Le Titre Mondial Féminin Pour Livia Lancelot Et Kawasaki !
LE TEAM GPKR CHAMPION DU MONDE AVEC LIVIA LANCELOT


Le titre mondial Féminin pour Livia Lancelot et Kawasaki ! - MediaCross
Le titre mondial Féminin pour Livia Lancelot et Kawasaki ! Photo : MediaCross


Troisième à deux reprises avant de prendre l’an passé la seconde place de la Coupe du Monde FIM, Livia Lancelot a remporté ce week-end à Lierop le premier titre Mondial féminin. En tête du mondial avant cette finale, elle a impressionnée ses rivales en remportant à Lierop son second GP de l’année au guidon de sa Kawasaki GPKR.

Pour Livia l’histoire commença il y a bien longtemps, quand elle reçut un Pee Wee à Noel. Personne dans sa famille ne s’intéressant au Motocross, c’est dans le jardin familial qu’elle commença à rouler avant de se diriger vers de vraies pistes et de s’aligner successivement dans des courses locales, régionales puis nationales au milieu des garçons.
Elle rejoignit la famille Kawasaki il y a maintenant trois ans, quand Roger Pourcel qui lui offrit la possibilité d’intégrer le team GPKR pour rouler aux côtés de ses fils. Troisième en 2006, Livia débuta la saison 2007 en se fracturant la clavicule avant de perdre toute chance de sacre en se blessant en cours de saison aux ligaments.
Handicapée lors de la finale se disputant déjà sur cette piste de Lierop, elle sauva courageusement sa place de vice-championne avant de subir une opération qui allait l’obliger à rester au repos six mois durant. Ce n’est qu’en mars 2008, après une longue rééducation, que les médecins l’autorisèrent à monter à nouveau sur sa Kawasaki.



S’imposant dans toutes les épreuves du nouveau championnat de France féminine, elle domina l’épreuve d’ouverture du mondial en Bulgarie, avant de perdre la plaque rouge de leader du championnat en France.
Seconde en Allemagne ou elle reprit la tête du championnat, elle se présentait avec une bonne avance au départ de cette ultime épreuve et savait qu’un résultat dans le ‘top cinq’ suffisait pour qu’elle soit couronnée.
Travaillant intensément cet été avec son mécanicien, elle passa deux mois à s’entraîner sans répit dans le sable pour progresser sur ce type de circuit. Seconde de la séance chronométrée samedi, elle ne signa pas un très bon départ en première manche mais réagit rapidement pour revenir à la seconde place derrière Steffie Laier, son ultime rivale dans la course au titre.
Son second départ fut meilleur et très vite elle occupa la seconde place derrière Laier, jusqu’à ce que cette dernière connaisse un problème technique. Prenant la tête de la course et gagnant le GP, elle remporte bien évidemment le titre mondial et offre un nouveau succès à Kawasaki dans les courses féminines dont le succès ne fait que croitre.


Impliqué à Lierop dans l’avant dernière épreuve du Mondial MX1, Sébastien Pourcel y a vécu un week-end plus difficile que Livia. Septième de la séance qualificative, Sébastien ne se trouva jamais en confiance sur cette piste sablonneuse et défoncée. Il fit la majorité de la première manche en neuvième position, avant de connaitre une seconde course plus difficile ; quatrième lors des premiers tours, Sébastien ne put tenir la cadence et finira douzième de cette manche. Espérons qu’il aura de bien meilleures sensations le week-end prochain à Faenza, un circuit qui rappelle de grands souvenirs au staff GPKR.



Livia Lancelot : ‘C’est fabuleux pour moi de gagner ici dans le sable, c’est une piste totalement différente des autres ou j’avais galéré l’an passé et cette fois-ci je gagne la course et le titre.
Quel jour fabuleux pour moi et nos partenaires ! J’attends ce titre depuis trois ans déjà, il m’avait toujours échappé et finalement je l’obtiens l’année ou la Coupe du Monde devient un Championnat du Monde. Je suis arrivée ici relativement relax, je savais que forte de vingt points d’avance j’avais un avantage conséquent.
Mon objectif était de ne prendre aucun risque et d’éviter toute chute, mais en fait cela s’est bien mieux passé que je ne pouvais l’espérer. En première manche j’ai bien failli tomber dès le second virage et je me suis retrouvée aux alentours de la quatorzième place, mais je suis revenue à la seconde place derrière Laier.
Elle m’a de suite doublé en seconde manche, et en la suivant j’ai fait une très grosse erreur qui m’a ramené à la raison. Pas question de chuter, le titre pouvait se jouer là. Mais après quelques tours Laier a eu un problème technique, ce qui m’a permis de gagner la course malgré des derniers tours très difficiles pour moi ! Il me reste maintenant deux épreuves du championnat de France, puis je prendrais quelques jours de vacances car cet été je n’ai pas arrêté de travailler’



Sébastien Pourcel : ‘Il n’y a pas grand chose à retenir de ce GP, et pas grand chose à dire non plus.
Je ne me suis jamais senti à l’aise sur cette piste, on a travaillé sur les réglages de la moto sans parvenir à trouver un bon compromis tant côté moteur que suspensions. On n’a pas encore pu faire beaucoup de tests dans le sable, c’est un domaine ou nous devons travailler cet hiver pour préparer la campagne 2009.
Ma première manche fut moyenne, je pars huitième et je me classe neuvième ; en seconde manche j’ai pris un meilleur départ, je me suis retrouvé quatrième avant de perdre confiance dans mon pilotage. Je n’ai pas eu de problème de condition physique, j’avais peur de tomber et dans ces conditions tu ne peux tenir un bon rythme. Je suis désolé pour Kawasaki, le team et les fans qui n’ont pas vu le vrai Sébastien Pourcel en piste ; je sais que l’an prochain il me faut faire des courses de pré-saison aux Pays Bas pour résoudre ces problèmes’



Roger Pourcel : ‘Nous sommes fiers d’offrir à Kawasaki un second titre mondial en l’espace de trois ans, nous travaillons pour cela avec Livia depuis maintenant deux saisons et après l’avoir raté à deux reprises le voici chez nous.
Nous avons beaucoup travaillé avec Laurent son mécanicien pour qu’elle arrive ici dans les meilleures conditions, ils ont bien coopéré durant des semaines sur les pistes sablonneuses. Livia est une travailleuse qui ne se plaint jamais, et on a vu le résultat ce week-end ; l’an passé elle était quatre secondes plus lente que Laier, aujourd’hui elle faisait les mêmes chronos.
Elle a remporté le GP, coiffé le titre mondial, que pouvait-on offrir de mieux à Kawasaki ? Notre motivation est là, avec Thierry Chizzat Suzoni et Martin Van Ganderen ; nous voulons gagner des courses et remporter des titres. Sébastien ne croit pas assez en lui quand il arrive sur une piste sablonneuse comme celle-ci, cet hiver le team va migrer aux Pays Bas et nous savons tous ce qu’il nous reste à faire pour régler ce problème’



MediaCross



Imprimez cet article ! Envoyez cet article à un ami !
Esprit-Racing - Webteam - 08/09/2008 07:55:39