x
Esprit-Racing
|
ESPRIT-RACING.COM | 11.08.11 | 22:23 ESPRIT-RACING.COM | 11.08.11 | 22:23


Début juillet, je retrouve donc mon team, le PLV Racing pour cette troisième manche de la Coupe Hypersport. Je n’ai jamais roulé sur ce circuit, et c’est donc le vendredi matin 3 Juillet que je fais mes premiers tours de roues sur un circuit spectaculaire, assez visible pour les spectateurs et un petit peu dangereux à certains endroits. Petit circuit que celui de Pau où les endroits pour doubler ne sont pas très nombreux. Donc bon départ obligatoire, ce qui n’a pas été mon cas jusqu’à maintenant.


La journée du vendredi, chaude et ensoleillée se passe à apprendre les spécificités du circuit, faire une moto plus agile et moins nerveuse à l’accélération. Tout ceci se passe bien grâce aux bons conseils de Pierrot, le team manager.

Je ne roule pas très vite, mais je ne m’en inquiète pas, car en général j’améliore toujours assez sensiblement mes chronos en conditions d’essais qualificatifs et de course.

Samedi matin, première séance d’essais chronométrés, moto chaussée de pneus neufs. Après deux tours sage, et profitant d’une piste libre je décide au troisième tour d’augmenter le rythme progressivement. Malheureusement, les pneusne sont pas assez à température et en plus je suis convaincu de pouvoir passer le virage le plus serré (et piégeux) du circuit avec 15km/h (!!!) de plus que d’habitude, dixit l’acquisition de données. Et bien sûr, boom badaboom, je perds l’avant et chute. Pas de bobos sur la moto, juste énervé d’avoir abimé un peu ma toute nouvelle combinaison Texsport.

Surtout, je sais qu’il sera difficile d’améliorer dans la séance de l’après-midi car la température va monter et les pneus moins performants.

Je suis à 3 secondes des meilleurs temps, alors que je n’étais qu’à une grosse seconde du premier à Dijon.

Comme prévu, chaleur et manque de connaissance du circuit et grosse méfiance envers celui-ci, ne me permettent pas d’améliorer mon temps en deuxième séance. Je partirai donc 13e.

Dimanche départ de la course sous une belle chaleur. Départ réussi ... sur 30 mètres... Ensuite, le pilote devant freine très très tôt et je manque de le percuter, je freine donc très fort pour l’éviter et me fait doubler par quasiment tout le monde, non après avoir été « jardiner » dans la chicane (dangereux ça une chicane en pleine ligne droite de départ !!) de la ligne droite pour éviter deux autres motos en perdition.

Bref, je suis aux alentours de la 20e place à l’issue de la première moitié du tour. Assez vite je remonte pour parvenir à doubler trois motos dans le même tour et de me retrouver ainsi 8e, lorsqu’avant la fin de ce tour, le drapeau rouge est levé... et comme on prend le classement du tour précédent, c’est donc en 11e position que je prendrai le nouveau départ. Départ encore une fois raté, qui me fait me situer avant dernier à l’issue du premier virage. Je ne suis pas du tout dans le rythme, ni dans la course, je suis bloqué par des pilotes moins rapides, mais je n’ai pas la « gnac » habituelle pour les doubler.

Je termine donc 10e au cumul des deux courses, mais plus parce que des pilotes ont chuté que parce que j’ai bien roulé. Je m’aperçois aussi que bien des pilotes devant moi à Pau, étaient moins rapides que moi à Dijon mais aussi à Alès. J’ai un peu le moral dans les chaussettes en ce Dimanche après-midi. J’arrive toutefois à garder l’espoir pour trois raisons, d’abord je n’ai pas eu mal au bras. Mal généré par des demi-guidons trop écartés auparavant. Ensuite, j’ai appris encore quelques petites choses sur le pilotage grâce à Pierrot Lerat (merci boss !!), enfin il faut savoir accepter que parfois, nous avons des jours « sans ». Pau était le week-end « sans ».

Point très important... la gentillesse et l’efficacité de Kevin à remettre la moto en état en un temps record ! Merci à toi Kevin !



Début Août, nous voilà réunis sur le circuit du Vigeant.

Quel contraste avec Pau (et surtout après les vacances dont je viens juste de rentrer avec 6 heures de décalage horaire) !! En effet, Pau c’est un circuit très vallonné, pas super rapide, avec des dégagements tout petits et des infrastructures... « limitées ». Le Vigeant, c’est plat, plus rapide, plus sûr, avec de belles infrastructures et puis... C’est le premier circuit sur lequel nous roulons et sur lequel l’élite française du Championnat de France Superbike roule aussi !! Contraste saisissant aussi par la différence de climat et de température ! Environ moitié moins de degrés Celsius et BEAUCOUP plus d’eau !! Et pas que dans les verres !

Bref, il fait froid et il pleut, puis il ne pleut plus, puis il pleut, puis ... etc etc

Entre les essais libres et chronos, je ne parviendrai qu’à faire un tour (et encore dans les derniers virages il s’est mis à pleuvoir !) sur le ... séchant. Le reste fût aquatique.

Je me classe 5e temps des essais qualifs détrempés. Sagement Alain, le Patron de la coupe O3Z décide de ne pas faire la superpole, trop tard, trop dangereux (pour trop rien, à mon humble avis .)

Dimanche il ne pleut plus !! Alléluia !! il y a même du soleil ! Avec une moto sans aucun réglage pour le sec, je suis, malgré tout, d’un calme et d’une sérénité encore jamais vécus lors d’une course (et même ailleurs !), aucun stress, juste le plaisir d’être là, à faire mumuse avec ma belle moto, avec les copains sur un joli circuit et sous le soleil.

Départ, et miracle !! je pars bien ! c’est-à-dire qu’après une demi-tour, je suis 4e, j’ai doublé les deux motos devant moi, qui pouvait potentiellement me gêner, et je peux donc tenir la roue du 3e (les deux premiers sont trop vite pour moi). Mais...Drapeau rouge. Une grosse chute qui implique mon compagnon de Team, Pascal, a eu lieu au moment du départ. Si Pascal, n’a rien physiquement, il est quand même un peu choqué, Gilles, alias le Doc’, est gravement blessé à la jambe. Toutes mes pensées vont pour lui, en espérant que nous le retrouvons très vite avec nous.

Deuxième départ, toujours aussi serein, mais départ un peu moins réussi.

Je suis 8 ou 9e, je commence à attaquer ceux de devant, lorsqu’au deuxième tour, je rate mon freinage en bout de ligne droite, et m’en vais très très loin de la trajectoire. Enervé par cette erreur (dû à un gros problème de plaquettes de frein avec lequel je vais devoir prudemment composer toute la course), je reprends un rythme peut-être pas foudroyant mais suffisant pour me retrouver 6e à l’entame du dernier tour. A cause de ces maudits freins, je suis obligé de freiner très tôt et me fait dépasser par celui qui me précédait. Je finis donc 7e.

Sans ces petits soucis de frein, je pense honnêtement que j’aurais pu garder cette 6e place, et même peut-être me battre pour la 5e. Quoiqu’il en soit, c’est mon meilleur résultat de la saison et si mes calculs sont bons je suis 6e de la coupe Hypersport ! Pour une première saison de compétition, à mon âge « canonique » (enfin pas trop quand même ..) , c’est pas trop mal. Mon objectif et à l’issue des deux dernières courses, serait de finir 4e de cette coupe. Les trois premiers sont trop loin, et mathématiquement cette 4e place et possible. A moi de faire le reste !

Encore une fois un immense merci au Team PLV Racing, à Kevin mon mécano à la patience, au dévouement et à la compétence reconnus, à ma chère et tendre qui supporte toujours avec le sourire, la passion de son mec et qui est ma première supportrice au bord du muret des stands, surtout quand je tiens la pole pendant quasiment toute la qualif sous la pluie ! •

Et au moins autant de merci à mes fidèles partenaires qui me permettent de réaliser ce rêve de la compétition moto !

Triade Management www.triade-management.com : Créateur des ateliers du management, aussi spécialiste en certification ISO 9000
Ariess Consulting www.ariess-consulting.eu : Conseil et intégration en systèmes de sécurité
Avenir Numérique -Colombes (92) : Impression et stickers
Texsport www.texsport.it : Combinaisons sur mesure
Team CMS (Cheroy Moto Sport) -Sens (89): MON partenaire technique
Team SRC - Team officiel Kawasaki France : Pour cette moto si magnifique et si efficace devant laquelle la plupart des mécanos (et pilotes) du paddock « bavent »

Je ne terminerai pas ce compte-rendu des épreuves estivales, sans adresser un coup de chapeau, à mon mentor, mon guide, mon prof, Axel Maurin ! Il pourrait être mon fils (aaaah La jeunesse !), il me chambre plus qu’à son tour ! Et au-delà de sa gentillesse, ses conseils pour me faire aller mieux et plus vite sur une piste sont l’outil indispensable pour une progression que je trouve rapide. En effet, j’ai en moyenne amélioré mes chronos de 4 secondes par rapport aux roulages précédents sur les différents circuits.

Axel coache plusieurs autres pilotes de l’O3Z en Rookies ou en Coupe, et tous ont beaucoup progressé grâce ses conseils. N’hésitez pas à le contacter de ma part !

Prochaine course sur le petit circuit parisien de Carole (Villepinte-93, les 3 et 4 Septembre prochain).

Je serai ravi de vous y rencontrer !

Fab Lock #8



Cliquez pour agrandir l'image
Fabrice Lock en action sur sa Kawasaki SRC (D.R.)
Fabrice Lock en action sur sa Kawasaki SRC (D.R.)
  • Dans la même catégorie

  • Dijon = Progression, Dijon = Bras en coton !

  • Trophée Emma's Challenge Carole #67

  • Course des Rookies Dijon #67

  • Première compétition de l’année, 6ème de toute ma vie !

  • Christopher Sabri au pied du Podium

Plus de news »

Publicité