x
Esprit-Racing
 
ESPRIT-RACING.COM | 14.02.11 | 16:40 • Mis à jour le 14.02.11 | 16:41 ESPRIT-RACING.COM | 14.02.11 | 16:40 • Mis à jour le 14.02.11 | 16:41


Premier meeting des GP2 Asie Series - Le week-end dernier à Abu Dhabi, l’antichambre de la F1 (les GP2 Series) frappait les trois coups d’envoi de sa saison 2011. Les trois pilotes de l’Equipe de France FFSA Circuit y ont brillé en obtenant victoire et meilleur tour. Petit tour d’horizon des prouesses de Jules Bianchi, Charles Pic et Nathanaël Berthon.


JULES BIANCHI (Lotus ART)
Course 1 - Qualification : 2ème, Résultat : 1er
Course 2 - Position sur la grille : 8ème, Résultat : 4ème (8ème après déclassement)

L’objectif peut-il être autre chose que le titre ?
Le titre oui, bien sûr. J’ai terminé à la 3ème place en 2010 et je ne peux pas avoir une autre ambition que le titre. Mais la concurrence est rude, je pense que l’on a atteint l’un des meilleurs niveaux de ces dernières années. Il faudra être rapide et constant à la fois.

Dans quel domaine avez-vous le plus progressé depuis un an ?
Certainement dans la gestion des pneus. Et puis je suis plus calme au volant, je vais plus vite en réfléchissant plus à la globalité de la course et pas seulement à l’immédiateté.

Quel est le bilan du premier week-end ?
On ne pouvait pas rêver prendre un meilleur départ. Cette victoire est un déclic après une saison 2010 difficile pour bien des raisons. Il fallait adapter l’auto à mon pilotage et nous y sommes parvenus. La GP2/11 est plus équilibrée mais il est délicat de porter un jugement définitif car les pneus ont également changé. Quoi qu’il en soit, je me sens bien plus à l’aise au volant.



CHARLES PIC (Barwa Addax)
Course 1 - Qualification : 14ème, Résultat : 10ème
Course 2 - Position sur la grille : 9ème, Résultat : 10ème (21ème après déclassement)

Etes-vous parvenu à adapter la nouvelle voiture à votre pilotage ?
C’est moi qui ai travaillé pour m’adapter à la nouvelle voiture. Malgré tout, la GP2/11 est assez semblable à la monoplace de l’année dernière.
Le plus compliqué est de comprendre le package dans sa globalité car non seulement l’auto est nouvelle, mais également les pneus. Les Pirelli ne fonctionnent pas de la même manière que les Bridgestone et il faut prendre tous les paramètres en compte. A l’heure actuelle, je suis à l’aise au volant mais il faut toujours affiner des petites choses.

Les GP2 Asie Series sont-elles un entraînement pour les GP2 Main Series ou un championnat à part entière ?
Un peu les deux. Les Main Series sont le championnat principal et il n’y a que trois meetings en Asie. Mais lorsqu’on participe à un championnat c’est pour le gagner ! Il est clair que pour l’équipe les GP2 Asie Series sont importantes et on fera tout ce qu’il faut pour obtenir de bons résultats sans se projeter sur les Main Series.

Quel est le bilan du premier week-end ?
Un seul mot : frustrant ! On aurait pu faire beaucoup mieux. Il faut se concentrer sur un point, les qualifications, car on n’a clairement pas aussi bien maîtrisé certains paramètres que d’autres équipes. En revanche, on est très bien placé en configuration course comme le prouve notre meilleur tour. Il reste à retranscrire ce potentiel en résultats bruts et j’espère que ce sera le cas à Bahreïn.



NATHANAEL BERTHON (Racing Engineering)
Course 1 - Qualification : 10ème, Résultat : Abandon sur casse mécanique (alternateur)
Course 2 - Position sur la grille : 19ème, Résultat : 8ème (14ème après déclassement)

Avez-vous demandé des conseils à vos deux partenaires de l’Equipe de France FFSA Circuit qui ont déjà l’expérience des GP2 Series ?
On a discuté un peu bien sûr mais j’ai beaucoup travaillé avec l’équipe. Avec Jules et Charles, on a déjeuné ensemble, on s’est vu et on a parlé GP2 mais pas que de ça. C’était surtout très sympa de se retrouver entre Français et de construire un environnement agréable.

Qu’est-ce qui est le plus pénalisant : découvrir la série, l’équipe ou les circuits ?
A Abu Dhabi, j’ai découvert les trois ! C’est un circuit très spécial, j’ai beaucoup travaillé et l’équipe m’a guidé. Je ne connaissais pas du tout Racing Engineering et au bout de deux jours j’avais l’impression que j’y étais depuis longtemps. Je suis très heureux ici. L’équipe ne donne pas l’impression qu’il y a un pilote n°1 alors que Dani Clos a l’expérience de l’équipe et du championnat. Ça met en confiance et les résultats parlent pour eux-mêmes.

Quel est le bilan du premier week-end ?
Lors des essais de pré-saison, nous avions principalement travaillé sur les simulations de course. A Abu Dhabi, intégrer le top 10 des qualifications était gratifiant. Je n’avais que deux dixièmes de retard sur Dani Clos. Sans un problème d’alternateur j’aurais pu entrer dans le top 8 de la première course. Mais peu importe ! J’ai fait une très bonne impression et j’ai prouvé que lorsque l’on est en mode performance je sais répondre présent. J’espère qu’à Bahreïn la réussite sera de notre côté car je sais maintenant avec certitude que l’on peut se battre pour des points.

 

Toutes les infos sur www.ffsa.org



Cliquez pour agrandir l'image
Jules Bianchi en action à Abu Dhabi (DPPI)
Jules Bianchi en action à Abu Dhabi (DPPI)
  • Dans la même catégorie

  • Trophée Andros Électrique de Lans-en-Vercors, Soheil AYARI 5e du meeting et 6e du classement final.

  • Eurocup Formula Renault 2.0 Paul-Loup Chatin Rejoint l’équipe Tech 1 Racing

  • AHF 2011, Tenue Correcte Exigée !

  • 24H00 du Mans 2011, la nouvelle ère

  • Paul-Loup Chatin va intégrer la « FIA Institute Young Driver Excellence Academy ».

Plus de news »

Publicité