x
Esprit-Racing
|
ESPRIT-RACING.COM | 04.02.15 | 14:22 ESPRIT-RACING.COM | 04.02.15 | 14:22


Rendez-vous incontournable de la passion automobile, le salon Rétromobile marque le coup d'envoi des célébrations du soixantième anniversaire d'Alpine.


L'espace dédié à la Marque mettra en lumière les deux modèles qui ont guidé Jean Rédélé vers la conception de la mythique Berlinette A110 : le coach A106 et la Willys-Interlagos, produite au Brésil.

Quelques jours après sa révélation au Festival Automobile International, le concept Alpine Vision Gran Turismo ravira aussi bien les amateurs de jeux vidéo que les curieux en quête d'indices sur l'Alpine du XXIe siècle !

Bernard Ollivier, PDG de la Société des Automobiles Alpine : « Lorsqu'il a fondé la Société des Automobiles Alpine le 25 juin 1955, Jean Rédélé n'imaginait pas que ses créations susciteraient encore autant d'enthousiasme et de passion de nos jours… Pourtant, cette année 2015 sera bel et bien placée sous le signe du soixantième anniversaire d'une Marque devenue légendaire.

Rétromobile est un salon sur lequel nous croisons chaque année de nombreux inconditionnels d'Alpine. Cette année, ils pourront se retrouver autour d'un espace dédié, matérialisant le passé, le présent et le futur de la Marque.

Au côté des modèles historiques que sont les A106 et Willys-Interlagos, notre concept Alpine Vision Gran Turismo devrait encore en laisser quelques-uns bouche bée ! Au croisement entre le passé, le présent et le futur, à la frontière entre la compétition et la série, ce modèle exclusif synthétise l'ADN d'Alpine au XXIe siècle.

En complément de notre engagement confirmé en compétition, ces évènements sont de nature à entretenir la flamme de ceux qui attendent impatiemment la révélation de notre futur modèle de série. Ce sera une autre histoire, à suivre jusqu'en 2016 !
»


ALPINE VISION GRAN TURISMO

Fruit de l'imagination des designers et des ingénieurs chargés du développement de la Berlinette du XXIe siècle, Alpine Vision Gran Turismo fera son entrée dans les foyers du monde entier en mars 2015. Chaque possesseur du jeu Gran Turismo 6 pourra télécharger ce modèle virtuel et se retrouver aux commandes de la plus incroyable des Alpine. Pour la beauté du geste et le plaisir des yeux, ce concept-car a également été produit sous la forme d'un exemplaire à l'échelle 1.

L'histoire débute en juillet 2013, lorsque le studio Polyphony Digital Inc. – en charge du développement du jeu PlayStation® Gran Turismo – propose à Alpine de relever un défi en concevant une voiture virtuelle. De part et d'autre de la table, enthousiasme et passion se font écho. Aussitôt, les équipes d'Alpine s'investissent avec la même rigueur que pour le développement du futur modèle de série.

À l'issue d'un concours interne impliquant une quinzaine de designers, le projet soumis par Victor Sfiazof est retenu : « Il s'agit d'une authentique voiture de sport, célébrant le plaisir de pilotage et la passion automobile. Les clins d'œil au passé, au présent et au futur sont multiples. Le choix d'une configuration ‘barquette' est directement issu de l'Alpine A450 engagée aux 24 Heures du Mans. À l'avant, l'inspiration vient plutôt de l'A110. Les dérives verticales arrière font davantage référence aux A210 et A220 ; elles donnent beaucoup d'élégance à la ligne. Etant passionné d'aéronautique, j'ai aussi cherché à inclure des éléments de cet univers. Ainsi, les aérofreins apportent un côté encore plus technologique à la vue arrière. Ce modèle exclusif intègre également des clins d'œil à la future Alpine, mais nous ne pouvons pas en dire plus ! »


UN DESIGN SPECTACULAIRE

La découverte d'Alpine Vision Gran Turismo commence avec la face avant, qui évoque effectivement l'A110. Le capot plongeant en forme de V est rehaussé d'une nervure qui court sur l'axe de symétrie de la voiture. Autre clin d'œil aux années 60, les feux à LED en forme de X rappellent les croix de chatterton noir, qui protégeaient les phares additionnels des Berlinette de rallye. Ces références au passé s'harmonisent avec un aérodynamisme très actuel : un splitter dirige le flux d'air de chaque côté de la coque, dévoilant ainsi les triangles de suspension.

Le profil provoque de nouveaux frissons. L'air débouchant derrière les roues avant est canalisé dans de larges prises d'air, qui soulignent la forme resserrée de la coque. Participant à l'harmonie générale, les longues dérives latérales arrière évoquent quant à elles les A210 et A220 ayant brillé aux 24 Heures du Mans.

L'attrait de la ligne d'Alpine Vision Gran Turismo provient également de son habitacle ouvert. Le pilote est placé à droite, une architecture typique en sport-prototype dans la mesure où la majorité des circuits tournent dans le sens horaire.

La vue depuis l'arrière – la plus prisée des gamers – constitue le bouquet final du design d'Alpine Vision Gran Turismo. Le fond plat débouche avec une forme d'ogive, tandis qu'un aileron inférieur relie les passages de roue à la poupe de la coque. Comme à l'avant, la carrosserie laisse apparaître les doubles triangles de suspension. Les attributs les plus marquants de l'Alpine Vision Gran Turismo se manifestent au freinage. Intégrés au profil de la queue, des aérofreins actionnés par des vérins hydrauliques se déploient en un éclair, dévoilant également les feux-stops !

AU VOLANT : UNE VRAIE ALPINE

L'Alpine Vision Gran Turismo a beau être virtuelle, elle se devait d'adopter un comportement routier digne de ses glorieuses devancières. Terry Baillon, ingénieur simulation et mise au point châssis du futur modèle, s'est donc penché sur ce véhicule comme s'il devait un jour fouler l'asphalte : « Nous avons détermine´ dès le début du projet les cibles de performance et de comportement de cette Alpine Vision Gran Turismo. Nous les avons ensuite transcrites en caractéristiques techniques, l'objectif étant que le comportement final dans le jeu soit en phase avec ce que nous avions imaginé au départ. Nous avons utilisé nos propres logiciels pour le développement, avant d'envoyer nos données à Polyphony Digital pour qu'ils modélisent le véhicule dans le jeu vidéo. »

Face à l'écran, volant ou manette PlayStation Dual Shock® en main, de longues séances d'essais ont été nécessaires pour affiner les réglages de la voiture. À la frontière entre l'Alpine A450 de compétition et la Berlinette du XXIe siècle, Alpine Vision Gran Turismo laisse paraître quelques traits de comportement du futur modèle de série, tout en proposant des caractéristiques propres aux prototypes engagés au Mans. Puisqu'il s'agit d'une vraie Alpine,  l'accent a été porté sur l'agilité, la vivacité et le plaisir procuré au pilote !



LA COMPÉTITION, FIL ROUGE DE L'HISTOIRE D'ALPINE

Créée par un pilote émérite, Alpine est une marque dont l'histoire est jalonnée de succès en compétition, du Rallye Monte-Carlo aux 24 Heures du Mans !

Même si le tempérament du coach A106 n'est pas vraiment celui d'une voiture de course, des pilotes du calibre de Jacques Féret ou Jean Vinatier se chargent de lui offrir un palmarès honorable. C'est aussi grâce à la compétition que l'A108 évolue tout en posant les bases de l'A110.

Dès 1963, Alpine s'engage aux 24 Heures du Mans, en visant les « indices de performance » ou les « indices de rendement énergétique » plutôt que la victoire absolue. Avec leurs petits moteurs Gordini, les Alpine brillent par leur efficacité aérodynamique. Deux victoires viennent ponctuer cet engagement, en 1964 avec la M64 de Morrogh / Delageneste et en 1966 avec l'A210 de Cheinisse / Delageneste.

Le nom d'Alpine est aussi inscrit sur les palmarès de monoplace, avec un titre de Champion de France de F3 pour Henri Grandsire en 1964. Quelques années plus tard, Patrick Depailler (1971) et Michel Leclère (1972) obtiennent le même résultat.

En rallye, la Berlinette A110 ne tarde pas à devenir une arme absolue. En 1968, Gérard Larousse passe tout près de la victoire au Monte-Carlo. Mais c'est l'équipe des ‘Mousquetaires' qui apporte au constructeur dieppois ses lettres de noblesse. Jacques Cheinisse, devenu directeur sportif d'Alpine-Renault, réunit une formation de rêve, composée de Jean-Pierre Nicolas, Jean-Claude Andruet, Bernard Darniche et Jean-Luc Thérier. D'autres pilotes viennent renforcer ce quatuor, à l'instar d'Ove Andersson qui remporte le Monte-Carlo en 1971.

En 1973, l'équipe Alpine-Renault se met en quête du tout premier titre de Champion du Monde des Rallyes de l'histoire ! La saison débute en fanfare, avec un triplé Andruet / Andersson / Nicolas au Monte-Carlo. Sur treize manches, la Berlinette s'impose à six reprises et sur tous les terrains : Monte-Carlo (Andruet), Portugal (Thérier), Maroc (Darniche), Acropole (Thérier), Sanremo (Thérier) et Tour de Corse (Nicolas). Ce dernier rallye s'achève en apothéose avec un nouveau triplé, qui conclut une incroyable épopée ! Avec la manière, Alpine-Renault devient Champion du Monde, devant Fiat Abarth et Ford.

Cette saison 1973 marque également la relance du programme Endurance, mis en sommeil après les déboires des A220 à la fin des années 60. Cette fois, c'est la plus haute marche du podium qui est en ligne de mire. Année après année, la Marque se rapproche de la consécration, atteinte en 1978, lorsque Jean-Pierre Jaussaud et Didier Pironi s'imposent sur l'Alpine Renault A442-B, l'A442 de Guy Fréquelin et Jean Ragnotti terminant quant à elle 4ème !
L'objectif étant atteint, Renault peut bifurquer vers la Formule 1 avec le moteur V6 1500 cm3 turbo.

L'Alpine A310 connaît elle aussi de belles heures, avec des succès à mettre à l'actif de Jean Ragnotti, Bruno Saby, Jean-Pierre Beltoise (tous trois Champions de France de Rallycross de 1977 à 1979) et Guy Fréquelin (Champion de France des Rallyes 1977). Après l'organisation de l'Alpine Europa Cup – disputée en ouverture des Grands Prix de Formule 1 avec des GTA – l'activité compétition de la Marque est mise en sommeil en 1988.

Fin 2012, quand la renaissance de la marque est annoncée, le retour en compétition est aussitôt envisagé. En nouant un partenariat avec l'équipe Signatech, Alpine s'engage en Championnat d'Europe d'Endurance (ELMS) et aux 24 Heures du Mans. Dès la première saison, en 2013, l'A450 remporte le titre européen. L'équipe Signatech-Alpine conserve sa couronne en 2014, tout en obtenant un podium de catégorie LM P2 au Mans. Cette performance est assortie d'une 7e place au classement général, soit le deuxième meilleur résultat de l'histoire après la victoire de 1978 ! L'histoire se poursuivra en 2015, avec un engagement confirmé en Endurance…


Un communiqué Renault





  • R E T R O M O B I L E - 2 0 1 5 - 2/4 » Voir R E T R O M O...
  • R E T R O M O B I L E - 2 0 1 5 - 3/4 » Voir R E T R O M O...
  • R E T R O M O B I L E - 2 0 1 5 - 4/4 » Voir R E T R O M O...
  • Cliquez pour agrandir l'image
    concept Alpine Vision Gran Turismo (Esprit-Racing)
    concept Alpine Vision Gran Turismo (Esprit-Racing)
    • Dans la même catégorie

    Plus de news »

    Publicité