x
Esprit-Racing
|
ESPRIT-RACING.COM | 31.07.12 | 09:57 ESPRIT-RACING.COM | 31.07.12 | 09:57


Ce week-end, avait lieu à BRNO, en République Tchèque, la 6ème course de la coupe d'Europe 600 Superstock.


D'habitude, ce rendez vous estival est dominé par le climat continental de l'Europe centrale qui échauffe les esprits et les machines sous des températures caniculaires. Il n'en a rien été cette année, puisque les différentes séances d'essais puis la course ont été constamment menacées par la pluie pour se dérouler, au final, sur une piste sèche.

Après les progrès réalisés en Aragon et les journées de tests encourageants réalisés avant de partir en Tchéquie, nous étions tous motivés. Mon année universitaire en poche, j'abordais cette course au top de ma confiance.

Lors de la première séance, je réalise un très bon premier run où je m'installe dans le top 10 à la 8ème place. Nous testions cependant des nouvelles plaquettes de freins. Celles-ci ne se montrant pas assez performantes, je suis alors victime de crampes aux avant-bras. Je m'arrête après le deuxième run et pointe à l'issue de cette séance libre à la 20ème position.

Lors de la 1ère séance qualificative, je m'installe tout de suite dans le top10 et y reste jusqu'à ce que je change mon pneu arrière en fin de séance afin d'améliorer mon temps. Je pars avec l'australien Adrian NESTOROVIC et réalise un 2:08.772 qui m'assure la 10ème position à l'issue de cette séance.

Le lendemain, nous sommes confiants avant la deuxième séance d'essais qualificatifs qui est plus courte que les autres et qui demande un timing strict pour être efficace au chrono. Un contretemps m'oblige cependant à repasser aux stands durant la première partie de la séance où il faut normalement se mettre dans le rythme. Je repars pour seulement deux tours avant un nouvel arrêt aux stands afin changer de pneus : je ne retrouverai pas le bon tempo.  Je n'ai pas réussi à puiser les ressources nécessaires pour rouler vite avec les pneus neufs et je n'améliore pas mes chronos. Je me retrouve 13ème à l'issue des qualifications et m'élancerai donc de cette place sur la grille de départ.

En ce dimanche matin, nul besoin d'avoir des lunettes pour s'apercevoir que la crise touche aussi la République Tchèque. Il y a beaucoup moins de monde qu'à l'habitude dans les gradins.

Alors que les gouttes de pluie tombent par intermittence, la procédure de départ se met en place et la pression monte. Je suis conscient que c'est la première fois de l'année que nous sommes performants. Rater aujourd'hui, l'opportunité de donner le vrai départ de ma saison sportive, aurait des répercussions sur mon moral ainsi que sur celui de l'équipe.

Après un tour de chauffe plein d'appréhension, motivé comme jamais, je me place sur la ligne de départ. Des pilotes partent avant l'extinction des feux mais je ne fais pas cette erreur. Je réalise un bon envol et pointe à la 13ème place à la sortie du premier virage. Je double très vite Christian GAMARINO et manque de percuter Christophe PONSSON dans la manoeuvre. Je double le Luxembourgeois dans le tour suivant mais me refais passer par GAMARINO. Je pointe alors à la 12ème place et décroche légèrement de mes poursuivants.

Les pilotes, devant moi,  haussent encore le rythme au 5ème tour de course et je ne réussis pas à les prendre en chasse. Un abandon du Roumain VRAJITORU me permet de prendre la 11ème place. Derrière moi, remontent Christophe PONSSON, Luca VITALI et Ricardo CECHINI. Ils refont la jonction  alors que mes prédécesseurs se sont échappés. Je suis à présent en position de chassé et contiens  leurs attaques jusqu'à ce que VITALI me passe à trois tours de l'arrivée.

Je me prépare à le repasser dans le tour suivant mais Christophe PONSSON m'attaque lui aussi et me fait élargir dans la manoeuvre. Je perds beaucoup de temps et CECHINI en profite aussi pour me dépasser alors que nous rentrons dans le dernier tour.

Je serre les dents et m'applique alors à les remonter. Je suis sur eux à l'entrée du dernier virage mais mal placé pour attaquer au freinage. Je me place alors pour bien accélérer et réussis à doubler CECHINI sur la ligne pour accrocher la 13ème place de la course.

Même si je ne finis pas premier du groupe, je suis satisfait de ce résultat qui est synonyme de points et qui me permet de respirer après une demi-saison de Bérézina totale. Je n'aurais de toutes façons pas pu suivre le groupe en bataille pour la 7ème place. J'ai manqué d'un peu de rythme en fin de course pour dominer mes adversaires du jour.

Nous devons encore améliorer notre setting de suspension à l'arrière pour profiter de plus de grip à l'accélération en fin de course et je dois encore peaufiner ma mise sur l'angle en entrée de virage pour pouvoir régulièrement prétendre jouer dans le top 10.

Merci à Fred PROTAT, Alain DENISOFF, Alain CANEPARO et à mon père pour s'être montrés patients, attentifs et disponibles tout au long de cette première partie de saison. Je sais que BRNO fût une délivrance pour chacun. Merci à Guy DELRIEUX qui, en supporter de choc, a fait le déplacement, à Stéfano RADO qui aurait adoré venir mais que les choses de la vie retiennent vers des enjeux plus importants, à Stéphane LINGOT mon ostéo qui m'a manipulé avec efficacité et férocité, à Catherine SAUTIER qui m'a fait réviser mes épreuves de compta nationale, me permettant d'avoir mon année et d'aller à BRNO, l'esprit dégagé. Merci à tous nos sponsors qui me permettent de les représenter dans tous les coins d'EUROPE ainsi que Dominique CHAMP de la société TITAX.


Richard de Tournay #6



Cliquez pour agrandir l'image
Richard de Tournay : Mais Oui, Mais Oui : l'Ecole est finie. (D.R.)
Richard de Tournay : Mais Oui, Mais Oui : l'Ecole est finie. (D.R.)
  • Dans la même catégorie

Plus de news »

Publicité