x
Esprit-Racing
|
ESPRIT-RACING.COM | 02.06.12 | 22:28 • Mis à jour le 02.06.12 | 22:29 ESPRIT-RACING.COM | 02.06.12 | 22:28 • Mis à jour le 02.06.12 | 22:29


Maxime Cudeville, Pirelli 600 : Maxime est dans un bon rythme dès les essais libres et signe le deuxième temps du vendredi. Il chute lors de la première qualification mais arrive à effectuer le deuxième temps de la séance dans les huit dernières minutes. L’après midi il n’arrive pas à avoir de tour clair mais est qualifié 3ème et en première ligne.


Le lendemain Max part à la faute au cours du warm’up. C’est une chute lourde qui le froisse un peu. L’équipe fait du bon travail et remonte sa moto. Le départ de la course voit une chute collective se produire dans le premier virage, le drapeau rouge est présenté et un nouveau départ est donné. Max fait un bon départ, mais se fait enfermer et est septième en bouclant le premier tour. Il est alors dans un groupe de quatre pilotes et n’est pas à l’aise, la chute du matin lui fait craindre de perdre l’avant. Max arrive à se resaisir, remonte d’une place, se bagarre et termine finalement 5ème. Il remercie toute l’équipe du PMR pour le gros travail qu’elle a effectué tout au long du week-end.


Morgan Berchet, Pirelli 600 :
Morgan doit effectuer le rodage de sa moto vendredi matin. L’après-midi il lui faut prendre beaucoup de risque pour réaliser un tour correct. En qualification Morgan est trop souvent gêné le matin, mais réalise le cinquième temps l’après midi. Au cumul, il est qualifié 8ème. En course, il effectue un bon départ la première fois, mais un mauvais la deuxième et perd trois places en se faisant enfermer. Il se déconcentre un peu, loupe quelque point de corde, mais arrive à se reconcentrer. Il retrouve sa huitième place dans le deuxième tour, remonte septième, puis sixième à deux tours de l’arrivée. Il est ensuite percuté par un pilote dont le dépassement était trop optimiste, le bouchon du radiateur est arraché. Morgan perd toute l’eau et son moteur fume, mais il sauve la 10ème place.


Alexandre Ayer, Pirelli 600 :
Alex a débuté le week-end en faisant un léger malaise au cours de la séance libre de vendredi après-midi. Celui-ci été dû à la fatigue et est passé rapidement par la suite. Samedi matin, au cours de la qualification Alex sent sa moto décrocher un peu à cause du carter qui frotte. Sa moto est légèrement relevée afin de rehausser le centre de gravité et éviter que le phénomène ne se reproduise. Hors, pendant la séance de l’après-midi ses pneus s’usent bien trop vite ce qui l’empêche de réaliser un meilleur temps que le matin, il est qualifié 14ème et la moto de nouveau modifiée. Au premier départ de la course, Alex passe le virage mais est percuté par l’arrière. Le drapeau rouge lui permet de rentrer au box malgré, notamment, un demi guidon cassé. L’équipe technique s’affaire autour de la moto et arrive à la réparer à temps. Alex prend le second départ avec beaucoup d’appréhension et perd plus de dix places dans le premier tour. Il est alors dans un groupe et est entraîné dans un faux rythme. Il arrive à effectuer des dépassements, ce qui le relance. Il grapille place après place et termine 17ème. En dépit de cela, Alex est content de son week-end car ses chronos se rapprochent de plus en plus de ceux du top 5.


Caroline Locussol, Pirelli 600 : Caro a beaucoup travaillé sur le châssis de sa moto au cours des essais libres et qualificatifs. Elle a pu retomber sur une meilleure base et qui lui convient mieux. Pas encore rompue à l’exercice des réglages, rappelons de Caro n’est que dans sa deuxième année de compétition moto. Elle améliore ses chronos régulièrement est se qualifie 33ème. Lors du départ de la course, Caro arrive à éviter les pilotes qui tombe devant elle mais est contrainte de tirer tout droit dans le bac à gravier. Elle arrive à relever la moto et rentre au stand suite au drapeau rouge. Dans le box, l’équipe  technique du PMR s’affaire à toute vitesse autour de sa moto et de celle d’Alexandre. Lorsque la piste est de nouveau ouverte pour le deuxième départ en procédure simplifiée, les machines sont prêtes. Caro, consciente que cela aurait pu stopper net son week-end, est comme boostée par l’incident qui lui donne encore plus envie de rouler. Elle prend un bon départ et gagne trois places d’emblée. Elle se dispute la vingt neuvième place, puis s’empare de la 28ème pour ne plus la lâcher.

Grégory Di Carlo, Supersport : Greg ne roule pas beaucoup au cours des essais libres et s’attache à mieux régler sa moto. Il a l’occasion d’essayer un nouveau pneu Michelin mais n’a pas assez de temps pour pouvoir l’exploiter et s’y habituer. Samedi matin Greg n’est toujours pas à l’aise avec sa moto pour la première qualification. A l’issue de celle-ci la fourche est démontée et apparaît comme défectueuse. Elle est changée et Greg gagne une seconde pleine l’après midi. Il est qualifié en 10ème position. Au cours de la première course, il met du temps à prendre un bon rythme et perd trois places.  Il ferme alors un groupe de pilote, arrive à doubler, mais se fait passer dans le dernier tour et finit 11ème. Déçu de son manque de performance du matin, Greg prend un bon départ l’après-midi et est tout de suite dans coup. La bataille pour la huitième place, puis pour la septième est serrée. C’est Greg qui l’emporte dans le dernier tour, il termine 7ème et signe son meilleur résultat de ce début de saison.

Emmanuel Moulin, Supersport : Manu lui aussi travaille à ses réglages, il modifie la configuration du châssis et arrive à une meilleure solution. Sa moto est elle chaussée de Dunlop. Samedi au cours des qualifications il effectue ses deux meilleurs chronos à la fin des deux séances, améliorant sensiblement l’après-midi. Il est qualifié 16ème sur la grille de départ. Pour la première course, dimanche matin, il réalise un bon départ et se place quatorzième pratiquement jusqu’à la mi-course. Puis s’installe à la 13ème place et la conserve jusqu’à l’arrivée. Le scénario est  inversé pour la deuxième course puisque Manu rétrograde de trois places dès le premier tour. Il arrive tout de même à remonter en quinzième position en deux tours. Il rentre au stand dans le cinquième tour, ne pouvant poursuivre son effort, l’embrayage de sa moto a lâché.

Thierry Attal, Team Manager : « Tous nos pilotes travaillent beaucoup et font preuve d’une volonté de progresser. Je suis vraiment content d’avoir une telle énergie dans l’équipe. Je voulais spécialement remercier les mécaniciens et tout le staff technique car ils ont eu beaucoup de travail ce week-end. Et notamment lorsqu’il a fallu réparer les deux motos prises dans la chute au départ de la course des Pirelli 600. Tout le monde à mis la main à la patte, chacun s’occupant de ce qu’il pouvait. Notre chef mécanicien, Vatea Deloge, a fait preuve d’un grand professionnalisme. Pour le team manager que je suis ces moments là, ceux qui font la force d’une équipe, sont comme une victoire.»

Karine Avon





  • FSBK Le Vigeant 2/8 » Voir FSBK Le...
  • FSBK Le Vigeant 3/8 » Voir FSBK Le...
  • FSBK Le Vigeant 4/8 » Voir FSBK Le...
  • FSBK Le Vigeant 5/8 » Voir FSBK Le...
  • FSBK Le Vigeant 6/8 » Voir FSBK Le...
  • FSBK Le Vigeant 7/8 » Voir FSBK Le...
  • FSBK Le Vigeant 8/8 » Voir FSBK Le...
  • Cliquez pour agrandir l'image
    Les pensionnaires du PMR ne lâchent rien au Vigeant (Esprit-Racing)
    Les pensionnaires du PMR ne lâchent rien au Vigeant (Esprit-Racing)
    • Dans la même catégorie

    • Dark Dog Academy - Convalescence en bonne voie pour Louis Bulle

    • FSBK Le Vigeant : Valentin Debise et le Pit-Lane Racing sauvent les meubles ...

    • Xavier Demarey #38, FSBK Le Vigeant, le moral remonte !

    • FSBK Le Vigeant, Cédric Tangre garde le moral !

    • Une performance en demi-teinte pour Kevin Jacob

    Plus de news »

    Publicité