x
Esprit-Racing
|
ESPRIT-RACING.COM | 22.02.13 | 16:38 ESPRIT-RACING.COM | 22.02.13 | 16:38


La marque italienne est de retour sur la piste de Phillip Island (Australie) pour la dixième saison d'affilée comme manufacturier exclusif de toutes les catégories du Championnat.


Phillip Island (Australie), le 22 février 2013 – Pirelli est prêt à prendre la piste pour le premier tour de la saison du Championnat du Monde Eni Superbike, chaussé des nouveaux pneus en 17 pouces : les Diablo Superbike pour le sec, les Diablo Wet pour l'intermédiaire et les Diablo Rain pour le mouillé.

Pirelli est présent sur ce type de courses depuis le début du Championnat à la fin des années 80. Avec cette nouvelle saison qui commence, cela fera la 10ème année consécutive que le manufacturier milanais assure la fourniture exclusive de pneumatiques pour toutes les catégories faisant partie du Championnat du Monde Superbike. C'est une réalisation unique qui vaut à la marque au long « P » le record de longévité pour un fournisseur exclusif de pneumatiques dans l'histoire des sports mécaniques au niveau international.

Le premier tour de cette saison 2013 marque aussi une étape importante dans l'histoire de la compétition moto, avec le passage des pneus en 16,5 pouces aux nouveaux 17 pouces. Cet hiver et pendant toute la saison passée, les ingénieurs Pirelli ont travaillé sans relâche pour redessiner complètement les nouveaux pneus avec de nouveaux profils, de nouveaux flancs ainsi qu'une zone de contact au sol plus large. Ces pneus permettent de réduire les mouvements, ils améliorent la stabilité, la maniabilité dans les virages et assurent le maintien des performances tout au long de la course. La gamme de composés a aussi été totalement redessinée, partant d'une nouvelle structure en 17", avec de nouvelles gommes plus souples et plus polyvalentes, octroyant de meilleures performances.

Comme d'habitude, le premier tour de la saison du Championnat du Monde Superbike aura lieu sur le circuit spectaculaire de Phillip Island, situé à Victoria, à 150 km au sud de Melbourne. La course se disputera du 22 au 24 février mais toutes les équipes ont déjà pu essayer la piste lundi 18 et mardi 19 février pour les tests du lancement officiel de la saison.
En réalité, plusieurs teams ont déjà réalisé des sessions de pré-tests jeudi 14 et vendredi 15 février, mais Pirelli n'y a pas participé dans le but de rester neutre et de ne favoriser personne, ces tests étant privés et toutes les équipes n'y participant pas. Précisément pour empêcher les teams qui ont participé à ces pré-tests d'avoir un quelconque avantage sur les autres, Pirelli a décidé de ne fournir que des pneus standards de la gamme.
D'autre part, l'ensemble de la gamme de pneus prévue pour Phillip Island sera évidemment disponible tout le weekend pendant les tests officiels auxquels participent toutes les équipes, complété avec des solutions conçues spécialement pour la piste australienne.

Le circuit de Phillip Island, construit en 1956, dispose d'un tracé particulièrement intéressant avec une série de longs virages rapides, entrecoupée par seulement deux virages courts où l'on peut voir généralement beaucoup de dépassements. La seule ligne droite d'une longueur significative est une portion en descente en face de la voie des stands, qui est une des plus rapides de tous les circuits du calendrier. Les photographes du monde entier apprécient les différentes sections au bord de l'eau qui sont à couper le souffle et très caractéristiques de ce circuit.

Pendant le mois de décembre 2012, la piste a subi un important lifting qui a vu le renouvellement du revêtement pour la première fois depuis 14 ans. En effet, la couche précédente d'asphalte datait de 1998. Ce travail a nécessité 5 000 tonnes d'asphalte, versées en 2 jours, pour rénover les 4 448 mètres de piste et faire du circuit australien le plus régulier et un des plus rapides du monde. Cette opération de transformation jouera sans aucun doute un rôle clé cette année au niveau des pneus qui seront pour la première fois en contact avec le nouveau revêtement (qui par conséquent leur infligera plus d'usure).


Phillip Island d'un point de vue « pneu » :
Phillip Island a toujours été une des pistes les plus exigeantes du calendrier Superbike pour les pneus, qui subissent un stress thermique important et constant, surtout du côté gauche. Par rapport à la piste de Monza où les pneus ne subissent de pression thermique que sur la partie centrale à cause des longues lignes droites qui échauffent le pneu, à Phillip Island, la surchauffe apparaît sur la zone du pneu à l'angle maximal, qui génère des forces d'origines diverses avec la torsion et le travail important en oblique.

Par conséquent, la particularité de la piste de Phillip Island est qu'elle génère de façon simultanée une pression mécanique et thermique constante sur les pneus. L'originalité de Phillip Island est le célèbre virage à gauche, le virage parabolique le plus long de tous les circuits du Championnat du Monde Eni Superbike. En plus d'être le plus long, ce virage possède aussi un rayon permettant aux motards de piloter longtemps sur l'angle et en pleine accélération.

Dans ces conditions, le pneu est contraint à une pression mécanique concentrée sur une partie fine de la bande de roulement et, c'est précisément sur cette zone à l'usure continuelle, qu'apparaît une augmentation rapide de la température.

Une montée de la température locale engendre une perte d'adhérence sur l'asphalte qui, dans les virages et par les frottements du pneu sur la surface de la piste, augmente un peu plus la température à cause des frictions, ce qui entraîne une grosse perte de gomme. En résulte une augmentation exponentielle et incontrôlée de la température, capable de générer une rupture thermique du composé (connu communément sous le nom de « blister »). Ce phénomène peut seulement être limité par les compétences des pilotes et un réglage précis de l'électronique, mais cela reste assez complexe car nécessiterait un calibrage différent pour chaque virage.

Ce phénomène existe sur toutes les sortes d'asphalte, ce qui peut permettre de déterminer de façon certaine à quelle vitesse l'échauffement se produit mais avec un résultat final dans tous les cas imprévisible. Par exemple, un asphalte très lisse comme celui vu ces dernières années, peut augmenter la perte de traction, forçant les pilotes à lutter constamment pour regagner du grip. Un asphalte avec une bonne adhérence (comme nous le verrons probablement cette année) limite la glisse mais sera d'un autre côté plus agressif et pour un même niveau de glisse, aura une abrasion plus forte et une sensibilité à la chaleur.

La piste a également plusieurs virages rapides ayant un impact intense sur l'avant. Jusqu'à présent, l'usure à l'avant n'a jamais été une difficulté grâce à l'asphalte très lisse, mais avec la nouvelle surface (plus dure qu'avant), cet aspect pourrait jouer un rôle déterminant.
Les ingénieurs Pirelli ont évidemment travaillé pour éviter ces problèmes en concevant des solutions capables de gérer les difficultés du circuit de Phillip Island.


Phillip Island d'un point de vue technique :
« Le circuit de Phillip Island a toujours été un des plus spectaculaires et passionnants du calendrier, et en même temps un des plus difficiles et exigeants pour tout manufacturier courant ici, précisément en raison du tracé de la piste qui fait surtout travailler les pneus du côté gauche », a déclaré Giorgio Barbier, le Directeur de la Compétition Moto chez Pirelli. « De plus, et spécialement dans notre cas, la période des courses coïncide avec l'été australien donc quand les températures sont élevées la piste déjà difficile devient encore plus pénible pour les pneumatiques, forcés de travailler à des températures encore plus élevées.

Par ailleurs cette année, une inconnue de plus est ajoutée à l'équation : le nouvel asphalte que personne, pas même Pirelli, n'a encore pu essayer. Si, d'une part, du fait de sa nouveauté, la surface peut fournir un excellent grip, elle sera d'autre part plus dure et plus agressive pour les pneus. En raison d'entrées rapides dans les virages, surtout dans la première partie de la piste et en plus de la pression sur les pneus arrière, les pneus avant seront également mis à l'épreuve cette année. Comme chaque saison, Pirelli a expédié les pneus en Australie bien en avance, avant même que les travaux de revêtement ne soient finis. Donc afin d'éviter les problèmes thermodynamiques typiques de cette piste, nous avons conçu des solutions avec différentes structures et différents composés (bien qu'étant toutes de la même taille) qui offrent aux pilotes la garantie de terminer les courses. Pour Pirelli, la piste australienne sera un véritable challenge car les nouveaux pneus en 17 " y feront leurs débuts, ce qui fera de cette manche en Australie un important weekend
».


Les solutions Pirelli pour les catégories Superbike et Supersport :
Parce que Phillip Island est un circuit unique (pour toutes les raisons citées plus-haut), et dans le  but d'affronter les caractéristiques spécifiques de cette piste en plaçant les pilotes dans les meilleures conditions de course, Pirelli a dessiné plusieurs solutions qui complètent ou remplacent celles de la gamme existante, et qui peuvent être largement utilisées dans les autres manches européennes du calendrier. A Phillip Island, manche en dehors de l'Europe, seuls les pilotes de Superbike et Supersport y participent pour un total de 56 pilotes et de 3 580 pneus acheminés par Pirelli.

Pour la catégorie Superbike, qui compte 21pillotes sur la grille de départ (19 permanents et 2 Wild cards), Pirelli fournira 4 solutions slick à l'avant pour le sec et autant à l'arrière. Celles-ci seront complétées par le pneu de qualification arrière que les pilotes auront la possibilité d'utiliser dans les 3 sessions de Superpole samedi ainsi que par les solutions intermédiaire et wet disponibles pour l'avant et l'arrière.

Les slicks choisis par Pirelli à l'avant sont représentés par une solution SC1 au composé tendre et trois solutions SC2 de composé medium, dont l'une est standard et les autres plus robustes et spécialement adaptées au nouvel asphalte australien.

Pour l'arrière, Pirelli fournira les pilotes avec un choix de 4 solutions : deux SC1 de composé médium et deux SC2 à gomme dure. Parmi ces deux solutions SC2, une (R1300) est un choix à michemin entre les pneus SC1 et les SC2 R1301. Elle fournit une meilleure résistance à l'usure que les solutions SC1 et plus d'adhérence que l'autre SC2. Tous les choix arrière ont été développés en utilisant des matériaux internes particuliers dans le but de réguler les températures à la baisse pour éviter la surchauffe sur les zones extrêmes du côté gauche de la bande de roulement.

En réalité, la surchauffe du côté gauche qui peut causer un « blister », n'est pas aussi facile à régler qu'on pourrait le penser en utilisant un composé plus dur, mais peut être évitée en refroidissant le pneu de l'intérieur grâce à l'utilisation de matériaux structurels spécifiques. De même, un mélange trop tendre à l'image du SC0 s'abîmerait trop rapidement sur le nouvel asphalte australien qui est particulièrement abrasif, ce qui explique pourquoi il n'a pas été amené sur cette manche.

Pour le Supersport, qui aura 35 pilotes alignés sur la grille de départ (33 permanents et 2 wildcards), la philosophie qu'a adopté Pirelli est la même que celle pour les sélections du Superbike. Les pilotes auront à choisir deux solutions pour le sec, une en gomme SC1 tendre et l'autre en composé médium SC2 pour l'avant et trois solutions pour l'arrière – une SC1 medium et deux SC2 en mélange dur, dont un (le R1287) est à mi-chemin entre le SC1 et le SC2 plus dur, et garantit une meilleure résistance mécanique que le SC1 et un meilleur grip que le SC2.


Les statistiques de Pirelli pour Phillip Island :

. Nombre total de pneus acheminés par Pirelli : 3 874
. Nombre de choix (sec, intermédiaire, pluie) pour la catégorie Superbike : 5 avant et 6 arrière
. Nombre de solutions pour la catégorie Supersport (sec, intermédiaire et pluie) : 5 avant et 5 arrière
. Nombre de pneus disponibles pour chaque pilote de Superbike : 33 avant et 34 arrière
. Nombre de pneus disponibles pour chaque pilote de Supersport : 31 avant et 29 arrière
. Meilleur tour en Superbike : Max Biaggi (Team Aprilia Racing) en 1'31.785 (course 1, 4ème tour) et Carlos Checa (althea Racing) en 1'32.846 (Course 2, 6ème tour)
. Meilleur tour en Supersport : Fabien Foret (Kawasaki Intermoto Step) en 1'35.274 (2ème tour)
. Température en manche 1 : air 31°C, asphalte 42°C
. Température en manche 2 : air 34°C, asphalte 54°C
. Vitesse maximale atteinte par des pneus Pirelli en course : 324.6 km/h, Max Biaggi en manche 1, 5ème tour


Un communiqué PIRELLI





  • WSBK Magny-Cours, un très beau final dans la Nièvre ! (2/8) » Voir WSBK...
  • WSBK Magny-Cours, un très beau final dans la Nièvre ! (3/8) » Voir WSBK...
  • WSBK Magny-Cours, un très beau final dans la Nièvre ! (4/8) » Voir WSBK...
  • WSBK Magny-Cours, un très beau final dans la Nièvre ! (5/8) » Voir WSBK...
  • WSBK Magny-Cours, un très beau final dans la Nièvre ! (6/8) » Voir WSBK...
  • WSBK Magny-Cours, un très beau final dans la Nièvre ! (7/8) » Voir WSBK...
  • WSBK Magny-Cours, un très beau final dans la Nièvre ! (8/8) » Voir WSBK...
  • Cliquez pour agrandir l'image
    Les nouveaux pneus Pirelli 17 pouces prêts pour le World-SBK (D.R.)
    Les nouveaux pneus Pirelli 17 pouces prêts pour le World-SBK (D.R.)
    • Dans la même catégorie

    Plus de news »

    Publicité