x
Esprit-Racing
|
ESPRIT-RACING.COM | 27.06.11 | 14:13 • Mis à jour le 01.07.11 | 19:27 ESPRIT-RACING.COM | 27.06.11 | 14:13 • Mis à jour le 01.07.11 | 19:27


Ledenon, le 27 juin 2011 - Le Championnat de France Superbike avait rendez-vous ce week-end sur le circuit de Ledenon (30) pour passer le cap de la mi-saison. L’épreuve organisée par le MC Ledenon s’est déroulée sous un ciel radieux, avec un soleil généreux et des rafales de vent parfois déstabilisantes.


Les fortes chaleurs n’ont pas eu raison d’un spectacle plein de rebondissements où la majorité des leaders ont connu des déboires.

Les Essais Chronométrés
La première séance des Pirelli 600 est dominée par Richard De Tournay (Yamaha, Tecmas) qui est le seul à descendre sous la barre des 1 :27 en 1:26.986. Mathieu Marchal (Yamaha, LD Moto) et Florent Tourne (Yamaha) ne sont pas loin à 163 et 166 millièmes. Clément Chevrier (Triumph, Coutelle Racing Team) complète cette première ligne provisoire avec un temps en 1:27.422.

Les Supersport prennent la suite sur une piste où le vent est de plus en plus gênant. Mickael Varesco (Honda, PoweRacing) vient bousculer la hiérarchie établie et crée la surprise en signant le meilleur temps en 1 :24.648. Julien Enjolras (Triumph, Tati Team), Lucas Mahias (Yamaha, Pro Boost) et Etienne Masson (Yamaha, Team Moto Ain Racing) sont derrière à moins d’une demie seconde. Mathieu Ginès (Honda, Tecmas) ne semble pas très à l’aise avec le 12ème temps à plus d’une seconde.

Les Superbike entrent à leur tour et montrent que le week-end sera très disputé avec un trio de tête inédit : Sébastien Gimbert (BMW, BMW France), Julien Da Costa (Kawasaki, Team SRC) et Freddy Foray (Suzuki, Team LMS). Gimbert signe la pole provisoire en 1:23.189. Son coéquipier, Erwan Nigon, prend la 4ème place à 392 millièmes.

En 125cc, tout juste revenu d’Espagne où il a marqué ses premiers points avec l’équipe de France de Vitesse, Rénald Castillon Gioanni (Honda, LD Moto) est le seul à franchir la barre des 1:32 en 1:31.999. Jordan Levy (Honda, GP Junior Team) est tout proche à 0,089 seconde et devance Jimmy Petit (Honda, Team RMS) et Simon Danilo (Honda, Fury Junior team) sont à quelques dixièmes sous la barre des 1:33. Yannick Deschamps (TVX) est 5ème avec la seule 250cc 4 temps du plateau, moto de type Moto3.

La coupe de France Top Twin prend la piste et voit un pilote local, Cyril Bouffier, venir s’intercaler entre les Ducati 1198 en lice pour le titre de Stéphane Pagani, Nicolas Trolard et Lionel Ancelin, avec une 848. 3ème derrière Pagani et Trolard, il ne compte que 0,213 seconde de retard. Ancelin est derrière lui à 35 millièmes et complète la première ligne provisoire.

Pour finir la matinée, le Side Car de Delannoy et Lavorel tue le suspense en dominant la séance en 1:29.571 loin devant Le Bail / Chaigneau relégués à presque 2 secondes. Huet / Le Gourrierec poursuit sa lancée poitevine et, avec le 6ème temps, pointe premier châssis F2.

Les Pirelli 600 sont la première catégorie à entamer sa seconde séance de la journée. Richard De Tournay confirme son leadership en signant le meilleur temps devant Clive Rambure (Yamaha, Gentlemen Rider) et Grégory Di Carlo (Yamaha, Planet Motor Racing). Florent Tourne signe le 4ème temps mais, contrairement aux 3 pilotes devant lui, n’améliore pas son chrono de la matinée.
Au cumul des séances, De Tournay signe la pole position devant Rambure, Marchal et Tourne.

Les Supersport effectuent leur seconde séance avec pour objectif d’intégrer le top 8 afin de pouvoir participer à la Superpole. Etienne Masson semble plus à l’aise ce week-end et prend le commandement avec un temps de référence de 1:24.357. Louis Bulle échoue à 186 millièmes tandis que Mathieu Ginès fait une belle amélioration de son temps du matin (+0,8 seconde) et prend la 3ème place devant Olivier Four (Yamaha, Dark Dog Academy).
Au cumul, les huit qualifiés pour la Superpole sont : Masson, Bulle, Varesco, Enjolras, Ginès, Four, Mahias et Bouan.

Même objectif pour les Superbike et les BMW officielles font parler la poudre en descendant sous la barre des 1:23 en 1:22.449 ! Julien Da Costa est tout proche de ce repère (0,085s) et devance Loïc Napoleone (BMW, Up Racing) et Grégory Lebalnc (Kawasaki, Team SRC).
Au cumul des essais, Gimbert, Nigon, Da Costa, Napoleone, Leblanc, Loiseau, Foray et Muscat sont qualifiés pour la Superpole.

La Superpole des Supersport débute dans les mêmes conditions climatiques : vent et soleil. Etienne Masson confirme sa bonne 2ème séance en améliorant encore un peu son temps de référence en 1:24.333. Olivier Four et Louis Bulle sont tout juste derrière avec un écart minime respectif de 0,041 et 0,057 seconde de la pole. Ginès se hisse en première ligne juste devant Bouan et Enjolras.

Pour la Superpole des Superbike, les records tombent puisque Sébastien Gimbert réalise l’exploit de descendre le chrono de son meilleur tour en 1:21.980. Nigon et Da Costa sont en 1:22 devant Freddy Foray qui se qualifie ainsi en 1ère ligne depuis le début de la saison.

En 125cc, la grande majorité des pilotes parviennent à améliorer les temps réalisés le matin. Si Castillon Gioanni et Jordan Levy occupent toujours les deux premières places, Kevin Thobois (RMS) arrive à se positionner en première ligne. Guillaume Raymond et Enzo Boulom complètent le top 5. Après la séance, un contrôle au sonomètre pour s’assurer de la conformité en terme d’émission de bruit des machines est effectué sur l’ensemble des pilotes. Levy, Thobois et Jakab sont non conformes et sont par conséquent déclassés de la séance.
Au cumul des séries, avec cette pénalité, Thobois perd sa place en première ligne au coté de Castillon Gioanni, Lévy et Raymond au profit de Boulom. Il partira de la 11ème place.

Les Top Twin améliorent aussi, dans l’ensemble, leurs performances et plus particulièrement Cyril Bouffier qui parvient à prendre la pole en étant le seul pilote sous la barre des 1:27. Ancelin, Pagani et Protat relègue la première KTM à la 5ème place, c’est celle de Michel Amalric.
Au cumul des séances, Bouffier devance Pagani, Trolard et Ancelin pour une première ligne 100% Ducati.

Les Side Car clôturent cette journée consacrée aux essais. Delannoy / Lavorel enfoncent un peu plus le clou avec une amélioration de pratiquement une seconde. Le Bail Chaigneau sont loin derrière en seconde place devant Marzelle père et fils. Ce trio de tête qui prendra le départ dans cet ordre est rejoint par Barbier / Debroise.

Les différents warm’up du dimanche matin s’effectuent sans grande surprise et permettent au gens de commencer à arriver sur le circuit Gardois où le soleil s’annonce très présent et très chaud pour l’ensemble de la journée.


Les finales
Les Supersport sont les premiers à se mettre en grille pour leur 1ère finale. Olivier Four et Louis Bulle partent bien au contraire d’Etienne Masson. Bulle prend les commandes dès l’entrée du premier virage et imprime un rythme incroyable. Four, Enjolras, Bouan et Ginès tentent de le suivre mais ne peuvent rien faire pour combler l’écart qui se creuse au fil des tours. Enjolras puis Ginès partent à la faute dans le 4ème tour. A la mi-course, Bulle possède 6,1 secondes d’avance sur Olivier Four et Denis Bouan soit un podium virtuel avec 3 coéquipiers. Mais Four part à la faute dans le 9ème tour. Bouan récupère la seconde place, esseulé à plus de 6 secondes de Masson qui en train de se détacher de Perret et Varesco, en bagarre pour les places d’honneur. Les positions restent figées pour les 3 premiers jusqu’à l’arrivée.

En Superbike, c’est Erwan Nigon qui effectue le meilleur départ juste devant son coéquipier. Gimbert passe à l’attaque rapidement et prend les commandes dès le premier tour. Julien Da Costa est 3ème devant David Muscat, Grégory Leblanc et Freddy Foray. Au 3ème tour, la double chute de deux concurrents entraine la sortie du Safety Car. Le temps que l’équipe médicale intervienne et évacue le blessé, il se passe 6 tours. La course reprend alors ses droits et les deux BMW repartent de plus belle. Gimbert passe en tête dans le 11ème tour. Deux tours plus loin, Julien Da Costa passe Nigon à son tour et revient sur Gimbert. Au 15ème tour, le pilote Kawasaki passe et tente de s’échapper. Gimbert s’accroche mais ne parvient pas à le redoubler. Derrière, Nigon est en embuscade et Foray est un peu décroché à 2,6 secondes. Da Costa remporte ainsi sa seconde victoire de la saison devant Gimbert et Nigon.

En Top Twin, Stéphane Pagani profite de la puissance de sa moto pour boucler le premier tour de course en tête devant Ludovic Baudry (KTM), Cyril Bouffier et Adrien Protat. Bouffier est déchainé et prend la tête de la course au 3ème tour. A la mi-course, il compte 2 secondes d’avance sur Lionel Ancelin qui est bien remonté après un départ un peu raté. Ce dernier va grignoter petit à petit son retard et porte une attaque décisive dans le 12ème tour. Sur un rythme plus élevé, il file vers la victoire. Bouffier conserve la seconde place sur le podium puisque Pagani, le 3ème, est à plus de 5 secondes.
Philippe Pouvillon, en prenant la 15ème place, est la première 848 du challenge.

Les Side Car terminent la matinée. Après un départ complètement raté, Delannoy / Lavorel accusent 2 secondes de retard sur Le Bail / Chaigneau. Les Marzelle sont 3ème mais vite décrochés lorsque Delannoy / Lavorel produisent leur effort pour recoller aux bretons. Barbier / Debroise sont eux aussi mal partis et pointent seulement à la 6ème place à l’issue du premier tour. Les derniers tours sont très disputés puisque Delannoy / Lavorel sont revenus sur Le Bail / Chaigneau et qu’ils se font de nombreuses passes d’armes. A l’arrivée, Delannoy / Lavorel franchissent la ligne de chronométrage avec 249 millièmes d’avance sur Le Bail / Chaigneau. Un peu plus loin, Barbier / Debroise complètent le podium. Côté F2, longtemps en bagarre avec Bourch’is / Scellier (qui ont un châssis F1), Huet / Le Gourrierec conserve leur 10ème place au général et 1ère dans leur catégorie.

Le public (4 000 personnes) ayant bravé les fortes chaleurs (plus de 30°C) et le vent a été récompensé, en plus du spectacle dur la piste, avec la visite de la voie des stands et son lot de dédicaces, de posters et autres petits cadeaux Pour les plus chanceux, le tirage au sort leur a permis de faire un baptême de piste. L’animation du petit train a été aussi très prisée puisque durant tout le week-end, un petit train à la disposition du public leur permettait d’aller d’un bout à l’autre du circuit facilement et gratuitement.

Les courses de l’après midi démarrent avec les Pirelli 600. Richard De Tournay fait le meilleur départ et emmène avec lui Grégory Di Carlo et Mathieu Marchal. Les 3 pilotes sont au dessus du lot et creuse rapidement un écart avec le reste du plateau. La bagarre est intense puisque le trio de tête est contenu en une demie seconde. Juste après le cap de la mi-course, Marchal crée le premier rebondissement en chutant. De Tournay résiste à Di Carlo et semble avoir course gagnée lorsque dans le dernier tour, alors qu’il possède une avance d’1,2 seconde, crée le second rebondissement en chutant à son tour. Il offre ainsi la victoire au champion de France 125 sortant. Derrière Di Carlo, Clive Rambure  et Julien Saine accèdent au podium.
Au classement provisoire, Grégory Di Carlo récupère les commandes avec 78 points devant Clive Rambure et ses 64 points et Richard De Tournay qui a pu repartir et marquer un point, a un total de 59 points.

Le départ des Supersport est donné sous la chaleur et un vent moins présent. Louis Bulle reprend le scénario de la première course en prenant le meilleur départ, en effectuant le meilleur tour en course et en s’échappant avec 3 secondes d’avance dès le premier tiers de course. Derrière, ses deux coéquipiers Denis Bouan et Olivier Four se disputent l’ordre des places sur le podium sous les yeux d’Etienne Masson. A 3 tours de l’arrivée, c’est le coup de théâtre : alors qu’il a course gagnée, Bulle part à la faute. Il parvient à repartir mais en avant dernière position. David Perret et Masson tentent de prendre la place de Four et les deux y parviennent. Perret fait une belle course récompensée par une seconde place sur le podium tandis que Masson s’impose pour 19 centièmes sur Four et monte pour la deuxième fois de la journée sur le podium.
Au classement provisoire, Ginès est le grand perdant du week-end : un résultat blanc et une 11ème place, le pilote breton perd la tête au profit de Bouan qui possède 124 points soit 9 de plus que Ginès. Louis Bulle est juste derrière avec 110 points.

Le départ de la course 125cc est perturbé par le retard de plusieurs pilotes dont celui qui avait le second temps, Jordan Levy. Obligé de partir de la dernière ligne, son départ est canon et en l’espace d’un tour, il pointe déjà  à la 9ème place. Devant, Rénald Castillon Gioanni a pris un bon départ et creuse un écart significatif sur Enzo Boulom et Jules Danilo. Simon Danilo est en retrait et abandonne après 4 tours sur problème mécanique. Devant, Castillon Gioanni est esseulé mais garde le cap vers la victoire. Levy a la rage et remonte en 3ème position au 5ème tour. Il a Danilo en ligne de mire et met 4 tours pour le doubler. Castillon Gioanni gère son avance tandis que Levy tente de revenir sur lui Danilo s’accroche et essaye de reprendre sa place. A l’arrivée, Castillon Gioanni réalise le week-end parfait avec la pole et la victoire devant Levy et Danilo. Les coupes ont été remises par Oscar Gallardo, un représentant de la Dorna (organisateur du Moto GP et du championnat Espagnol de Vitesse) venu voir comment se passait le championnat de France.
Au classement provisoire, Castillon Gioanni prend la tête avec 3 points d’avance sur Jordan Lévy et 25 points sur Simon Danilo.

En Superbike, si Sébastien Gimbert effectue le meilleur départ, c’est Freddy Foray qui est juste derrière lui et qui mène le groupe de poursuivants. Au tour suivant, Da Costa lui prend la place, imité par Nigon un tour après. Pendant plusieurs tours, Nigon remonte petit à petit vers son coéquipier et ramène avec lui Da Costa, Foray, Leblanc et Loiseau. Les positions restent figées malgré la bagarre sur la piste et les pilotes qui donnent tout pour gagner une place ou plus. Nigon passe Gimbert dans le 13ème tour. Gimbert reste au contact. Derrière Da Costa est virtuellement sur le podium devant Freddy Foray. Les deux derniers tours sont synonymes pour le duo de tête de manœuvres osées, de passes d’armes extraordinaires et de final en apothéose pour Gimbert qui s’impose sur Nigon pour 3 dixièmes. En revanche, ces derniers tours sont catastrophiques pour le pilote Kawasaki qui part à la faute et repart à la 10ème place. Il offre sur un plateau une place sur le podium à Freddy Foray.
Au classement provisoire, Gimbert se met à l’abri d’un résultat blanc puisqu’avec 174 points, il a 28 points d’avance sur Nigon et ses 146 points. Julien Da Costa conserve sa 3ème place avec 128 points.

Les Top Twin prennent la suite avec un bon départ de Bruno Paita devant Stéphane Pagani et Cyril Bouffier. Rapidement Paita rétrograde à la 5ème place. Devant Ancelin, Pagani et Bouffier mènent la danse sans se faire de cadeau et cherchent à échanger leur place. Si Ancelin fait 5 tours en tête, Pagani le double définitivement dans le 8ème tour. Bouffier est en embuscade et trouve la faille au 9ème tour. Pagani résiste à Bouffier et remporte une nouvelle victoire, la 3ème de la saison. Bouffier et Ancelin complètent le podium.
Au classement provisoire, Pagani a pris un peu le large avec 158 points devant Lionel Ancelin (121 pts) et Nicolas Trolard (106 points).

Dernière course de la journée avec la catégorie Side Car. Delannoy / Lavorel tuent le suspense rapidement après un excellent départ.  Le Bail / Chaigneau ne semblent pas en mesure de suivre le rythme. Barbier / Debroise sont en bagarre avec les Marzelle et prennent l’avantage dans le 3ème tour. A la mi-course l’équipage de tête compte 8 secondes d’avances sur les seconds. En F2, Leblond / Quintre ne font que 3 tours avant d’aller à la faute. Delannoy / Lavorel s’envole vers leur 5ème victoires (3ème consécutive) devant Le Bail / Chaigneau et Barbier / Debroise. En F2,  c’est la 6ème victoire consécutive pour Huet / Le Gourrierec qui en profite pour prendre la tête du classement provisoire.
Au classement provisoire F1, Delannoy / Lavorel creuse un peu plus l’écart avec 174 points devant Le Bail / Chaigneau et leurs 155 points et Barbier / Debroise qui ont 100 points.


Prochain rendez-vous à Magny Cours (58) les 16 et 17 juillet prochains

Le Service Communication FFM.



Cliquez pour agrandir l'image
Ledenon (Esprit-Racing)
Ledenon (Esprit-Racing)
  • Dans la même catégorie

  • Championnat de France Superbike à Ledenon (30) : le passage de la mi-saison

  • FSBK Le Vigeant : L'EMPP Racing Team : La dure réalité des sports mécaniques

  • Enfin le déclic pour Fred Viale #52 !!!

  • Team Race Bikes, entre résultats encourageants et une fin de week end difficile…

  • Le Team PoweRacing surprend au Vigeant !

Plus de news »

Publicité