x
Esprit-Racing
|
ESPRIT-RACING.COM | 06.07.12 | 16:36 ESPRIT-RACING.COM | 06.07.12 | 16:36


En ce dernier week-end de Juin avait lieu la 5ème manche de la Coupe d'Europe 600 Superstock en Espagne, sur le magnifique circuit d'Alcaniz situé au milieu d'un nulle part désertique.


Peut-être, avez-vous remarqué que je ne vous ai envoyé que 3 communiqués pour 5 courses ? Je m'en excuse platement. J'ai été très pris par mes examens de fin d'année. J'aurai les résultats ce soir et je suis confiant quand à l'obtention de mon DEUG et mon passage en troisième année de licence en économie.

Les courses de Monza et Misano en Italie n'ont pas été satisfaisantes puisque, lors de ces deux manches, j'étais encore dans la mauvaise dynamique du début de saison. J'avais encore de nombreuses difficultés à maîtriser ma machine et à retrouver mon niveau. Les progrès étaient trop lents et les résultats médiocres. J'abandonne à Monza sur un problème technique et je finis 20ème à Misano.

Lors de cette manche espagnole, les conditions climatiques ont mis à rude épreuve les acteurs du championnat. Ce sont effet des températures caniculaires (50°c sur la piste et 40°c dans l'air) que les hommes et le matériel ont supportées en Aragon et notre équipe n'a pas dérogé à la règle.

Tout a commencé sur la route, puisque le bus de l'équipe a connu des problèmes de surchauffe jusqu'à s'arrêter net ... à quelques kilomètres du circuit.
A cet instant-ci, nous savons que nous allons quand même pouvoir rejoindre le paddock mais il reste le problème de rapatrier tout le matériel et surtout repartir chez nous en fin de weekend. Finalement, après un peu d'attente pour laisser refroidir le moteur. Ouf ... celui-ci redémarre et nous nous installons enfin.

Je découvre le tracé vallonné du circuit. Il déroule une large gamme de virages. Après réflexion, je le classe sans hésiter dans mon top 3 des sites de référence.

Je débute ma séance d'essai et apprends les finesses de la piste. Je finis en 23ème position à 5 secondes du premier. Nous explorons les voies afin progresser dans la hiérarchie.
Durant la seconde séance, j'améliore mes résultats de près d'une seconde et réduis légèrement l'écart avec les premiers. Je garde cependant la même place dans le classement. Même si je suis toujours en difficulté dans mon pilotage, je me sens de mieux en mieux sur la moto et le travail que nous menons depuis le début de saison pour retrouver mon niveau commence à porter ses fruits.

Le lendemain, lors de l'ultime séance d'essais qualificatifs, je réalise de nets progrès et améliore de plus de deux secondes mon chrono de référence. Je passe en 21ème position à deux secondes de la pôle . Le niveau dans ma catégorie est très relevé cette année puisque mon chrono m'aurait placé 11ème sur la grille de l'année dernière alors que les conditions climatiques étaient plus propices à la performance. (15° de moins sur la piste et 10° de moins dans l'air).

Pour la course, je sais que je peux engranger des points si je réalise un bon départ et que j'accroche le bon groupe.

L'air brûlant, sur la grille de départ, dissout le paysage au loin et un vent chaud assèche un peu plus les gorges. La course sera difficile pour les organismes et les moteurs. Je réalise un départ moyen mais vois qu'il y a de l'espace à l'extérieur du premier virage. Je freine plus tard que tout le monde et m'infiltre alors dans le trou. Je ressors en 12ème position du premier virage mais mal placé pour la suite de l'enchaînement, je manque un peu d'assurance pour m'imposer et me fais passer immédiatement par 4 pilotes. Je m'accroche au groupe jusqu'à ce qu'une chute collective se produise à la fin du premier tour dans le groupe des concurrents en bagarre devant moi. La direction de course stoppe la manche puisque l'un des concurrents est étendu, blessé sur la piste.

Une nouvelle procédure est engagée et les pilotes en capacité de rouler peuvent participer au nouveau départ. Je m'hydrate correctement et me concentre avant le nouveau départ. Je réalise cette fois ci, un bon envol et refais la même manœuvre dans le premier virage. J'en ressors en 12ème position et réussis à la garder durant le premier tour. Mais la bataille qui s'est engagée dans mon groupe me confronte à des pilotes qui étaient plus rapides que moi aux essais. Je n'arrive pas à hausser le rythme et rétrograde progressivement jusqu'à la 16ème place sur la ligne d'arrivée.

Le résultat est décevant dans la logique comptable puisque je finis à la porte des points. Ceci est d'autant plus rageant car ce minuscule petit point aurait pu récompenser les progrès effectués ce week-end.

Mes difficultés du début de saison semblent s'éloigner alors que nous rentrons dans la deuxième partie de la saison. Du fait de mes précédentes expériences européennes en 2010 et 2011, je connais à présent tous les circuits inscrits au championnat.  Il reste encore du travail pour retrouver les objectifs que nous souhaitions atteindre mais nous sommes actuellement dans une bonne dynamique.

Merci à toute mon équipe qui fait corps avec moi, aux amis qui se déplacent sur les courses pour m'encourager, à ceux qui m'emmènent manger de délicieux tapas en ville.

Rendez vous est donc pris le weekend 22 Juillet pour  la manche thèque du championnat qui aura lieu à BRNO.



Richard de Tournay #6



Cliquez pour agrandir l'image
Richard de Tournay : Aragon sous un soleil de plomb ! (D.R.)
Richard de Tournay : Aragon sous un soleil de plomb ! (D.R.)
  • Dans la même catégorie

  • Randy Pagaud à la porte des points sur le Motorland Aragon

  • Jérémy Guarnoni sur le podium Superstock 1000 à Aragon

  • Le Team ASPI sous la canicule d'Aragon

  • Week end décevant à Misano pour Randy Pagaud

  • Team BRAZIL by ASPI, Misano c'est chaud !

Plus de news »

Publicité