x
Esprit-Racing
|
ESPRIT-RACING.COM | 02.05.11 | 17:25 • Mis à jour le 02.05.11 | 17:30 ESPRIT-RACING.COM | 02.05.11 | 17:25 • Mis à jour le 02.05.11 | 17:30


Jean-Eric Vergne a remporté sa première victoire de la saison à Spa-Francorchamps. Le pilote de l'Equipe de France FFSA Circuit grimpe à la 2ème place du classement général de la Formula Renault 3.5 Series.


« Ma saison est lancée ! », c'est par ces mots qui claquent comme un chant d'espoir que Jean‐Eric Vergne résume le week‐end de Spa‐Francorchamps, le deuxième de la Formula Renault 3.5 Series. Il y a deux semaines au Motorland Aragón, Jean‐Eric avait pris le train en marche. Retenu par ses obligations de pilote d'essais Red Bull Racing, il avait dû faire l'impasse sur les essais libres. Dans ce contexte d'une entrée en matière en pointillés, les 14 points qu'il avait ramenés d'Espagne relevaient de l'exploit.

« Le niveau est très relevé cette année en FR3.5 et il est vrai que je n'avais pas d'autre choix que de sauver les meubles au Motorland, » concède le pilote de l'Equipe de France FFSA Circuit.
Un joker vendangé ? « Oui et non, car je ne pense pas qu'on puisse se permettre de jouer des jokers dans un championnat aussi compétitif. Après le rendez‐vous du Motorland je me suis dit qu'il y avait encore beaucoup de courses et qu'il fallait rester concentré, qu'il ne fallait pas vouloir trop en faire à Spa car le piège se referme vite sur vous ! C'est typiquement dans ces cas‐là qu'on fait des erreurs qui coûtent cher. »

A Spa-Francorchamps, Jean-Eric a remis une copie vierge de rature et d'erreur.
Une pole position, un podium et une victoire, premier de la classe belge avec 43 points sur 50 possibles. Troisième sur la grille de départ de la première course, il s'est rapidement hissé en deuxième position derrière son équipier de l'équipe Carlin, le Canadien Robert Wickens, qu'il suivra comme son ombre jusqu'à la ligne d'arrivée. Le lendemain, Jean-Eric prenait le bâton de maréchal en remportant la bataille des qualifications, puis la guerre de la course malgré un bref coup de Trafalgar de l'équipe britannique.

« Je pense que mon pit-stop s'est moins bien passé que celui de Robert [Wickens]. Je suis ressorti des stands derrière lui et j'ai cru revivre le scénario de la première course où je n'avais pas réussi à le dépasser, » explique le pilote originaire de Pontoise.

Se contenter de la deuxième place ? « Ce n'était pas une option ! » coupe Jean-Eric, « Je l'ai suivi quelques tours avant de me donner à 110%. J'espérais qu'il ferait une petite faute mais elle n'est jamais arrivée. Alors, si je voulais gagner il fallait que je sorte le grand jeu... »

Le 'sniper' n'avait qu'une cartouche, elle a tapé dans le mille. Une intimidation au freinage de la Source où Wickens allumait ses roues et Jean-Eric en profitait pour se caler dans l'aspiration de sa future victime sans le coller de trop près pour avoir tout l'élan nécessaire dans la ligne droite de Kemmel.

« J'ai déboîté avant les Combes. Il m'a semblé que la ligne droite durait une éternité ! C'était à celui qui allait freiner le plus tard... sans freiner au panneau 'trop tard'. Le coeur tape fort, l'adrénaline est au taquet. Quand je sors du freinage en tête, je suis soulagé, c'était certainement l'un des dépassements les plus difficiles de ma carrière et je savais qu'il représentait beaucoup de choses... »

Sur l'élan et conscient que Wickens pouvait lui renvoyer l'ascenseur du Raidillon de Spa, Jean-Eric a bouclé deux tours supplémentaires pied au plancher. Malgré des pneus qui commençaient à demander grâce, le Français a creusé un écart de deux secondes qu'il a maintenu jusqu'à la ligne d'arrivée.

« Je suis avant tout content de ma victoire, mais également du fait que Carlin soit dans le haut du panier. Les adversaires sont nombreux et talentueux, le championnat sera long et difficile, mais ce soir je sais que j'ai tous les atouts pour remplir mes objectifs. »

Un communiqué FFSA



Cliquez pour agrandir l'image
Jean-Eric Vergne s'impose (DDPI)
Jean-Eric Vergne s'impose (DDPI)
  • Dans la même catégorie

  • Retour au Mans pour la Série V de V FFSA

  • Kevin Estre réussit un «truc de fou» à Nogaro !

  • Un week-end riche en surprises pour Jean-Philippe et Paul Lamic à Nogaro

  • Premier podium pour Nelson Panciatici

  • Début de saison prometteur pour Greg Guilvert et son Audi R8

Plus de news »

Publicité