x
Esprit-Racing
|
ESPRIT-RACING.COM | 16.07.12 | 21:44 • Mis à jour le 29.07.12 | 17:56 ESPRIT-RACING.COM | 16.07.12 | 21:44 • Mis à jour le 29.07.12 | 17:56


Après 7 ans d’absence, le championnat de France Superbike fait son retour sur le circuit de Dijon Prenois. Organisé par le Planet Racing MC et O3Z, ce 6ème rendez vous de la saison est l’occasion pour les pilotes de redécouvrir un tracé très rapide où les courbes se prennent à vive allure et où les Superbike prennent plus de 300 kms/h en bout de ligne droite.


La journée de samedi a été marqué par les alternances d’averses et d’éclaircies dans des températures plutôt fraiches pour la saison (21°C) avec un vent bien présent toute la journée. Le dimanche, la météo s’est montré tout aussi capricieuse et n’a pas épargné le public de ses fréquentes averses.


Les essais chronométrés
Il a plu toute la nuit et, si la pluie a cessé en début de matinée, la piste est complètement mouillée pour le départ de la séance des Pirelli 600. Dylan Cayroche (Yamaha, Team LD Moto) impressionne dans ces conditions piégeuses et s’empare du commandement dès le début. Plusieurs tenteront de le déloger mais en vain. Hugo Clere (Yamaha, Team SLMoteur), Pierre Yves Bian (Yamaha) et Maxime Cudeville (Yamaha, PMR) se rapprochent et forment un top 4 contenu en une demie seconde. A noter les chutes d’Anthony Dumont (Yamaha, SLMoteur) et de Florent Tourne (Yamaha, FTRT) durant cette séance. Si Tourne est un peu secoué mais n’a rien de cassé, Dumont se retrouve avec le bras dans le plâtre et ne pourra surement pas défendre ses chances ce week-end.

Les conditions restent précaires pour les Supersport où Matthieu Lagrive (Yamaha, GMT) est au départ malgré son coude encore très abîmé. Longtemps dans les premières positions, Lagrive doit se contenter du 6ème temps face aux améliorations en fin de séance de Denis Bouan (Yamaha, DDA), Etienne Masson (Kawasaki, Up Racing), Grégory Leblanc (Kawasaki, SRC), Baptiste Guittet (Suzuki, LMS) et Mickael Clocher (Kawasaki, Up Racing). En effet, la piste étant de plus en plus sèche, les derniers en piste à trouver un tour clair ont pu améliorer grandement leurs temps de références.


Le début de séance des Superbike est encore un peu humide. Au fur et à mesures des tours, la piste devient quasi sèche et à 16 minutes 55, la direction de course suspend la séance pour signifier le changement de conditions de piste devenues dry. Tout le monde poursuit les améliorations et Sébastien Gimbert (BMW, BMW France) prend l’avantage pour 332 millièmes face à son grand rival au championnat : Julien Da Costa (Kawasaki, SRC). Mathieu Gines (Honda, Tecmas) prend le 3ème temps devant Anthony Delhalle (Suzuki, LMS) et Hugo Marchand (Honda, Daffix Racing).

Les 125 / Moto3 est la première catégorie de la matinée à bénéficier d’une piste totalement sèche. Parmi les invités de marques du week-end, on peut noter la présence de Simon Danilo au guidon d’une Moto3, une première pour le pilote habitué à la Rookie Cup ainsi que la présence de Steven Le Coquen qui découvre aussi la catégorie et qui se battait il y a quelques années pour le titre en 125. Le Coquen roule au guidon d’une Moto3 TVX et roulera en FSBK jusqu’à la fin de la saison. De son côte, Jules Danilo (M3, Fury Team) se doit de tout gagner suite à sa chute à Magny Cours si il veut avoir une chance de coiffer Robin Anne (M3, DDA) sur le poteau pour monter sur la plus haute marche du podium final. Danilo et Anne sont les seuls en 1:27 avec un écart de 0.544 seconde. Guillaume Raymond est la première 125 2T et se classe 6ème

En Coupe de France European Bikes, Denis Paviot (BMW) avait marqué les esprits à Magny cours et semble bien parti pour recommencer en devançant dans les dernières minutes de la séance Nicolas Trolard (Ducati) d’une seconde pleine. Michel Amalric (BMW) continue à monter en puissance et se classe devant Stéphane Pagani (Ducati) et Jean Foray (BMW). Philippe Pouvillon, 12ème est le premier représentant du challenge 848.

La matinée se termine avec les Side Cars. Delannoy / Lavorel sont les seuls à passer sous la barre des 1:26 en 1:25.894. Derrière, Le Bail / Chaigneau sont de retour et prennent la seconde place à 1.1 seconde. Huet / Arifon et Brunazzi / Rigondeau passent devant Guignard / Poux, longtemps 3ème de la séance et 1er châssis F2. Barbier / Debroise signent le 6ème temps tandis que Leblond / Quintre sont 8ème et second F2.

Durant la pause déjeuner, une bonne averse vient rendre la piste bien mouillée. Heureusement, le vent est bien présent et assèche la piste suffisamment rapidement pour que les Pirelli 600 effectuent leur seconde séance dans des conditions « Dry ». Forcément, comparées aux conditions de ce matin, tout le monde améliore. Parmi les surprises de Dijon, on retrouve Kevin Jacob (Yamaha, Kid Alsace Racing) qui coiffe Hugo Clere sur le poteau avec un avantage de 186 millièmes. Maxime Cudeville et Morgan Brechet (Yamaha, PMR) complètent le top 4 devant la première non Yamaha, Kevin Meco (Honda, Team 4 You). Thibaut Bertin (Yamaha, Team JLD) et Kevin Szalai (Yamaha, Team 4 You) sont respectivement 8 et 9ème. Présent uniquement à Dijon pour le moment, Johan Nigon fait un passage en wild card, il se qualifie 12ème.


La séance des Superbike va s’avérer plus compliquée que prévue puisque la pluie s’invite après 7 minutes d’essais. L’averse est brève et la piste sèche rapidement. Plus la fin de séance approche et plus les temps descendent. Julien Da Costa marque les esprits en descendant sous la barre des 1:20 en 1:19.567. Gimbert est proche de le rejoindre mais échoue en 1:20.053. Derrière, Vincent Philippe et Hugo Marchand se disputent la dernière place en première ligne qui finira par être remporté par Philippe. Dans le top 4, seul Anthony Delhalle et David Muscat (Ducati) n’ont pas amélioré leurs temps du matin. Marchand, Ginès et Guillaume Dietrich (BMW, GD Performance) forment la seconde ligne pour demain. 


Les conditions se maintiennent pour les Supersport. Dès le début de la séance, Grégory Leblanc se positionne un cran au dessus en passant sous la barre des 1:22 en 1:21.425. Si Etienne Masson et Denis Bouan tentent de combler leurs retards, ils restent à 8 dixièmes du leader du championnat. Axel Maurin (Yamaha, CMS) et David Perret (Yamaha, DDA) sont rejoints en seconde ligne par Clément Chevrier (Honda, Tecmas) qui se hisse pour la première fois aussi haut dans la grille. Qualification plus compliquée pour Mathieu Lagrive et Baptiste Guittet qui sont 8 et 11ème. A noter la séance écourtée de Gérald Dury qui est victime d’une grosse chute sans dommage pour le pilote, ainsi que la présence de Rémy Echard au guidon d’une Yamaha 2012 qu’il découvre ; ils sont 9 et 13ème. Logiquement, avec les conditions de piste optimum, la seconde séance sert de référence pour la grille de dépar t.


En 125 / Moto3, Jules Danilo compte bien mettre un maximum de pression sur Robin Anne pour combler un peu son retard au championnat. Jules Danilo domine toute la séance mais Anne reste bien au contact et se classe second à 162 millièmes de la pole. Longtemps dans le trio de tête, Christophe Arciero (M3, Ciatti Racing) est victime d’une chute où il se blesse à la main. Malgré son 4ème temps au général, il n’est pas sur de pouvoir participer à la finale. Hugo Casadesus en profite pour se glisser sur la première ligne à une demie seconde de Anne. Après avoir essayer la piste avec sa Moto3 et sa 125, Jimmy Petit (RMS) prend le 5ème temps devant Simon Danilo et Rénald Castillon Gioanni (RMS) le premier représentant 125 et le mieux placé des participants du Challenge de l’Avenir FFM devant Rénald Castillon Gioanni et Steven Le Coquen.


Les European Bikes sont l’occasion d’un beau duel à distance entre Denis Paviot et Nicolas Trolard. Si le pilote Ducati  était encore en tête à 5 minutes de la fin, Paviot le devance de 247 millièmes à l’arrivée. Stéphane Pagani et Michel Amalric complètent le top 4 de la séance tandis qu’Alexis Mathieu, avec sa 10ème place, est le premier du challenge 848.
Au cumul des séances, Paviot prend la pole devant Trolard et Pagani. La seconde ligne sera 100% BMW avec Michel Amalric, Jean Foray et Frédéric Viale. 


La matinée se termine avec les Side Car. Si Barbier Debroise animent le début de séance, c’est Delannoy / Lavorel qui s’imposent dès la mi-séance comme les plus rapides avec plus de 2.7 secondes de mieux que les seconds. Pour occuper cette seconde Place, Le Bail / Chaigneau ont tout donné pour devancer Bardier / Debroise qui finissent 3ème de la séance. Guignard / Poux réalisent une belle performance en se classant 5ème et premier F2. Leblond Quintre sont décrochés à presque 3 secondes en 8ème position.



Les finales

La nuit a été bien humide et les warm’up du dimanche matin n’ont pas échappé à une petite ondée supplémentaire.

C’est donc sur une piste encore mouillée par endroit, sous un ciel gris bien menaçant  et sous le vent que les pilotes Supersport prennent place sur la grille de départ. Grégory Leblanc prend le meilleur départ avec les coéquipiers de la Dark Dog, Denis Bouan et David Perret. Bouan parvient à doubler Leblanc dans le 2ème tour mais ce dernier réplique et reprend les commandes très rapidement. Bouan reste au contact durant 5 tours mais le pilote Kawasaki creuse une petit écart qui grossit de plus en plus au fil des tours pour finir à 5.792 à l’arrivée. Voyant que Leblanc est intouchable ce matin et voyant l’avance qu’il a sur le 3ème, Bouan ne prend pas de risque et assure la seconde place. Pour accéder à la dernière marche du podium, ils sont 4 à offrir un superbe spectacle avec un festival de dépassements : David Perret, Etienne Masson, Axel Maurin et Baptiste Guittet. Robi n Camus (Suzuki, Yohann Moto Sport) les rejoint dans les derniers tours où Axel Maurin parvient dans un ultime effort à coiffer Perret sur la ligne d’arrivée avec 69 millièmes d’avance. Guittet, Masson et Camus suivent à quelques dixièmes.


Le départ des Superbike a été retardé alors que toutes les motos étaient placées sur la grille suite à l’arrivée de la pluie. L’averse est forte mais pas longue et entraine un casse tête pour les pilotes au niveau du choix des pneus. Le plateau est partagé et si une majorité jouent la sécurité avec des pneus pluie avant / arrière, certains comme Gimbert font un choix plus audacieux de mettre un pneus slick à l’arrière. En début de course, les pilotes équipés de pluie sont tout de suite en action. Da Costa emmène tout le monde dans un rythme élevé. Ginès a pris un bon départ et porte une attaque pour se porter aux commandes au 3ème tour. Mal parti, Gimbert met quelques tours à prendre tout l’avantage de son choix. Au 7ème tour il double David Muscat et Mathieu Ginès et prend le commandement de la course. Muscat double Ginès dans le tour suivant. Si Muscat suit le ryt hme de Gimbert, il ne semble pas en mesure de pouvoir lui contester sa position. Derrière, avec la piste de plus en plus sèche, ceux qui ont fait un mauvais choix sont obligés de rendre la main et créent un gros écart avec la tête (+31 secondes pour le 5ème Julien Da Costa). A l’arrivée c’est un podium inédit avec 3 constructeurs différents (BMW, Ducati et Honda) mais avec un manufacturier unique : Michelin. Hugo Marchand prend une belle 4ème place juste devant le leader de la catégorie. Vincent Philippe est 7ème tandis que Guillaume Dietrich est 9ème.

La Coupe de France European Bikes débutent avec des gouttes qui tombent encore un peu et une piste bien mouillée. Nicolas Trolard prend le meilleur départ mais c’est bien Michel Amalric qui boucle le 1er tour en tête et qui a un rythme impressionnant : +3s dès le 2ème tour sur Fabrice Lock (KTM) et Frédéric Viale (BMW). Lock part à la faute mais Viale doit jongler avec les attaques de Denis Paviot puis celles de Stéphane Pagani. A l’arrivée, Amalric à coller 40 secondes dans la vue de ses poursuivants. Paviot et Pagani ont pris le meilleur sur Viale et franchissent la ligne d’arrivée avec 0.5 seconde d’écart entre eux. Viale est 4ème à 0.2 seconde. Rémi Salles impressionne aussi, avec sa 848, il finit 5ème.

La matinée se termine avec les Side Car sur une piste toujours humide. Guignard / Poux et leur F2 prennent le meilleur départ et réalisent l’exploit de boucler 4 tours en tête devant l’armada de F1. Barbier / Debroise les passent au 5ème tour, imités par Huet / Arifon. Mal parti, Delannoy / Lavorel ont fait un mauvais choix de pneus et se retrouvent à batailler pour rentrer dans le top 10. Barbier / Debroise maintiennent le cap jusqu’à l’arrivée mais pour Huet / Arifon, c’est l’abandon suite à un problème technique. Les Poret en profite pour récupérer la seconde place et devance Le Bail / Chaigneau. Guignard et Poux sont rester toute la course en tête des F2 et franchissent la ligne d’arrivée en 5ème position avec 7 secondes d’avance sur Leblond Quintre.

La visite des stands où les 3 000 personnes ayant bravé les éléments ont pu recevoir des posters dédicacés, voir les machines et les pilotes de près ont aussi eu droit à une petite averse. Certains ont aussi eu la chance de croiser Maxime Berger et Sylvain Barrier qui roulent pour le premier en Championnat du Monde Superbike et pour le second qui est en tête du Superstock 1000 Europe et qui nous ont fait l’amitié de passer une partie du week-end avec nous.


Logiquement, le départ des Pirelli 600 est donné sur une piste mouillée. Le vent est  très présent et si une averse ne tombe pas, la piste risque d’être bien sèche avant la fin de la course : les pilotes doivent donc choisir si ils partent en pneus secs, en pneus pluie ou en mixant les deux. Anthony Dumont prend part au départ et sera sur le dernière ligne : en effet, son bras a été déplâtré et la commission médicale s’est prononcé en sa faveur pour qu’il puisse participer à la course.
Hugo Clere prend le meilleur départ devant Thibaut Bertin et Kevin Szalai. Entre les deux anciens coéquipiers, la bagarre est intense. Accompagnés de Kevin Meco, et des 3 coéquipiers du team LD Moto, Gaetan Gouget, Thibaut Gourin et Dylan Cayroche, la tête de la course va être très animée. Les six pilotes se passent dans tous les sens, à tous les endroits du circuit. Les positions changent régulièrement . Leur point commun : avoir choisi les pneus pour le sec Pirelli Diablo Supercorsa. Jusqu’au bout le groupe reste soudé dans la même seconde. A l’issu d’un ultime tour très bataillé, Thibaut Bertin l’emporte face à Kevin Szalai et Thibaut Gourin qui réalise là son premier podium sur une 600cc. Meco, Cayroche et Gouget ont tenu jusqu’à l’arrivée dans cet ordre. A noter la belle prestation de Johan Nigon qui faisait sa première course de l’année et qui finit 9ème ainsi que la course courageuse d’Anthony Dumont qui marque le point de la 15ème place.
Au classement provisoire, Bertin compte 125 points soit 14 de mieux que Kevin Szalai. Anthony Dumont est 3ème avec 74 points devant Morgan Berchet (48 points) et Gabriel Pons (46 points).

Malgré les quelques gouttes qui tombent pendant la mise en place des Supersport, la course est lancée en configuration dry. Les gouttes cessent rapidement et ne viennent pas perturber le bon déroulement de la course. Denis Bouan prend le meilleur départ devant Grégory Leblanc et Axel Maurin. Avec Etienne Masson et David Perret, ils vont vite creuser l’écart sur leurs poursuivants menés par Baptiste Guittet. Au 4ème tour, Leblanc reprend les rênes de sa course sans réussir à se détacher tout de suite. Il faut attendre le 8ème tour pour le voir dépasser l’écart d’une seconde. Derrière, entre les 4 qui restent, c’est de la grosse bagarre : quelques dixièmes à chaque tour les séparent et pas forcément dans le même ordre. A l’arrivée David Perret rate la seconde place pour 3 millièmes. Cette 2ème place revient à Bouan tandis que la victoire de Grégory Le blanc lui offre dès le 7ème rdv son second titre de champion de France Supersport après celui de 2010 (sous réserve de l’homologation des résultats par la CNV).
Ainsi, le titre est joué pour Leblanc qui compte 262 points face à David Perret à égalité avec Etienne Masson (140 pts). Axel Maurin reste en embuscade avec 131 point. Matthieu Lagrive et Baptiste Guittet ont respectivement 111 et 110 points tandis que Denis Bouan qui ne compte que 3 épreuves Supersport à son actif est déjà 7ème avec 104 points.


La course 125 / Moto3 est lancée sans Christophe Arciero dont la blessure au doigt ne lui permet pas de rouler. Simon Danilo grille la politesse à tout le monde et prend le meilleur départ devant son frère Jules et Robin Anne. Entre les trois jeunes, ca va être une lutte de haute voltige où Jules Danilo franchit souvent la ligne de chronométrage en tête devant Anne et son frère Simon. Sur la piste, c’est un régal. Les dépassements improbables le deviennent. Dans les derniers tours, il n’y a plus que Jules et Robin qui s’expliquent pour la victoire puisque Simon accuse plusieurs secondes de retard. C’est finalement Robin Anne qui s’impose  face aux frères Danilo et à Jimmy Petit.
En 125, Rénald Castillon Gioanni a su tirer son épingle du jeu face à Guillaume Raymond dans un premier temps et Guillaume Antiga dans un second temps. Castillon Gioanni est le premier représentant du Challenge de l’ Avenir FFM.
Au classement provisoire, Anne, avec 29 points d’avance sur Jules Danilo (95 pts), est un solide leader. Danilo doit en plus rester méfiant face à la menace Jimmy Petit qui n’a que 6 points de retard sur lui.


Pour la dernière finale des Superbike, pas de question sur le type de pneus à mettre : le sol est sec. Julien Da Costa fait une démonstration de force. Les feux passent au vert et il effectue le meilleur départ et se met tout de suite en action pour creuser un écart de 1.8 seconde à l’issu du premier tour. Mathieu Ginès est second mais pour un court instant puisque Sébastien Gimbert le double et se lance à la poursuite de ce diable vert. La lutte entre Ginès, Vincent Philippe, Guillaume Dietrich, Anthony Delhalle et Hugo Marchand pour le gain de la 3ème place fait les affaires de Gimbert qui peut lui aussi creuser l’écart à partir du 5ème tour. Durant les 12 derniers tours, Da Costa et Gimbert sont des cavaliers seuls qui ne seront plus inquiétés. Par contre pour compléter le podium, c’est vraiment très serré. Une belle bagarre qui permet à Dietrich de franchir la ligne avec seulement 5 petits millièmes d’avance sur son ancien coéquipier Vincent Philippe. Delhalle est 0.5 seconde derrière et Ginès est à un dixième de son poursuivant direct.
Récompensé par le président du Circuit de Dijon-Prenois Yannick Marizot, Julien Da Costa a une avance confortable au championnat avec 62 points de mieux que Gimbert. Dietrich conforte sa place de 3ème avec 176 points soit 36 de plus que Philippe.


Le soleil se fait présent en cette fin de journée et baigne de ses rayons le départ des European Bikes. Nicolas Trolard prend les commandes d’entrée de jeu mais ne parvient pas à contenir très longtemps les attaques de Denis Paviot qui s’empare du commandement au 3ème tour. Trolard s’accroche et reste au contact. Derrière, entre Jean Foray, Stéphane Pagani et Michel Amalric la 3ème marche du podium est chèrement disputée. Paviot remporte une nouvelle victoire en gardant à bonne distance (+0.48) Trolard. C’est finalement Jean Foray qui monte sur le podium après une arrivée dans un mouchoir de poche où il devance Michel Amalric pour 343 millièmes. Ce dernier devance Stéphane Pagani de 68 millièmes.
Au challenge 848, c’est une nouvelle fois Rémi Salles qui s’impose.
Au classement provisoire, Paviot qui n’a pas de licence NCA et donc ne marque pas de point n’app araît pas. C’est Stéphane Pagani qui tient le haut de l’affiche avec 220 points  face à Nicolas Trolard (185 pts) et Michel Amalric qui avec ses bons résultats du week-end passe 3ème avec 128 points.

Le week-end bourguignon se termine avec les Side Car. Barbier Debroise effectuent le meilleur départ mais Delannoy / Lavorel et Le Bail / Chaigneau les doublent avant la fin du premier tour. Delannoy / Lavorel sont un cran au dessus et creusent l ‘écart rapidement. Le Bail / Chaigneau et Barbier / Debroise sont en bagarre pour l’ordre du podium. Dans le 9ème tour, Barbier / Debroise reprennent l’avantage. Ils terminent la course l’un avec l’autre, séparés de 8 dixièmes. En F2, Guignard / Poux ont été pendant 5 tours à la 4ème place au général tandis que Clerc / Terrier repoussaient Leblond / Quintre. Guignard / Poux perdent une place au 6ème tour mais restent les premiers F2. Leblond / Quintre prennent la seconde position dans le 5ème tour et résisteront bien aux attaques de Clerc Terrier qui finissent 3ème F2.
Au classement provisoire, Barbier Debroise profitent de leurs bons résultats du week-end pour revenir à 11 points des leaders Delannoy / Lavorel. Mathématiquement, il n’y a plus que Brunazzi / Rigondeau qui peuvent se mêler à la bagarre pour le titre.
En F2, L’avance de Leblond / Quintre se réduit petit à petit mais se porte encore à 50 points  face aux 195 points de Guignard / Poux. Les deux équipages se sont partagés toutes les victoires depuis le début de la saison.

Petite trêve estivale pour le Championnat de France Superbike qui reprendra ses droits à Ledenon (30) les 25 et 26 août prochain pour l’avant dernière manche de la saison.


Le Service Communication FFM

Retrouvez toute l'actualité du Championnat de France FSBK sur www.fsbk.fr





  • FSBK Dijon - Les images (2/4) » Voir FSBK Dijon -...
  • FSBK Dijon - Les images (3/4) » Voir FSBK Dijon -...
  • FSBK Dijon - Les images (4/4) » Voir FSBK Dijon -...
  • Cliquez pour agrandir l'image
    FSBK de Dijon : le premier titre tombe dans les mains de Leblanc ! (Esprit-Racing)
    FSBK de Dijon : le premier titre tombe dans les mains de Leblanc ! (Esprit-Racing)
    • Dans la même catégorie

    • Manche décisive pour la Dark Dog Academy ce week-end à Dijon-Prenois

    • FSBK, Morgan Berchet sur le podium à Magny-Cours

    • Gregory Di Carlo oublie son difficile week-end nivernais à Barcelone

    • Episode VI du FSBK à Dijon (21) : retour après 7 ans !

    • UP RACING - FSBK Magny-Cours - Les courses !

    Plus de news »

    Publicité