x
Esprit-Racing
|
ESPRIT-RACING.COM | 17.05.12 | 11:23 ESPRIT-RACING.COM | 17.05.12 | 11:23


La saison de Formula Renault 2.0 de Tristan Papavoine a véritablement commencé dans les rues de Pau. Le rookie Suresnois a réalisé d’excellents essais libres, mais il a cruellement manqué de réussite lors de l’unique séance de qualification.


Jamais avare d’efforts quand il s’agit de remonter dans le classement, il a progressé de 6 places samedi et de 13 places dimanche pour terminer 9ème et ouvrir ainsi son score au championnat.

Les premiers pas de Tristan dans sa nouvelle catégorie n’ont pas été de tout repos. Des problèmes techniques l’ont accablé pendant les tests Eurocup à Motorland Aragon, et les excès de fougue de ses adversaires ne lui ont pas permis de boucler plus de deux tours lors de l’ouverture du championnat ALPS à Monza ! Le pilote ARTA Engineering se réjouissait de retrouver Pau, où il avait fait des étincelles l’an passé en F4. Il s’est chargé de montrer aux essais libres qu’il n’avait pas oublié le mode d’emploi…

Vendredi, en effet, Tristan signe le 9ème temps, sur 29 engagés. Il est aussi le 5ème des débutants et le meilleur des quatre pilotes de son équipe.

« J’ai tout de suite retrouvé de bonnes sensations, mais je pensais pouvoir y aller plus franchement sur les trottoirs de la statue Foch… »

Il s’y emploie en qualification, mais en Formula Renault 2.0, un rien suffit pour vous faire passer du rêve au cauchemar.

« Nous avons décidé de partir quelques minutes après les autres, dans l’espoir de bénéficier d’une meilleure adhérence au moment du pic d’efficacité des pneus. Avec le recul, c’était une erreur. Je n’avais effectué que trois tours lancés quand le drapeau rouge a été déployé une première fois. L’interruption a duré assez longtemps, et à la relance je n’ai pu faire qu’un seul tour chrono, en étant copieusement bouchonné par un groupe de pilotes. Mon tour suivant, qui était nettement meilleur, m’a été retiré car je n’avais pas tout à fait franchi la ligne quand un nouveau drapeau rouge a mis un point final à la séance. »

Le format de l’épreuve prévoit que le meilleur temps de chaque pilote détermine la grille de départ de la course 1, et le deuxième meilleur temps celle de la course 2.

Tristan n’a pas eu le temps et l’opportunité de boucler un tour « normal », alors deux… Samedi, il s’élance 17ème, et la remontée commence dès l’extinction des feux.

« Arrivé à la Gare, le premier freinage du circuit, j’avais gagné trois places. Je me suis retrouvé derrière Aurélien Panis, que j’ai gardé en ligne de mire jusqu’à la fin. J’ai bénéficié des problèmes de trois pilotes pour finir 11ème. »

Terminer « à la porte des points » est frustrant, mais la course 2 risquait de l’être encore plus. Que pouvait espérer Tristan d’une 22ème place sur la grille de départ d’une épreuve en ville, où les dépassements sont hyper délicats ?

« Dans le premier tour, j’ai doublé deux pilotes avant la Gare, et deux autres au freinage un peu plus loin. Je suis resté plusieurs tours 16ème, coincé derrière l’Italien Iaquinta. Finalement, c’est en freinant moins tard au « Haricot », la chicane qui précède la ligne droite des stands, que j’ai gagné l’élan nécessaire pour le déborder à la Gare. J’ai rejoint Thomas Jäger et Alexander Albon (le vice-champion du Monde de Karting, soutenu par Red Bull Junior Team NDLR). J’ai profité de leur bagarre pour les doubler tous les deux à l’épingle du Lycée. Quelques tours plus tard, je l’ai échappé belle quand le Brésilien Franzoni a tapé les rails à droite au Casino, avant de retraverser la piste juste devant moi pour se fracasser de l’autre côté. J’ai eu le bon réflexe et un peu de chance mais je m’en suis sorti. A l’entame du dernier tour, j’étais donc 11ème, encore à la porte des points. »

La course va alors connaître un ultime rebondissement à quelques centaines de mètres de la ligne d’arrivée.

« Je revenais sur mon coéquipier Léo Roussel, quand McKee et Mavlanov se sont accrochés au virage du Buisson. Léo a freiné en arrivant sur les lieux, j’ai été surpris et je l’ai légèrement heurté. Il est passé mais mon moteur a calé alors que j’étais entre les deux voitures accidentées. La piste était complètement bloquée car je n’arrivais pas à redémarrer. Les commissaires m’ont poussé pour dégager le passage, et en profitant de la descente, j’ai réussi à repartir pour prendre les deux points de la 9ème place ! »

Place à un autre circuit de légende pour la prochaine manche : les jeunes loups de la Formula Renault 2.0 ALPS penseront forcément à Ayrton Senna sur le circuit d’Imola, en Italie, du 25 au 27 mai.

Romane Didier / future racing commm



Cliquez pour agrandir l'image
Tristan Papavoine dans le Top 10 au GP de Pau (Pro-Photos-Sport)
Tristan Papavoine dans le Top 10 au GP de Pau (Pro-Photos-Sport)
  • Dans la même catégorie

  • Grand Prix Automobile de Pau, victoire pour Mike Parisy

  • Simon Gachet, meilleur buteur à Pau !

  • Victor Sendin Victorieux à Pau

  • Autodrome Héritage Festival 2012 : le plein de nouveautés pour la 4ème édition

  • 2ème Fête de la Propulsion à Montlhéry

Plus de news »

Publicité