x
Esprit-Racing
|
ESPRIT-RACING.COM | 15.04.13 | 14:38 ESPRIT-RACING.COM | 15.04.13 | 14:38


Toujours à l'affût de nouveaux défis, le nonuple champion du monde des rallyes Sébastien Loeb et Peugeot Sport s'attaquent à la compétition Pikes Peak International Hill Climb, la course de côte la plus haute du monde.


Le champion français s'élancera le 30 juin prochain à l'assaut de ce sommet de 4301 m. Il y pilotera la 208 T16 Pikes Peak concoctée par Peugeot Sport. L'équipe française effectuera, à cette occasion, son grand retour dans le Colorado après ses légendaires victoires de 1988 et 1989.

L'annonce de ce projet ambitieux, il y a près de vingt jours, a déjà créée l'événement. Voici maintenant venu le temps de franchir une étape supplémentaire dans cette aventure hors norme. Et pas la moindre : la découverte de la voiture qui mènera peut-être Sébastien Loeb vers une victoire très convoitée. Si son style extérieur s'inspire du modèle de série, cette Peugeot 208 T16 Pikes Peak a été conçue exclusivement pour cette course qui représente un exercice technique très spécifique.

Pour relever ce défi, la 208 T16 Pikes Peak ne fait l'objet d'aucun compromis. Elle sera d'ailleurs engagée dans la classe « Unlimited », la catégorie reine qui laisse une grande liberté aux ingénieurs. Le bureau d'études a bien sûr pris en compte tous les paramètres de cette course américaine légendaire, la plus ancienne après les 500 Miles d'Indianapolis, dont le parcours tortueux et l'altitude extrême constituent une combinaison unique.

Peugeot peut toutefois s'appuyer sur une expérience non négligeable. L'équipe française a en effet déjà marqué de son empreinte cette « course vers les nuages » lorsque sa 405 T16 y avait remporté deux succès consécutifs aux mains d'Ari Vatanen et Robby Unser en 1988 et 1989. Le film « Climb dance », qui avait si bien retranscrit cet exercice de funambule, avait alors frappé les esprits. Celui de Sébastien Loeb, notamment.

Alors qu'il prend de la distance avec le championnat du monde des rallyes qu'il a dominé pendant près d'une décennie, Sébastien Loeb est en marche vers de nouveaux horizons. Comblé par son engagement récent en GT World Series, il n'a pourtant pas hésité longtemps avant d'accepter de disputer, en prime, cette épreuve mythique !
Une fois n'est pas coutume, il devra enchaîner les 156 virages du parcours sans l'assistance de son habituel navigateur. Il lui faudra aussi composer avec une dénivellation de 1500 mètres en moins de 20 kilomètres… et ne pas perdre son souffle ! Avec une arrivée donnée à 4301 mètres d'altitude, le champion français a clairement trouvé un défi à la hauteur de son talent !


La Peugeot 208 T16 Pikes Peak se dévoile !

Agressive, féroce, racée… La Peugeot 208 T16 Pikes Peak qui va relever, le 30 juin prochain, le défi de la course la plus haute du monde révèle ses formes et s'affiche comme une arme redoutable !

Bientôt aux mains de Sébastien Loeb, la 208 T16 Pikes Peak révèle une silhouette très spécifique : « Ses proportions sont assez éloignées de la 208 de série, explique Michael Trouvé, responsable silhouette au Centre du Style de Peugeot, mais cet écart dévoile une voiture bestiale. Peugeot Sport nous a communiqué ses contraintes techniques : largeur, hauteur de caisse, position des roues, position du moteur… et nous avons tenté d'y adapter une illustration extrême de 208 ».

Lui et Attila Bocsi ont apposé leur griffe sur cette ligne unique. « Les lionnes en compétition ont souvent été sculptées, modelées avec une notion de style et pas uniquement conçues en fonction de leur passage en soufflerie. 208 T16 Pikes Peak s'inscrit dans cette tradition avec l'intégration des signes identitaires de 208, une voiture qui marque une nouvelle génération pour Peugeot, précise-t-il. C'est une grande fierté de contribuer à cette aventure d'autant que nous avons eu peu de temps pour dessiner la voiture, avec un feu vert en novembre et une finalisation du projet en février ».

Bien sûr, l'efficacité aérodynamique n'est pas sacrifiée sur l'autel du style. Basée à quelques kilomètres à peine de Peugeot Sport, l'équipe des stylistes a suivi avec fierté les étapes de montage : « L'aileron arrière, qui est celui de la 908 victorieuse aux 24 Heures du Mans, et le splitter sont deux éléments extrêmes qui donnent à la voiture toute sa bestialité. Et je suis aussi émerveillé par la beauté des pièces sous cette carrosserie carbone ! »

Reste à découvrir ce que cette 208 T16 Pikes Peak a dans le ventre. Et aussi sa décoration finale. Allez, encore un peu de patience…


PIKES PEAK : UNE COURSE DE LÉGENDE

Un véritable rush. C'est ce qu'a provoqué la découverte, en juillet 1858, d'un filon d'or en plein Colorado. D'un coup, près de cent mille aventuriers en quête de fortune se sont rués vers la montagne Pikes Peak, promue symbole de leurs rêves les plus fous. De nombreuses désillusions plus tard, ce pic des Rocheuses a retrouvé le calme qui sied à un parc national classé. Enfin presque… une fois par an, Pikes Peak est de nouveau gagné par une agitation digne du Gold rush.

Depuis la création d'un chemin menant au sommet en 1916, une nouvelle race d'aventuriers se lance en effet dans une quête effrénée. Celle de la gloire. Ils sont désormais plus de cent cinquante à se retrouver au volant de véhicules parfois improbables pour s'attaquer à Pikes Peak International Hill Climb, la course de côte la plus haute du monde et la course américaine la plus ancienne après les 500 Miles d'Indianapolis. Baptisée « la course vers les nuages », son principe est simple : emprunter chacun son tour la route qui serpente le long de la montagne et rejoindre le plus vite possible le sommet situé à 4 301 mètres d'altitude ! Un morceau de bravoure de 20 kilomètres qui place les pilotes face à leur destin.

Le départ étant donné à 2800 m d'altitude, les concurrents doivent affronter une dénivellation de 1400 m qui implique une très concrète raréfaction de l'oxygène… Un défi pour les moteurs – qui peuvent perdre jusqu'à 30 % de leur puissance - mais aussi pour les pilotes qui doivent produire leur effort dans des conditions de respiration extrêmes ! Et pas question de se laisser griser lorsqu'il faut négocier les 156 virages bordés de précipices... Dextérité extrême et préparation minutieuse sont de rigueur. Une dose d'inconscience et de chance aussi !

Depuis quelques années, le chemin de terre laisse une place de plus en plus importante au bitume. L'édition 2012 a été la première à présenter un parcours entièrement asphalté. Sans surprise, le record de l'épreuve y a été battu par Rhys Millen (sur Hyundai Genesis Coupé) avec une montée en 9'46''164, soit deux fois plus vite que lors de la première ascension en 1916 !

Entre les voitures, les motos, les side-car et les camions, c'est plus de vingt catégories qui sont acceptées au départ, la plus en vue étant la classe « Unlimited » qui accueillera la Peugeot 208 T 16 Pikes Peak de Sébastien Loeb. Plusieurs séances d'essais permettent aux concurrents de découvrir le parcours, section par section. La seule occasion où ils peuvent disputer le parcours intégral est en fait… le jour de la course !



Pikes Peak, la légende en bref
• 156 virages
• 19,9 kilomètres de développement (désormais entièrement asphaltés)
• Altitude de départ : 2865 m
• Altitude d'arrivée : 4301 m
• Record de l'épreuve : 9'46''164 (Rhys Millen sur Hyundai Genesis Coupé)
• Date de création : 1916. L'édition 2013 est la 91e organisée.
• En 1984, les premiers concurrents européens participent à l'épreuve.
• Peugeot s'impose en 1988 en 1989 avec Ari Vatanen et Robby Unser.
• En 1989 sort le film « Climb dance » de Jean-Louis Mourey sur la victoire d'Ari Vatenen en 1988 ( www.peugeot-sport.com/fr/endurance/dossier-15-2--video-climb-dance-avec-ari-vatanen.html)
• En 2011, Nobuhuro « Monster » Tajima (Suzuki SX4) est le premier concurrent à descendre sous la barre mythique des 10 minutes (en 9'51''278).



Programme 2013 :
• 25 juin (5 h 30-8 h 30)  : séance d'essais officielle
• 26 juin (5 h 30 -9 h 00) : séance d'essais officielle.
• 27 juin (5 h 30 -9 h 00) : séance d'essais officielle.
• 28 juin (5 h 30 -9 h 00) : séance d'essais officielle.
• 30 juin (8 h 00) : début de la course.

Renseignements complémentaires : www.ppihc.com



Un communiqué PEUGEOT SPORT



Cliquez pour agrandir l'image
Sébastien Loeb et la 208 T16 Pikes Peak pour voler vers les nuages ! (Peugeot Sport)
Sébastien Loeb et la 208 T16 Pikes Peak pour voler vers les nuages ! (Peugeot Sport)
  • Dans la même catégorie

Plus de news »

Publicité