Ninja Zx-10r Modèle 2008 Le Fer De Lance Des Supersports Kawasaki
Le Fer De Lance Des Supersports Kawasaki Se Déouvre De Nouveaux Talents


Ninja Zx-10R Modèle 2008 Le Fer De Lance Des Supersports Kawasaki - Kawasaki
Ninja Zx-10R Modèle 2008 Le Fer De Lance Des Supersports Kawasaki Photo : Kawasaki


Telles les bonnes fées, les ingénieurs de Kawasaki ont voulu doter le Ninja ZX-10R modèle 2008 d’exceptionnelles qualités de communication qui assureraient entre pilote et machine le véritable dialogue demandé par les pilotes professionnels, pour courir au plus haut niveau.

Ninja Zx-10R Modèle 2008 Le Fer De Lance Des Supersports Kawasaki
Concrètement, cela supposait une partie-cycle capable d’offrir un feeling optimal et une grande réactivité aux sollicitations du pilote – tout cela sur une machine de série.

La barre était très haute mais, pour avoir oeuvré sur chacun des modèles Supersport d’un litre et de moyenne cylindrée depuis les Ninja ZX-6R et 6RR de 2003 (sans omettre de citer leur implication directe dans les superbikes d’usine Kawasaki), les ingénieurs étaient à la hauteur du défi.



La démarche

Pour doter le moteur et le châssis du Ninja ZX-10R 2008 des hautes performances attendues par les pilotes pros, les ingénieurs ont commencé par créer une superbike de compétition idéale, puis l’ont transformée en machine de route de haut niveau, pouvant aussi être appréciée par les pilotes de niveau intermédiaire.

Les organes du moteur et du cadre ont été d’abord testés sur l’une de nos superbikes d’usine, suivant un processus cyclique. La contribution d’un pilote professionnel a permis de tester les pièces aux limites de leurs performances.

La compatibilité avec des slicks, un réglage “circuit” des suspensions, etc. était acquise, mais les performances ont quand même été évaluées à l’occasion de vraies courses.

Les pièces dont les performances étaient jugées satisfaisantes par l’équipe usine ont ensuite été testées sur la machine de série servant aux essais, retouchées, puis testées et rectifiées à nouveau sur la machine de course.

En répétant le processus avec différents organes, le ZX-10R s’est progressivement métamorphosé en machine de gros calibre capable de se mesurer au plus haut niveau.



Ergonomie

La boucle arrière du cadre, le réservoir et la selle ont été redessinés pour offrir au pilote un contact plus étroit avec la machine. Cette ergonomie repensée lui procure une perception très précise du comportement de la partie-cycle et de l’état du revêtement



Un Moteur Taillé Pour La Compétition

Pour optimiser les performances du 10R sur piste, les réglages du moteur ont été affinés afin d’obtenir un surcroît de puissance à haut régime, sans altérer son couple impressionnant à bas et mi-régimes.

En outre, la réponse des gaz a été améliorée par l’installation d’injecteurs secondaires, l’utilisation de corps d’injection ovales et la forme nouvelle des conduits d’admission.

Ces transformations confèrent au nouveau moteur un potentiel très proche de celui des Superbikes d’usine Kawasaki, et la rendent prête à affronter la grille de départ.



Des suspensions à vocation piste

La fourche inversée à tubes de 43 mm, totalement réglable, est équipée de ressorts fixés dans la partie inférieure. Ils sont ainsi complètement noyés dans l’huile, ce qui limite la formation de mousse et améliore la qualité de l’amortissement, le travail de la fourche et la tenue de route.

Les tubes de fourche du 10R modèle 2008 bénéficient également d’un traitement de type DLC (Diamond-Like Carbon), un revêtement basse friction qui améliore non seulement le travail de la fourche, mais également le contrôle des frottements : en début de compression, le travail est adouci pour stabiliser le freinage ; en fin de compression, la diminution des frottements accélère la détente et favorise ainsi la tenue de route.

Sur la suspension arrière Uni-Trak, le point d’ancrage de la biellette a été repositionné. L’amortisseur entièrement réglable dispose d’un double réglage de compression (rapide et lente), ce qui permet de l’ajuster aux besoins du pilotage sur circuit. L’agrément de conduite y gagne, avec un ressenti et un contrôle de motricité dignes de ce que l’on est en droit d’attendre d’une machine prête à courir.



Freins

Les nouveaux étriers Tokico à montage radial sont munis de deux plaquettes doubles au lieu de quatre. Si la qualité du freinage reste inchangée, cette modification améliore l’attaque et la gestion du freinage grâce au feeling plus progressif

De nouveaux disques en pétales de ø310 mm se substituent au modèle antérieur de ø300 mm, et leur épaisseur a été ramenée de 6 à 5,5 mm afin d’améliorer la dissipation thermique.

Dans la mesure où ces nouveaux freins sont moins sensibles à l’échauffement, le pilote bénéficie d’un feeling plus constant et d’une meilleure réponse lors des séances intenses et prolongées, par exemple en course ou lors d’entraînements sur piste.

Les frettes de disque sont désormais en aluminium afin de réduire le poids non-suspendu. Elles comportent 10 plots de centrage (au lieu de 7 précédemment) ce qui permet un maintien plus rigide de la piste de freinage et contribue ainsi la dissipation de chaleur et à renforcer la constance du freinage.

À l’arrière, le freinage est assuré par un disque de ø220 mm pincé par un étrier à simple piston. Les étriers des freins avant et arrière reçoivent des pistons allégés en aluminium



Silhouette Ramassée Mais Présence Imposante

Avec sa silhouette affinée et son arrière raccourci, le nouveau Ninja ZX-10R offre des lignes minimalistes qui accentuent encore l’impression de compacité.

Les designers ont disposé pour ce modèle d’une plus grande latitude, et leurs efforts se traduisent par une présence plus affirmée du 10R, ainsi que par une remarquable finition et un grand soin du détail.



Le résultat

La préparation du moteur dévoile les arrière-pensées des motoristes : lui offrir le potentiel d’une superbike prête à courir. Ainsi, s’il conserve les qualités de son prédécesseur à bas et mi-régimes, ses performances à haut régime ont manifestement été affûtées pour le circuit.

Le cadre à double poutre en épine dorsale du 10R a mûri au fil des ans, dans le chaudron bouillonnant des courses nationales.

Grâce à une interface étudiée pour optimiser le contact pilote/machine, l’excellente perception assurée par le châssis apporte au pilote une foule d’informations sur l’état du revêtement, l’adhérence des pneus, le travail des suspensions et même la flexion du cadre.

En bref, toutes les données liées au comportement de la moto et vitales pour percevoir ses limites.

Comme sur tous les autres modèles Kawasaki, le pilote est seul maître à bord du Ninja ZX-10R !

Chaque sollicitation reçoit en écho une réponse “au doigt et à l’oeil”, assortie d’une maniabilité remarquable. Même les systèmes d’assistance à la conduite rapide sont asservis aux ordres du pilote.

S’agissant de la ligne, les designers ont également fait merveille. Le style très affirmé du 10R, issu de leur quête d’une compacité maximale, lui confère une présence digne du fer de lance des Supersports Kawasaki d'un litre.

Regorgeant d’arguments “testés et approuvés”, le nouveau Ninja ZX-10R enthousiasmera jusqu’aux pilotes d’usine par ses exceptionnels talents de communication, clé du succès lorsque l’on évolue sur le fil du rasoir.



Toutes les infos sur www.kawasaki.fr



Imprimez cet article ! Envoyez cet article à un ami !
Esprit-Racing - Webteam - 17/12/2007 21:12:03