Coupes De France Promosport Au Mans
Les titres se précisent…


Gabriel Pons - Photopress
Gabriel Pons Photo : Photopress


Rendez vous estival en Sarthe, donné par l’ASM ACO pour les pilotes des Coupes de France Promosport, sur le circuit mythique des 24h du Mans où la pluie est venue perturber les essais libres du vendredi.


Les Qualifications :

Les Promo 600 prennent donc le chemin des essais chronométrés sur une piste fraîche et bien humide. Les premiers tours sont très prudents et les chronos assez loin des temps de référence habituels. Parmi les pilotes qui se distinguent, on retrouve certains habitués comme David Nivière (Yamaha,Team Pro Boost) ou David Hauacker (Kawasaki) mais aussi des nouveaux venus comme Sylvain Kupp (Yamaha, Casque d’Argent) ou Marco Boué (Yamaha, Team Pro Boost) qui évolue à domicile.
Ces quatre pilotes forment dans cet ordre la première ligne de la grille de départ de la course qualificative de l’après midi.
En 2e série, les conditions sont un peu mieux mais encore très piégeuses. Nicolas Salchaud (Suzuki) est le plus rapide lors de son dernier tour et devance Yann Sotter (Honda). Issu de la Junior Cup, Marc Rivot (Yamaha, Team Pro Boost) parvient à se hisser pour la première fois en première ligne devant son coéquipier Yannick Locatelli (Yamaha).

Les Promo 1000 suivent sur le tracé du Bugatti encore humide. La première série roule sur des oeufs avec le meilleur chrono de la séance en 2:03.786 à mettre au crédit de Peter Polesso (Yamaha, Team Pro Boost). A près d’une seconde et demie d’écart, Frédéric Guerin (Yamaha) suit et devance Lionel Richier (Kawasaki, TKMF) distant du même écart. Cyril De Laville (Suzuki) complète cette première ligne.
La deuxième série est plus rapide mais les conditions de roulage restent précaires. Avec un chrono en 1:57.485, Aymeric Castella-Pressburger (Suzuki, DRT) réalise la bonne opération. Il devance pour cette pôle Fernando Dos Santos (Suzuki) pour 0,4 seconde. Christian Lucas (Suzuki) et Jonathan Hardt (Honda, ERT) complètent la première ligne.

En 125 Promo, les trajectoires continuent de sécher et pratiquement tous les pilotes effectuent leurs meilleurs temps dans le dernier tour. Thomas Junique reste dans la bonne dynamique après sa victoire à Croix en Ternois et signe la pôle en 2:13.127. Clément Chevrier est à 0,2 seconde et devance de plus d’une seconde Maxime Cudeville. Arnaud Restani vient compléter cette première ligne.

Le scénario est sensiblement le même pour les Promo 500 Cup où Julien Pilot (Honda) arrache sur le fil le meilleur temps à Frédéric Dietrich (Kawasaki). Florent Manniez (Honda) est 3edevant Samuel Gilles (Honda). A noter le retour en piste de Clovis Mery (Honda) qui était blessé depuis deux courses et qui pointe à la 9e place à 1,8 seconde de la pôle.

La piste est sèche pour les jeunes pousses de la Junior Cup. Toujours aussi volontaires, les pilotes donnent tout pour placer au mieux leurs Honda 125 CBR. Jordan Lévy pense être le plus rapide jusqu’à ce qu’Adrian Darre lui prenne à la dernière minute ce qui aurait pu être sa première pôle. Gabriel Pons est juste derrière Lévy pour 0,1 seconde. Kévin Thobois prend la 4e place, synonyme pour lui d’un départ pour la première fois de la première ligne.
La Pause déjeuner permet à tout le monde de reprendre des forces pour la suite mais aussi aux nuages de venir se former au dessus du circuit Bugatti et de verser généreusement quelques litres d’eau au moment de la reprise et du départ de la course qualificative des 1000 cc.



Les Courses Qualificatives :
Lorsqu'il y a trop de pilotes dans une catégorie pour faire deux finales, le règlement prévoit une course qualificative afin que les meilleurs aillent en finale et que les autres aillent en consolante.
Ce week-end, les 125, les Juniors Cup et les 500 Cup ne sont pas concernés par ces courses qualificatives.

Les Promo 1000 voient donc leur départ retardé de 20 minutes à cause de la violence de la pluie. L’averse se calme mais la piste est de nouveau détrempée. Peter Polesso effectue un très bon départ et emmène avec lui Jocelyn Hars (Suzuki) et Lionel Richier. Frédéric Guerin est juste derrière en embuscade, suivi par De Laville.
Au 3e tour, cherchant à ne pas perdre le contact avec les hommes de tête, De Laville chute et repart parmi les derniers qualifiés (21e).
Guerin prend les commandes au tour suivant pour ne plus les lâcher et gagner cette course
qualificative. Polesso et Richier se disputent la seconde place avec beaucoup de vigueur et c’est Polesso qui a le dernier mot. Pendant ce temps, Cyril De Laville effectue une remontée incroyable pour finir en 7e position.
La deuxième série reprend le duel de Croix en Ternois qui avait opposé Castella/Pressburger à Hardt. C’est Hardt qui prend le meilleur départ mais, juste après la mi course, alors qu’ils ont distancé le peloton emmené par Dos Santos, Castella attaque et passe devant. Hardt garde une cadence oppressante mais Castella ne semble pas céder jusqu’au dernier tour où Hardt trouve la faille et remporte la course. Guillaume Gomot fait la même à Fernand Dos Santos et lui prend la 3e place.
Au cumul des séries, on retrouve sur la première ligne de la grille de départ de la finale Hardt, Guerin, Castella-Pressburger et Polesso.

La course qualificative des 600 se déroule aussi sur piste mouillée pour la première série. David Nivière effectue un très bon départ avec dans ses roues Sylvain Kupp et David Hauacker. Au 3e tour, Hauacker prend la tête et Nivière et Kupp s’accrochent quelques virages après. Nivière repart assez vite mais pas Kupp qui est contraint à l’abandon.
Ses deux poursuivants les plus proches étant allés à la faute, Hauacker franchit avec une large avance la ligne d’arrivée. Nivière sauve les meubles avec une 3e place juste derrière David Bouvier (Suzuki) et juste devant Jimmy Guillard (Yamaha).
En seconde série, Yann Sotter va couper vite court au suspense en passant en tête lors de son premier passage et en maintenant sa position jusqu’à l’arrivée.
Derrière, Nicolas Salchaud mène le groupe de chasse mais va devoir conjuguer avec le retour d’Alexandre Perrault (Suzuki), parti 14e et qui, dès la mi course, passe Nicolas Duprez (Yamaha) pour le gain de la 3e place. Perrault recolle à Salchaud mais n’est pas vraiment en mesure de l’inquiéter. Ils passent la ligne d’arrivée sans s’être doublés.
Au cumul des séries, Sotter partira en pôle position devant Hauacker, Salchaud et Bouvier.



Les Finales :
La journée du samedi s’achève avec la finale 1 des 125. La piste a eu le temps de bien sécher et les conditions de pistes sont très bonnes. Thomas Junique effectue un très bon départ et termine le premier tour avec Lancelot Unissart et Maxime Cudeville à ses basques. En fait, c’est Matthieu Sauve qui est le plus pressant et gagne 6 places en se plaçant en seconde position.
Junique continue à dominer tandis que Tabaries, Sauve et Restani se disputent les marches restantes du podium. Mais, contre toute attente, dans l’avant dernier tour Thomas Junique rétrograde de 6 places et permet à Marius Tabaries de prendre la tête et de s’envoler vers la victoire. Mathieu Sauve s’accroche mais doit s’incliner pour 0,09 seconde devant Arnaud Restani qui finit donc 2e.

Le dimanche matin, le soleil est bien là et annonce une journée placée sous le signe du beau temps.

Les premiers à prendre la piste sont les Junior Cup. Le départ est marqué par la chute à la chicane Dunlop d’Adrien Darre qui va se faire mal au pied et au poignet. La course est finie pour lui aujourd’hui. Pendant ce temps, Gabriel Pons va carrément faire un hold up sur la course. Il se porte dès le premier passage en tête et va s’envoler inexorablement vers la victoire. Pour compléter le podium, les choses n’ont pas été faciles. Un groupe de six prétendants se détachent : Martinez, Chartier, Dalbis, Houillier, Lévy, Sirven. Malgré le meilleur temps en course, Jenifer Houiller va perdre le contact avec le groupe et finir 9e.
La course est un ballet incessant où les positions ne sont jamais acquises très longtemps : à l’entame du dernier tour, Martinez est second devant Chartier, Sirven et Dalbis. Mais lors du franchissement de la ligne d’arrivée l’ordre est complètement bouleversé : Dalbis, Chartier, Martinez et Sirven.Cela donne sur le podium Gabriel Pons, Morgan Dalbis et Mickael Chartier.

La course des Promo 500 Cup va être un peu mouvementée : Avant la fin du 3e tour, alors que Manniez est en tête, Benjamin Boudet chute lourdement. Le drapeau rouge est sorti, annulant ainsi ces premiers tours effectués. Dans le tour pour revenir sur la ligne de départ, Manniez chute et casse sa moto. Un nouveau départ est donné mais sans lui et sans 4 autres pilotes tous victimes de chutes lors de ces premiers tours. Julien Pilot est bien parti mais va devoir laisser sa place de leader sous la pression de Frédéric Dietrich. Avec Clovis Mery et Samuel Gilles, ils vont se détacher pour aller jusqu’au podium. Mais il n’y a que trois places pour quatre prétendants et la lutte est acharnée pour ne pas rester au pied de ce podium.Tout va se jouer dans les derniers virages avec Samuel Gilles qui dépasse Frédéric Dietrich pour la victoire tandis que Clovis Mery passe Julien Pilot pour la 3e marche.

Le reste de la matinée est dédié aux consolantes et aux finales des coupes annexes (Coupe
Kawasaki, Challenge des Monos et Trophée de France Roadster Cup 600).

Le soleil est toujours bien présent et bien chaud à la reprise des finales avec la catégorie Junior Cup pour débuter l’après midi. Avec le forfait d’Adrien Darre, Gabriel Pons a une bonne carte à jouer. Ultra motivé, le jeune gascon va refaire la course parfaite en s’assurant sa 8e victoire consécutive avec plus de 7,5 secondes d’avance sur le second. Jonathan Martinez est ce second qui a du contenir pendant toute la course les attaques de Kevin Thobois, Alban Rampelberg, et Morgan Dalbis. Si en première manche Dalbis s’était imposé sur le podium dans le dernier tour, ce coup ci, c’est la chute qui lui fait perdre tout espoir de gain de point sur cette manche. Rampelberg franchit la ligne d’arrivée devant Thobois pour 0,2 seconde. Avec 50 points marqués ce week-end, et le résultat blanc de Darre, Gabriel Pons prend une sérieuse option pour le titre avec pas moins de 80 points d’avance à 4 manches de la fin… Darre conserve la seconde place et Chevallereau la 3e.

Pour la finale 2 des 125, Matthieu Sauve prend un meilleur départ et mène la danse devant Thomas Junique, Maxime Cudeville, Arnaud Restani et Marius Tabaries. Cudeville ne parvient pas à suivre le rythme des quatre hommes qui commencent à creuser un petit trou. Chacun d’eux va à un moment prendre la tête de la course mais c’est Thomas Junique qui a le dernier mot pour 0,3 seconde devant Arnaud Restani qui devance Matthieu Sauve pour moins de 0,2 seconde. Au classement provisoire, Restani grignote un peu de points sur l’avance de Sauve le leader et creuse un peu plus l’écart avec Tabaries.

La finale des Promo 1000 est dans les starting blocs et Aymeric Castella-Pressburger réalise un départ canon. Guillaume Gomot fait aussi un bon départ et se place juste derrière lui. Hardt est 3e et Richier 6e derrière Polesso. Castella ne peut résister très longtemps au retour de Hardt qui prend le commandement au 3e tour. Richier est à ce moment là déjà revenu 3e avec Polesso dans ses roues qui le passe au tour suivant. Les trois hommes impriment un rythme d’enfer. Au 9e tour, Polesso place une attaque payante sur Hardt. Ne voulant pas laisser s’échapper le pilote Yamaha, Richier passe lui aussi Hardt en proie à des raideurs dans les avant-bras.
Polesso et Richier s’éloignent mais Richier semble plus suivre Polesso. Dans le dernier tour, Richier décide de porter son attaque et parvient à franchir la ligne d’arrivée juste devant Polesso pour 0,1 seconde. Hardt rallie l’arrivée en conservant sa 3e place.
Au classement provisoire, Lionel Richier prend une sérieuse option pour le titre avec 114 points, soit 24 points de mieux que Hardt et ses 90 points. Polesso, 3e, reste encore dans la course au titre avec 85 points.

Avec pour la première fois de la saison deux finales dans le même week-end, les Promo 500 Cup prennent le départ de leur seconde finale. En début de course, on retrouve les quatre protagonistes qui avaient menés les débats du matin : Pilot, Gilles, Dietrich et Mery. Boudet, Pénicaud et Manniez les rejoignent pour la lutte pour la victoire.
Après 4 tours en tête, Pilot cède sa place à Gilles, Manniez est passé 5e. Au 7e tour, Boudet chute et le trio de tête (Gilles, Pilot et Dietrich) se détache de Manniez et Mery.
Les trois derniers tours ont un leader et un second différents à chaque passage. Au final, Dietrich l’emporte devant Pilot et Gilles. Ils ont franchit l’arrivée avec un écart de 1,1 seconde entre le 1er et le 3e. Au classement provisoire, Manniez voit son avance se réduire mais conserve le leadership avec 113 points devant Pilot, 104 points et Mery, 92 points.

La catégorie 600 clôture ce week-end où plus de 3 500 spectateurs sont venus voir le magnifique spectacle. En fait, on va assister à une course un peu exceptionnelle avec un extra terrestre contre des terriens.
Au départ, Gwen Le Badezet, en visiteur voisin (son championnat est le Junior 600 en Championnat de France Superbike), réalise le holeshot mais est vite dépassé par David Nivière. Commence alors le «festival Nivière» : tel un métronome, il va coller 1,1 seconde à chaque tour à tous ses poursuivants. Intouchable en ce dimanche après midi, il se permet le luxe de signé son meilleur temps en course en 1 :44.903 soit, si il avait roulé en catégorie 1000, le deuxième temps en course…
Avec cette victoire haut la main de Nivière, Le Badezet ne peut faire mieux que 2e devant Yann Sotter. La mauvaise opération du week-end est pour Frédéric Chabosseau qui était arrivé au Mans en qualité de leader et qui, avec sa 5e place obtenue en course, en repart 3e à 5 points du nouveau leader, David Nivière. Yann Sotter est entre les deux à un petit point de Nivière. Avec Alexandre Perrault, ils ne sont plus que quatre à pouvoir prétendre au titre.

Prochain rendez vous au Circuit Carole (93) les 30 et 31 août prochain.



Le Service Presse Promosport - FFM





Imprimez cet article ! Envoyez cet article à un ami !
Esprit-Racing - Fred14 - 28/07/2008 14:23:43