x
Esprit-Racing
 
ESPRIT-RACING.COM | 05.04.10 | 10:05 • Mis à jour le 05.04.10 | 10:36 ESPRIT-RACING.COM | 05.04.10 | 10:05 • Mis à jour le 05.04.10 | 10:36


La saison de vitesse reprend ses droits sur l’hiver et la caravane du Championnat de France Superbike vient poser ses valises sur le Circuit de Ledenon dans le Languedoc Roussillon à l’appel du Moto Club de Ledenon.


L’intersaison a eu son lot de nouvelles et de chassé croisé (arrivée de nouveaux constructeurs, de manufacturiers pneumatiques, de nouveaux pilotes) et il est temps maintenant de faire la place au sport.

Le circuit a continué ses aménagements et propose un piste encore plus sécurisée pour les pilotes et l’ensemble des intervenants de la piste.

Une météo capricieuse est annoncée et des températures fraiches devraient accompagner ce week end Pascal.


Les essais Qualificatifs
Les premiers à s’engager sur le tracé gardois sont les jeunes loups du Trophée Pirelli 600. Avec le top 5 partit vers d’autres catégories, la succession est ouverte. Clément Chevrier (Honda, Coutelle junior Team) est le plus rapide à se mettre en jambe devant Guillaume Saive (Yamaha, sport Bike Racing) mais à mi séance, Lucas Mahias (Yamaha, team) crée la surprise en prenant la tête des opérations. Ce pilote Grolandais issu des Promosport passe sous la barre des 1:29.
La fin de séance précipite les choses et c’est Remy Echard qui prend la pole provisoire en 1:27.666 devant Marco Boué (Yamaha, Team Pro Boost), Morgan Esnault (Yamaha, Tecmas) et Mahias. Les 4 hommes sont séparés de 0,813 seconde.

Les pilotes Supersport prennent la suite sous un ciel menaçant. Grégory Leblanc (Kawasaki, Team GSR) semble vouloir mettre la pression d’entrée en roulant sous les 1:26.  Julien Enjolras (Triumph, Tati Team) le rejoint accompagné de Matthieu Ginès (Yamaha, Dark Dog Academy) le champion sortant. Le reste de la séance va voir ces trois pilotes améliorer leurs temps et échanger leurs places au classement pour finir par avoir Enjolras devant Ginès et Leblanc.

Les Superbike font leur apparition sur la piste pour une séance d’essai libre (la seule catégorie a en avoir). Tout le monde est curieux de voir comment les places vont se jouer tant le niveau est élevé cette année. Autre curiosité, l’arrivée de Michelin et Bridgestone aux côtés de Pirelli et Dunlop.
Dans la réalité, le niveau est très serrés et les places se jouent à coup de millièmes. Julien Da Costa (Kawasaki, GSR) augmente un peu la pression en réalisant le meilleur temps (1:23.491) devant Guillaume Dietrich (Suzuki, Team LMS) et Sébastien Gimbert (BMW, BMW France). Avec 3 machines dans le top 6, BMW a montré qu’il était dans le coup. A noter la chute en début de séance de Kenny Foray (Yamaha, GMT) qui s’accroche avec Lucas de Carolis (Aprilia).

La dernière catégorie utilisant encore la technologie des moteurs 2 temps , les 125cc, entre en piste. Le ciel est de plus en plus menaçant mais n’empêche pas le jeune Alan Techer (Aprilia), de faire preuve de beaucoup de talent en reléguant le second et expérimenté Jimmy Petit (Honda) à plus de 1,8 seconde. Troisième temps de ces essais, Grégory Di Carlo est le premier représentant du Challenge de l’Avenir FFM qui compte 6 pensionnaires cette année.

Arrivée en piste des Top Twin avec le retour en grande forme de Jean Yves Mounier (KTM, team Power 12) après une année sabbatique. Michel Amalric, son coéquipier le talonne à un dixième de seconde tandis que Bruno Patia (Ducati) et Thierry Mulot (Ducati)sont à moins d’une demie seconde.
A noter que Ducati organise au sein du Top Twin un challenge, parrainé par Régis Laconi, destiné aux possesseurs de 848. Le premier de ce challenge à l’issue de cette séance est Adrien Protat, fils de Fred Protat, multiple champion de France Superbike, ancien officiel Ducati.

Pour finir la matinée, les Side Car accueillent eux aussi des revenants, Delannoy et Cluze, anciens champions de France qui marquent tout de suite de leur empreinte la séance en devançant de plus de 1,3 seconde le duo Barbier Debroise et les bretons Le Bail / Chaigneau.
En F2, les plus rapides sont Clerc et Thevenau a bord de leur LCR.

Le vent se lève un peu plus pour accompagner les Pirelli 600 pour leur seconde séance d’essais chronométrés. Lucas Mahias refait parler de lui et montre une aisance incroyable dans ces conditions difficiles et devance de 2,6 secondes les seconds ex aequo Cyril Brunet Lugardon (Suzuki) et Morgan Esnault. Mahias en profite pour signer le meilleur chrono de la journée.
A noter que Rémy Echard n’a pas participé à la séance mais , grâce à son temps du matin, parvient à conserver le second temps absolu. Marco boue et Morgan Esnault se positionnent aussi en première ligne grâce à leurs temps du matin (Mahias est le seul dans le Top 8 à avoir améliorer son temps du matin).

En Supersport, Leblanc reprend sa marche vers la pole position mais doit de nouveau conjuguer avec Enjolras et Ginès qui lui barrent la route. Enjolras le fait si bien qu’il lui passe devant pour plus d’une demie seconde. Louis Bulle parvient en toute fin de séance à faire le forcing pour accéder à la première ligne pour demain malgré sa chute de ce matin.
On retrouvera donc demain en première ligne, Enjolras, Leblanc, Ginès et Bulle sur la première ligne du départ des finales.

Unique séance qualificative de 30 minutes des Superbike qui sera suivi de la Superpole nouvelle formule. En effet, cette année, les 20 premiers pilotes sont qualifiés pour la Superpole1. Ils roulent un quart d’heure, puis, les 8 plus rapides sont qualifiés pour la SP2 où ils ont encore un quart d’heure pour réaliser le meilleur chrono.
Gimbert et Nigon font très fort en prenant le haut de la feuille de classement devant Dietrich, David Muscat (Ducati) et Philippe. Ces 6 pilotes sont tous en dessous des 1:25 et se tiennent en une grosse demie seconde. Seule surprise parmi les non qualifiés de la Superpole, Cédric Tangre.
En Superpole 1, les BMW sont toujours dans le coup mais c’est Julien Da Costa qui signe le meilleur temps devant Vincent Philippe et Guillaume Dietrich. Freddy Foray, David Muscat et Loïc Napoleone (BMW, ERT) complètent la liste des qualifiés de la Superpole 2.
La hiérarchie dans cette Superpole 2 est un peu bousculée mais Da Costa conserve la pole avec 1:23.640 devant Nigon (1:23.963), Gimbert (1:23.980) et Philippe (1:24.047)

En 125cc, Alan Techer poursuit sa domination en roulant plus de deux secondes plus vite que Jimmy Petit. Gregory Di Carlo, comme en première séance, complète le trio de tête. Il est suivit par un autre pensionnaire du Challenge de l’Avenir FFM, Morgan Brechet.
Au cumul des séances, Techer s’impose devant Petit, Di Carlo et Brechet.

Si en Top Twin, Thierry Mulot améliore nettement son temps du matin (+0,43 seconde), Jean Yves Mounier fait de même et conserve l’avantage pour 136 millième.
Au cumul des deux séances, Mounier conserve donc la pole devant Mulot, Amalric et Patia. Les quatre hommes ne sont séparés que de 0,387 seconde…

Pour finir cette première journée, les Side Car entrent en piste. La paire Delannoy et Cluze reste impériale devant Barbier / Debroise et Le Bail / Chaigneau réitérant le top 3 de ce matin.
En catégorie F2, Clerc / Thevenau améliore leur temps et confirme leur position du matin et pointent à la 9ème place au général.

Après une nuit très venteuse et pluvieuse, les Warm’up du dimanche matin se déroulent sur une piste très piégeuse qui surprend quelques pilotes.


Les finales
La première finale est pour les Supersport. La piste est froide, trempée et le ciel menaçant. Coup de Théâtre avec le retard de Matthieu Ginès, Clément Dunikowski (Yamaha, Dark Dog Academy) et Anthony Loiseau (Yamaha) lors de la procédure de départ et qui se retrouvent obligés de partir de la dernière ligne.
Feu vert et Enjolras part bien juste devant Polesso et Leblanc. Les 3 hommes partent sur un rythme d’enfer malgré les conditions d’adhérence précaires. Le premier tour le plus impressionnant est à mettre à l’actif de Loiseau qui, partit de la dernière ligne, pointe déjà à la 11ème place.
Polesso et Enjolras se livrent une lutte sans merci où les échanges de places sont fréquents sous les yeux de Leblanc. La piste sèche de plus en plus Polesso s’échappe un peu et Leblanc passe Enjolras à 4 tours de l’arrivée. C’est à ce moment là qu’Anthony Loiseau arrive sur eux. Dans le même virage, il dépasse les deux pilotes et se lance à la poursuite de Polesso. Ce dernier est trop loin pour être vraiment inquiété et les places se figent jusqu’à l’arrivée, donnant la victoire à Polesso devant l’improbable Loiseau et Leblanc.

La première manche des Superbike commence par un coup de poker : la piste est très séchante, les risques qu’une nouvelle averse sont importants et il faut choisir la monte pneumatique la plus adéquate. Certains feront le choix des pneus pluie d’autre de pneus Sec, certains d’Intermédiaire et d’autres mixeront les possibilités.
Le meilleur choix était difficile à faire et celui de Vincent Philippe, intermédiaire avant / sec arrière va être payant puisque Julien Da Costa (monte 100% pluie) fait le meilleur départ et doit rendre la main au fur et à mesure que le circuit sèche ; Sébastien Gimbert et Erwan Nigon (Pluie avant, Sec arrière) arrivent à suivre son rythme au début mais finiront par assurer leurs place.
A un tour de l’arrivée, Guillaume Dietrich chute et entraine un drapeau rouge. Le podium de la manche donne donc Philippe sur la plus haute marche suivit par Gimbert et Nigon, offrant ainsi à BMW un double podium pour leur première participation à une course de vitesse en France.

La course des Top Twin va être l’objet de chutes à répétition par de nombreux pilotes dûes sûrement à des erreurs de choix de pneus puisque la piste était encore incertaine par endroit. En début de course, les coéquipier Amalric et Mounier se chamaillent un peu le commandement mais Mounier fait la différence tandis que Todisco vient se mêler à la lutte. A deux tours de l’arrivée, il prend les rennes pour ne plus les lâcher jusqu’à l’arrivée. Jean Yves Mounier et Bernard Peyron complètent le podium.
Dans le trophée Ducati 848, c’est Christophe Maubourget qui l’emporte (8ème au général) et qui s’est fait remettre sa coupe par Régis Laconis en personne.

En Side Car, c’est le forfait de Delannoy et Cluze qui fait sensation au moment du départ. Sans eux, le spectacle est assuré devant par Barbier / Derboise et Le Bail / Chaigneau qui franchiront la ligne d’arrivée avec seulement 488 millièmes d’écart. Ils ont littéralement déposer le 3ème, Dichamp /Pourcelot à 26,834 secondes.
Le premier F2 est 8ème, il s’agit de Clerc / Thevenau.

Durant la pause déjeuner, le vent chasse les nuage pour faire place aux soleil et permettre aux nombreux spectateurs (environs 4 000) de déambuler dans la voie des stands pour une visite où les teams présentaient au public leurs machines, proposaient des dédicaces. Cela a été l’occasion pour certain d’approcher Régis Laconi qui était présent sur le circuit durant toute la journée et s’est prêté au jeu des dédicaces.

L’après midi, les Pirelli 600 prennent le départ sous le soleil. Très dominateur aux essais, Lucas Mahias n’a laissé aucune chance à ses adversaires. Il boucle son premier tour avec 1,7 seconde d’avance sur Rémy Echard le second. Au second tour, il possède 3,2 secondes d’avance. Il enchaîne les tours rapide et porte son avance à mi course à presque 9 secondes.
La seconde partie de course, il gère tranquillement son avance malgré un Rémy Echard motivé à revenir, Mahias s’impose avec 5,267 d’avance sur Echard. Marco Boué complète le podium.
Le premier pilote Junior est Morgan Esnault, 4ème du général.

Pour la seconde manche, les Supersport ont un goût de revanche pour Leblanc qui prend le commandement d’autorité devant Enjolras, Bulle et Ginès. Assez rapidement, ils vont se détacher en deux groupes pour rouler dans des temps réguliers et vite. Enjolras attend patiemment son heure et, à deux tours de la fin, porte une attaque surprenante mais efficace dans le virage appelé « du triple gauche ». Le temps de reprendre ses esprits, Leblanc est dans le dernier tour et ne parvient pas à reprendre la position qu’il a occupée pendant presque toute la course. Pour accéder au podium, Ginès  fait parler l’expérience sur la jeunesse de Bulle auteur d’une belle course qui finit au pied du podium.
Au cumul des deux manches, Enjolras mène avec 38 points devant Leblanc avec 36 point et Polesso avec 34 points.

Les 125cc bénéficient toujours du soleil. Alan Techer semble avoir bien trouver le mode d’emploi de cette seule Aprilia du plateau et fait cavalier seul durant toute la course. Derrière, ils sont quatre pour deux places sur le podium : Jimmy Petit et trois pilotes du Challenge de l’Avenir FFM (Szalai, Di Carlo et Brechet). Si Petit se détache du groupe, les autres se départagent sur le fil à l’avantage de Grégory Di Carlo.

La seconde manche des Superbike part avec un très bon départ de Freddy Foray qui s’intercale entre Julien Da Costa et Erwan Nigon. Après trois tours, une averse courte mais violente s’abat sur le circuit de Ledenon entrainant la chute de Kenny Foray et l’interruption de la course.
Nouveau départ canon pour Freddy Foray qui s’intercale encore mais cette fois entre Nigon et Da Costa. Le pilote Kawasaki passe la Suzuki pour se coller dans la roue de Nigon. Pendant 8 tours, la BMW continent les attaques de Da Costa. A 4 tours de la fin, Une attaque un peu virile et osée du pilote Héraultais manque de sortir le pilote BMW. Un geste d’excuse et le voilà partit vers la victoire. Freddy Foray complète le podium.
Au classement provisoire, Philippe repart en tête avec 38 points devant Da Costa et Nigon à égalité avec 36 points.

Dans le premier tour des Top Twin, c’est l’accrochage entre Yani Todisco, Michel Amalric et Bruno Peyron. Aucun ne pourra reprendre la piste. Jean Yves Mounier en profite pour faire une belle course et emporter sa première victoire de la saison devant Mulot et Lionel Ancelin (Ducati). La première 848 est 5ème, elle est pilotée par Fred Bottoglieri.
Au classement provisoire, Mounier mène les débats avec 45 points devant Ancelin (29 points) et Todisco 25 points).

La dernière manche du week-end, celle des Side Car débute sous des trombes d’eau qui s’abattent dans la région. L’averse est de courte durée mais entraine un retard dans la procédure de départ. La course part pour 7 tours mais, alors que la bagarre a repris entre Le Bail / Chaigneau et Barbier / Debroise, ces derniers partent à la faute dans le 4ème tour alors que Benneteau / Bajus viennent de les dépasser. Ils repartent 5ème  mais un tour après une autre chute va entrainer la fin de la course et du week-end avec, pour cette deuxième partie Le Bail / Chaigneau, Benneteau / Bajus et Formet / Schreiber. Leguen / Dury remporte la catégorie F2.
Au cumul des manches, Le Bail / Chaigneau mène devant Barbier / Debroise avec 5 points d’avance, et Benneteau / Bajus avec 6 points d’avance
En F2, Clerc / Theveneau sont premiers.


Prochain rendez vous à Nogaro les 24 et 25 juin prochain.

Le Service Communication FFM



Ajouter: Esprit-Racing - FSBK - FSBK 2010 ouverture sur le circuit de Ledenon à Wikio Ajouter: Esprit-Racing - FSBK - FSBK 2010 ouverture sur le circuit de Ledenon à Face Book Ajouter: Esprit-Racing - FSBK - FSBK 2010 ouverture sur le circuit de Ledenon à Yahoo! Ajouter: Esprit-Racing - FSBK - FSBK 2010 ouverture sur le circuit de Ledenon à Google Ajouter: Esprit-Racing - FSBK - FSBK 2010 ouverture sur le circuit de Ledenon à Digg Ajouter: Esprit-Racing - FSBK - FSBK 2010 ouverture sur le circuit de Ledenon à Technorati Ajouter: Esprit-Racing - FSBK - FSBK 2010 ouverture sur le circuit de Ledenon à Live-MSN Ajouter: Esprit-Racing - FSBK - FSBK 2010 ouverture sur le circuit de Ledenonà del.icio.us Ajouter: Esprit-Racing - FSBK - FSBK 2010 ouverture sur le circuit de Ledenon à BlogMarks Ajouter: Esprit-Racing - FSBK - FSBK 2010 ouverture sur le circuit de Ledenon à Scoopeo
Cliquez pour agrandir l'image
FSBK 2010 ouverture sur le circuit de Ledenon (PhotoPress)
FSBK 2010 ouverture sur le circuit de Ledenon (PhotoPress)
  • Dans la même catégorie

Plus de news »

Publicité