sera pas au niveau d'une FTR ou d'une Kalex en une année de développement, et sans plus d'implication financière de la part de mécènes ce sera compliqué de rivaliser. Avec Enzo nous ferons notre possible pour y parvenir."


Pourquoi le choix du Championnat du Monde Junior Moto3 ?

TF :
"Malheureusement le FSBK n'était pas adapté au Moto3 et la catégorie n'existe plus cette saison. Seul le Championnat d'Espagne correspond à nos ambitions dans cette catégorie qui demeure la meilleure formation en technique de pilotage pour un jeune de 15 ans qui souhaite évoluer pour accéder au plus haut niveau. La filière PréMoto3/Moto3 à partir de 13 ans reste le tremplin idéal. "


Faute d'avoir reçu des pièces mécaniques essentielles dans les temps, Enzo a du annuler sa participation à la manche d'ouverture du championnat à Portimao à la dernière minute. Ont suivi pas mal de complications d'ordre technique, tu as préféré mettre un terme à la collaboration avec Alerion. Qu'attends-tu de l'épreuve nationale en marge du Grand Prix de France Moto ?

TF : "Effectivement, j'ai préféré mettre un terme à la collaboration avec Alerion, car d'une part lorsqu'on loue une moto à la saison qui accuse beaucoup trop de retard dans la livraison ou mise au point des pièces, cela pénalise le pilote, et d'autre part mon budget n'étant pas extensible, il me faut pouvoir le faire rouler au plus vite dans les meilleures conditions. Je me suis énormément impliqué dans ce projet, je pensais que toutes les parties prenantes feraient de même. Même si le fait de pouvoir le faire rouler sur une moto française était une aventure qui m'a séduit, il est plus sage de repartir sur une base de moto dont j'ai les pièces en stock et qui est opérationnelle. Nous allons certainement accuser un déficit de puissance étant donné que nous n'avons pas le " bon " moteur, mais nous devons absolument faire rouler Enzo dans les meilleurs délais.
Je décide donc de mettre à sa disposition gracieusement pour la participation à la course de FIM CEV REPSOL Moto3 au mans, une  HONDA TSR- 2013, qui appartenait anciennement au CIP Moto.
Je l'ai acheté en début de saison pour la mettre à la location. Mais vu que nous avons pris un retard considérable au regard de ce qui n'a pas été accompli par le prestataire, il faut à tout prix qu'Enzo puisse rouler et concrétiser ses objectifs.
La manche sarthoise représente pour nous l'opportunité de présenter à tout le public français une équipe française et un jeune pilote qui a choisi de s'adjoindre le soutien de petites entreprises comme partenaires (ASD pour la combinaison, LS2 pour les casques, la Concession Saint-Laurent Moto). Il est également soutenu par la Fédération Française de Motocyclisme. L'objectif est pour l'heure de présenter notre travail, notre savoir-faire, notre pilote. A ce jour nous avons accumulé trop de retard sur le plan technique, nous avons revu nos ambitions à la baisse et nous contenterons du résultat qu'Enzo fera.
Nous manquons cruellement de budget, comme beaucoup d'équipages et espérons que cette manche nous ouvrira quelques portes afin de trouver de nouveaux partenaires.
"


Enzo, quel regard portes-tu sur ce début de saison ?

"Pour l'instant je suis entre déception et colère. Déçu forcément de ne pas pouvoir rouler au niveau que l'on attend de moi, de pas pouvoir progresser, déçu car mes parents ont investi énormément d'argent dans ma saison, et en colère car je me retrouve malgré moi pénalisé par des éléments que je ne maîtrise pas et qui ne sont pas de mon fait. Je suis en colère car si Tony et mes parents ne s'investissaient pas autant et bien ma saison serait terminée avant d'avoir commencé, je me retrouve avec encore plus de pression, parce que je sais que les gens m'attendent au tournant, et comme dans tout milieu de compétition on ne me fera aucun cadeau. Je suis profondément déçu et je ne remercie évidement pas ceux qui me plongent dans un tel embarras. J'ai 15 ans, le Challenge de l'Avenir FFM et Jean-Michel Mattioli m'ont permis de progresser et de me révéler, cette saison est essentielle dans la poursuite de ma progression. Heureusement Tony, mes parents et Randy mon frère m'entourent et me permettent malgré tout de pouvoir espérer continuer. Cette année nous optimisons aussi les retombées médiatiques avec une agence de communication pour mes partenaires, c'est un championnat international et donne accès à une visibilité que les championnats français n'ont pas. Nous attendons beaucoup de notre participation à la course du Mans. J'espère pouvoir offrir au public français qui me soutient une course à la hauteur."



Sur information de Ride-R Media agence de communication sports mécaniques pour TFC Racing & Enzo De La Vega






Cliquez pour agrandir l'image
Enzo De La Vega & le TFC Racing sur une HONDA TSR au GP de France. (Ride-R Media)
Enzo De La Vega & le TFC Racing sur une HONDA TSR au GP de France. (Ride-R Media)
  • Dans la même catégorie

Plus de news »

Publicité