Dakar 2008 : Honneur Au Sahara
Euromilhões Lisboa Dakar 2008

Dakar 2008 : honneur au Sahara

Dakar 2008 : honneur au Sahara - Euromilhões Lisboa Dakar 2008 Moins de liaisons, 1.500 km de spéciales en plus par rapport à 2007 et un parcours qui fera la part belle aux dunes avec sept jours à travers la Mauritanie : le programme du Dakar 2008 a été dévoilé mercredi par Etienne Lavigne, patron de l'épreuve. Départ le 5 janvier de Lisbonne.

« Fier de son empreinte dans l’histoire des sports mécaniques et au-delà, le Dakar est surtout une épreuve de son temps, où se retrouvent des hommes et des femmes de leur temps, animés par des préoccupations de leur temps », a souligné Étienne Lavigne, directeur du rallye, à l’occasion de la présentation officielle du parcours de la 30e édition du Dakar. Les premiers concurrents de cette épreuve hors-norme, qui se sont élancés de la place du Trocadéro en décembre 1978, ont été les pionniers de plusieurs générations d’aventuriers ordinaires. En 2008, ce sont près de 580 véhicules en course, représentant 50 nationalités, qui partiront de Lisbonne le 5 janvier prochain en direction de la capitale sénégalaise, où l’arrivée sera jugée dimanche 20 janvier. Le succès du Dakar se mesure aussi au regard de cette reconnaissance internationale.

Fidèle à ses repères, le Dakar 2008 propose à ses participants un long séjour dans le désert du Sahara, dépositaire de la légende du rallye. Après avoir quitté l’Europe, où deux spéciales seront disputées en territoire portugais, la course passera quatre jours au Maroc. Huit étapes sont ensuite programmées en Mauritanie avant de rejoindre le Sénégal : « un océan de sable », insiste Étienne Lavigne. La conception du tracé, qui remet à l’honneur plusieurs villes-étapes « historiques » comme Guelmine au Maroc, Nouadhibou en Mauritanie ou Saint-Louis au Sénégal, a été guidée par un objectif : la densité. Au total, sur les 9 273 km du parcours, 5 736 seront disputés en spéciale, soit 1 500 km de plus qu’en 2007, et près de 1 000 km de plus que pour l’édition 2006.

Si l’énoncé des étapes augure d’une dose de sable importante, la variété du programme devrait permettre à plusieurs profils de pilotes de faire valoir leurs arguments dans la course au titre. À moto, la concurrence entre les pilotes KTM, inscrits sous les bannières Repsol ou RedBull, pourrait être perturbée par les pilotes de 450 cc, qui se sont déjà signalés l’année dernière dans le registre des victoires d’étapes.

Sur infos de www.dakar.com



Imprimez cet article ! Envoyez cet article à un ami !
Esprit-Racing - Ducat53 - 21/11/2007 16:11:43