Les Leaders Malmenés à Croix En Ternois !
Coupes de France PromoSport


Yann Sotter  Vainqueur à Croix en Ternois - PhotoPress
Yann Sotter Vainqueur à Croix en Ternois Photo : PhotoPress


Pour attaquer la seconde partie de la saison des coupes de France Promosport, les pilotes avaient rendez vous dans la région Nord-Pas-de-Calais sur le circuit de Croix en Ternois. Répondant à l’invitation de l’ASM Croix en Ternois, l’ensemble du plateau a eu le droit à un début de we très stéréotypé puisque la pluie et le froid se sont mêlés aux débats durant toute la matinée de samedi.


Après la pause déjeuner, le soleil a fait sont apparition, d’abord timide, puis franc et chaleureux mais accompagné de vent.


Les essais chronométrés :
La matinée débute donc avec les 500 Cup, le froid et la pluie. La première série est prudente et fait bien attention de ne pas se faire piéger. Florent Manniez et Benjamin Boudet se disputent la première place avec Eric Dieudonné. Les trois hommes et leurs Honda se tiennent en 0,153 seconde. Mais en fin de séance, Cyril Darnaud et sa Kawasaki les bat d’une seconde pleine.
En deuxième série, tandis que Cyril Eruam, Julien Pilot et Gilles Samuel peinent à descendre sous la barre de la minute dix, Xavier Pezard profite d’un tour plus clair pour leur mettre plus de 2,5 secondes dans la vue et signer un temps en 1:07.794.
Avec ce bon chrono, Pezard signe la pôle absolue devant Darnaud, Manniez et Boudet.

Les 600 Promo entrent en piste. Le temps de se faire aux conditions de roulage et le leader provisoire du championnat, Frédéric Chabosseau (Kawasaki) se place devant les Suzuki de Nicolas Salchaud, David Bouvier et Alexandre Perrault. Dans le dernier tour, Jérémy Vallon intercale sa Honda devant Perrault.
En deuxième série, malgré une blessure contractée au poignet gauche lors des essais libres du jeudi sur un violent guidonnage, David Nivière (Yamaha, Team Pro Boost) défend ses chances. La surprise vient de Marco Boue (Kawasaki) qui parvient à placer sa moto en tête de la série devant Nivière. Ce dernier s’en sort bien malgré une chute dans son 7è tour. Jimmy Guilard profite aussi de ces conditions difficiles et signe le 3è chrono.
Au Cumul des séries, la première a été bien plus rapide et permet à Chabosseau, Salchaud, Bouvier et Vallon de prendre les premières places.

Les 1000cc prennent la suite avec en première série des habitués des avant-postes : Peter Polesso (Yamaha, Team Pro Boost), Jonathan Hardt (Honda, ERT) et Jérôme Danton (Suzuki, DRT). Ils s’en donnent à cœur joie mais voient un local se mêler à la bagarre : Jean Houiller (Suzuki). Peter Polesso a le dernier mot sur Hardt, Houiller et Danton. Ils roulent tous les quatre sous les 1:08.00.
En deuxième série, Emmanuel Debray (Honda, ERT) est à la lutte avec son coéquipier Claude Lucas et avec Lionel Richier (Kawasaki, KMF). Retour en piste pour David Quaegebeur (Honda) après sa blessure à Nogaro qui, malgré la douleur encore présence, tient à défendre ses chances sur son circuit fétiche. Debray est le plus rapide mais Lucas, dans son dernier tour chrono part à la faute et se blesse au coude. Richier est juste derrière avec Nicolas Bonduelle, un local du MC Pequencourt.
Au cumul des séries, on retrouve Polesso, Debray, Hardt et Lucas.

En Junior Cup, la séance est comme à l’accoutumée très serrée et très bataillée. Les cinq premiers se tiennent en moins d’une seconde. Si les conditions sont précaires car la piste est encore mouillée, on assiste à une belle prestation de Jenifer Houiller (Fille de Jean évoqué en 1000cc) qui place sa CBR à la 3ème place de la première ligne. Guillaume Montessuit prend vite les commandes de la séance et obtient la pôle. Adrien Darre tente de la lui prendre mais en vain pour 0,15 seconde. Robin Camus complète la première ligne.

La matinée se clôture avec les 125 Promo et la domination de Maxime Cudeville qui, dans le premier tiers de la séance, claque le meilleur temps en 1:11.951.Thomas Junique et Clément Chevrier vont bien essayer de faire mieux mais n’y arriveront pas. Arnaud Restani, leader actuel de la catégorie, parvient à se placer en première ligne grâce à son dernier passage devant la cellule de chronométrage.

En début d’après midi, les Monobike inaugurent la piste sous le soleil. Le duel de Nogaro entre Tony Pernat (Honda) et Jocelyn Henry (Honda) n’a pas eu lieu aujourd’hui. Henry s’est plus battu avec Remi Jourdan (Honda). A l’arrivée, 127 millièmes les séparent au bénéfice de Henry. Serge Pernet Coudrier et Marc Runfola complètent la première ligne avec leurs Honda.
Tony Pernat passe un peu à côté, il finit 7ème à 1,2 seconde et partira de la 2ème ligne.



Les Courses Qualificatives :
Lorsqu'il y a trop de pilotes dans une catégorie pour faire deux finales, le règlement prévoit une course qualificative afin que les meilleurs aillent en finale et que les autres aillent en consolante.
Ce we, les 125, les Juniors Cup et les Monobikes ne sont pas concernés par ces courses qualificatives.

Les 500 Cup ouvrent le bal et Manniez prend la place de meneur de revue avec une course impeccable puisqu’il se porte en tête dans le premier tour et la conserve jusqu’au baissé du drapeau à damiers. Samuel Gilles tente de suivre le rythme mais va être décroché au bout d’un moment et finit à 3,3 secondes du leader. Xavier Pezard est encore plus décroché avec plus de 7,3 secondes de retard sur Manniez.
En deuxième série, c’est très serré entre Alexandre Mottet (Kawasaki), Jérôme Putin et Cyril Darnaud.
Mottet est le premier à partir à la faute au 4ème tour et perd 15 places. Boudet et Putin sont roue dans roue et franchissent l’arrivée avec 0,080 seconde en faveur de Boudet.
Au cumul, la 1ère ligne de la finale de demain est composée de Manniez, Boudet, Putin et Gilles. Mottet, actuel 4ème au provisoire doit passer par la consolante pour espérer rouler en finale.

En 600cc, Après un bon départ et deux tours en tête, Nicolas Salchaud se rate un peu et se fait passer par Alexandre Perrault et David Bouvier. Pendant qu’ils creusent un petit écart, Frédéric Chabosseau reste en embuscade. Les deux duos ainsi formés vont se rendre coup pour coup. Si Bouvier parvient à passer Perrault, ce n’est que pour 3 tours puisque le pilote Angevin le repasse et l’emporte. Derrière, Chabosseau doit attendre le 16è tour pour prendre le meilleur de Salchaud qui commet après une petite erreur et ne peut revenir sur le leader provisoire du championnat.
En deuxième série, Nivière montre un bel esprit combatif. Malgré la douleur, il prend les rennes de la course pendant 6 tours. Auteur d’un bon départ (il était 9 sur la grille de départ), Yann Sotter pointe 3ème après le premier tour et passe successivement Jimmy Guilard et David Nivière. Solidement en tête, Sotter passe sous le drapeau à damiers en vainqueur. Derrière, la douleur est trop forte pour Nivière qui ne peut résister à Guilard et perd une place. Il parvient néanmoins à conserver sa troisième place.
Au Cumul des séries, Alexandre Perrault est en pôle devant Yann Sotter, David Bouvier et Jimmy Guilard.

Les 1000 Promo finissent le programme de la journée. En première série, Polesso et Richier vont se livrer un mano à mano impressionnant. Un temps en compagnie de Jonathan Hardt, ce dernier fait un tout droit au 3ème tour. Il a un problème de frein et doit rentrer au stand.
A chaque tour, quelques millièmes de secondes séparent les deux premiers qui ont fait le trou sur David Quaegebeur et Fabrice Holub (Suzuki). Polesso se rate dans l’avant dernier tour, et Richier semble avoir la course gagnée.
Coup de théâtre, Richier relâche son effort pensant avoir franchit la ligne d’arrivée alors qu’il reste encore un tour. Polesso le repasse et, comprenant son erreur, Richier repart à l’assaut mais trop tard, Polesso vient de s’offrir un beau cadeau d’anniversaire pour ses 30 ans fêtés deux jours plus tôt.
Quaegebeur a roulé presque aussi vite que la tête et finit 3ème devant Holub.
En deuxième série, grosse frayeur au départ pour Jérôme Danton qui cale et repart loin de sa première ligne. C’est Emmanuel Debray qui mène les débats avec dans sa roue Aymeric Castella Pressburger (Suzuki, DRT). Au 8ème tour, Debray fait une faute et perd 2 places puis 5 pour se retrouver 8ème devant Fernand Dos Santos (Suzuki, Team AMC). Castella est rejoint par son coéquipier Jérôme Danton auteur d’une magnifique remontée depuis la 10ème place.
La pression est forte et Castella a un problème de frein après 5 tours en tête et finit dans le bac à graviers. Danton a la voie libre pour gagner devant Hernani Teixeira et Marc Pasquinucci.
Au cumul des deux courses, Polesso s’offre un autre cadeau, sa première pôle position de l’année devant Danton, Richier et Teixeira.



Les courses finales :
Les jeunes pousses de la Junior Cup sont les premiers à prendre la piste sous un soleil timide et des températures encore un peu fraîches. Cette catégorie est toujours l’occasion de belles bagarres très disputées et de changements de positions incessants. Adrien Darre prend le meilleur départ mais Gabriel Pons le passe après quelques virages. Morgan Dalbis et Robin Camus sont en embuscade. Camus passe Darre et les quatre premiers restent roues dans roues. Au 8ème tour, Dalbis se rate et perd plus de quatre secondes sur le groupe de tête. Pons garde la tête mais Darre et Camus restent menaçants.
Gabriel Pons franchit la ligne d’arrivée en vainqueur tandis que Darre résiste à Camus et le devance pour 0,1 seconde.
A noter la belle course de Jenifer Houiller, longtemps 6ème qui finit 8ème et première féminine.

La première finale des Monobike prend la suite. Tony Pernat effectue un très bon départ et vient se mettre juste derrière Jocelyn Henry dès les premiers virages. Tandis que Serge Pernet Coudrier part à la faute, les deux hommes de devant réitèrent leur duel Gersois. Si Rémi Jourdan parvient à les suivre les premiers tours, il doit se contenter de regarder le spectacle de loin. En effet, à chaque tour, les écarts entre Henry et Pernat sont minimes (0,048 pour le plus petit) et un coup c’est l’un en tête, un coup c’est l’autre.
Au bout des 18 tours que compte la course, Pernat l’emporte sur Henry. Jourdan avec une course un peu solitaire monte sur la 3ème marche du podium.

La finale 1 des 125 Promo va être un peu chaotique : Clément Chevrier rate son départ, s’accroche avec un autre concurrent et chute. Derrière un autre pilote ne peut l’éviter et le percute en chutant lui aussi. Drapeau rouge, et nouveau départ.
Mathieu D’Helft qui évolue à domicile, fait un très bon deuxième départ et emmène Thomas Junique et Lancelot Unissart. Les premiers tours sont très disputés et les positions changent beaucoup.
A la mi course, D’Helft est toujours en tête devant Junique et Tabaries mais leurs écarts sont très serrés. Au 10è tour, Junique passe devant mais au tour suivant, c’est Tabaries qui fait le forcing et prend les commandes pendant que Mathieu Sauve continue sa remontée en 5ème place. A l’entame du dernier tour Tabaries et Junique sont sous la menace de Sauve, Restani et Unissart. Dans un ultime effort, Sauve arrache la victoire à Tabaries pour 13 millièmes de seconde. Unissart prend la 3ème place devant Junique et Restani.

Le reste de la matinée est dédiée aux consolantes où Hardt et Castella se qualifient en 1000cc mais où Alexandre Mottet va chuter en 500cc. Cette chute et synonyme de non participation à la finale.
Après le déjeuner et l’arrivée d’un public très nombreux, le soleil continue son cache-cache avec les nuages mais les températures sont devenues douces.

Les Monobike prennent la piste pour leur seconde finale. Si Tony Pernat prend un départ moyen, Jocelyn Henry est devant tout de suite. Pernat le rejoint après quelques virages et Jocelyn garde la tête trois tours.
Trois pilotes se disputent la dernière marche du podium : Christian Rouxhet (KTM), Serge Pernet Coudrier (Honda) et David Ribeiro (Kawasaki).
Après avoir pris les rennes, Pernat hausse le ton et roule 0,4 seconde plus vite que ce matin et que Henry. Immanquablement, il s’éloigne et colle plus de 6 secondes à Henry sur la ligne d’arrivée.
Rouxhet tire son épingle du jeu et impose sa KTM devant Pernet Coudrier et Ribeiro.
Au classement provisoire, Henry conserve la tête mais n’a plus que 9 points d’avance sur Pernat et ses 121 points. Avec 78 points, Rémi Jourdan est troisième mais décroché des deux premiers.

La deuxième finale des 125cc va avoir un tout autre déroulement. Thomas Junique va faire la course parfaite : bon départ, premier tour en tête et cavalier seul jusqu’à l’arrivée avec une confortable avance sur ses poursuivants. Derrière, les places restantes pour le podium sont très convoitées avec pas moins de neuf prétendants. Parmi eux, il y a Mathieu D’Helft qui mène le groupe pendant 5 tours, puis Marius Tabaries pendant 4 tours, puis Matthieu Sauve pendant 6 tours.
Il reste 3 tours de course et ils sont encore 3 à pouvoir monter sur les deux marches restantes du podium. Le groupe de 5 qui les suit est emmené par Laetitia Lefevre auteur d’une très belle course.
Tabaries repasse Sauve et franchissent dans cet ordre et sous les yeux d’Unissart la ligne d’arrivée.
Au classement général, Matthieu Sauve prend un peu de distance sur Arnaud Restani avec 22 points d’avance. Avec 31 points, Marius Tabaries est solide 3ème.

Dernière catégorie à avoir deux finales, les Juniors Cup. Gabriel Pons, Guillaume Montessuit, Adrien Darre et Morgan Dalbis font les premiers tours en paquet même si Pons semble prendre un petit avantage avec Darre. Au 5ème tour, chute de Dalbis tandis que Chavant fait une belle remontée. Pons et Darre confirme leur échappée mais ne se font aucun cadeau et ne cessent de se dépasser. Jusqu’à l’arrivée le vainqueur est incertain mais c’est Pons qui l’emporte, portant ainsi à 6 le nombre de victoires consécutives cette année. Darre est deuxième pour 0,1 seconde. C’est le tout jeune Hamza Chavant (14 ans) qui s’impose sur le podium devant Robin Camus et Clément Raymond.
Au classement provisoire, Pons franchit le cap des 200 points avec 212 unités devant Darre qui en a 182 et Chevallereau qui en a 109 et qui est passé un peu à côté du we.

Le public est maintenant très nombreux pour assister à la finale des 600cc. Auteur d’un départ canon, Alexandre Perrault creuse l’écart dès le premier tour. Bouvier, Salchaud et Sotter sont derrière à quelques secondes. Au dernier virage de son 5è tour, Perrault part à la faute bêtement. Il relève sa machine avec l’aide des commissaires de piste, tente de démarrer sa moto, mais en vain et doit renter aux stands en roue libre.
Cette chute aurait pu faire les affaires de Nicolas Salchaud si il n’était pas tombé lui aussi dans ce tour mais quelques virages avant. C’est donc Jérémy Vallon qui est le vrai bénéficiaire de ces chutes avec Frédéric Chabosseau. Vallon reste en tête quatre tours avant de céder la place à Chabosseau. Nivière produit son effort et double dans le même tour Vallon et Chabosseau.
Cinq tours après, Sotter passe 3 devant Vallon et se colle à Chabosseau et Nivière.
Pendant 8 tours ils restent dans ces positions tout en restant très menaçants puis Chabosseau passe Nivière qui réplique au tour suivant avant que Sotter ne les mettent d’accord. Son rythme est plus élevé que les deux autres et s’éloigne irrémédiablement pour s’imposer pour la 2ème fois de la saison. Nivière fait le forcing et résiste à la pression de Chabosseau qui ne peut rien faire.
Au classement provisoire, l’avance de Chabosseau a fondu sous le soleil du Nord et ne mène plus qu’avec un petit point d’avance sur Sotter. Perrault perd la 3ème place au profit de Nivière qui n’accuse que 9 points de retard sur la tête.

Pour la finale des 500 Cup, Samuel Gilles, Jérôme Putin et Florent Manniez prennent un bon départ. Gilles mène pendant 4 tours avant de se faire passer par Manniez qui a un rythme plus élevé. Boudet a rejoint Putin tandis que Manniez emmène dans son envolée Gilles. Au 10ème tour, alors que les deux groupes continuent à dominer les débats, la direction de course est forcée d’arrêter Boudet car son carénage ne tient presque plus et menace de tomber sur la piste. Putin se retrouve seul pour la 3ème marche du podium mais doit surveiller le retour éventuel de Frédéric Besson et Dominique Pénicaud. Devant, Manniez creuse l’écart et s’envole vers sa 4ème victoire (sur 5 possibles).
Au classement général, Manniez est bien évidement en tête avec 100 points devant Julien Pilot qui profite de l’absence de Clovis Mery encore convalescent et qui devrait revenir à la prochaine épreuve. Pilot et Mery sont séparé que de 6 points. Mottet qui n’a pas pu participer à la finale perd deux places au profit de Putin et Pénicaud.

Pour finir ce dimanche ensoleillé et chaud, on retrouve la finale des Promo 1000. Comme à son habitude, Peter Polesso fait un excellent départ et prend les commandes devant Jérôme Danton, Hernani Teixeira et Lionel Richier. Danton lui met la pression et ça paye deux tours après. Tandis que Richier et Polesso s’expliquent, Danton mène jusqu’au 10ème tour où il perd deux places. Pendant les 10 tours suivant, Richier et Polesso vont rester roue dans roue et échanger de place régulièrement sous l’œil de Danton qui reste en embuscade.
Au 21ème tour, Danton dépasse Polesso et tente de rester au contact de Richier, mais celui-ci s’envole vers sa 2ème victoire de l’année. Polesso ne peut inquiéter Danton mais doit faire face à la remontée de Fabrice Holub. Après plusieurs tentatives contrées par Polesso, Holub a le dernier mot et complète le podium.

Au classement général provisoire, les malheurs de Hardt (problème de frein récurant durant le we) font le bonheur de Richier qui prend la tête avec 89 points devant Hardt qui est à 15 points. Polesso est 3ème avec 65 points.

Prochain rendez vous au Mans les 26 et 27 juillet prochain.

FFM Le Service Presse Promosport




Imprimez cet article ! Envoyez cet article à un ami !
Esprit-Racing - Webteam - 30/06/2008 11:12:48