Louis Rossi : 37ème En 2.03.414 Des Essais Qualificatifs
Grand Prix d'Italie – Mugello – Essais qualificatifs


Louis Rossi - Team FFM Honda GP125 - Championnat du monde moto 125 - Esprit-Racing
Louis Rossi - Team FFM Honda GP125 - Championnat du monde moto 125 Photo : Esprit-Racing


Des Conditions Météo Difficiles. Le Grand Prix d'Italie, qui se déroule ce week-end sur le circuit du Mugello, est perturbé par la pluie qui s'abat sur la Toscane. Louis Rossi, le pilote du Team FFM Honda GP125, persévère néanmoins sur une piste tantôt détrempée, tantôt séchante.


Louis Rossi : "J'ai plutôt bien roulé sous la pluie hier et nous étions satisfaits.
Mais aujourd'hui, les conditions étaient différentes et si ce matin, lors de la deuxième séance d'essais libres, j'étais à l'aise sur la piste séchante, ce n'était pas le cas cet après-midi pour les essais qualificatifs alors que la piste était sèche. Nous avons quelques difficultés à trouver les bons réglages et je ne parviens pas à compenser en pilotage. J'ai du mal avec l'avant de ma Honda qui bouge pas mal et j'ai fait deux tout-droits dans cette dernière séance. Néanmoins, je ne me décourage pas car au Mans, nous étions mal placés sur la grille et nous avons néanmoins réalisé une belle course."


Gilles Bigot, directeur technique : "Louis se plaint de problèmes de freinage.
Il est difficile d'appréhender ce genre de problème avec un seul pilote dans l'équipe et nous ne pouvons nous repérer qu'à l'acquisition de données d'Alexis Masbou l'an passé. Louis freine tard et fort, or sur ce circuit de grandes courbes il faudrait freiner plus tôt afin d'avoir davantage d'élan en sortie de virage. Le dosage est difficile pour un débutant. De plus, nous arrivons du Mans où la piste est très lisse alors qu'ici elle est très bosselée. Avec tout cela, Louis a du mal à trouver ses marques, il force mais il est frustré par les chronos qui ne descendent pas."


Alain Bronec, responsable sportif : "Louis a bien roulé lors des deux séances d'hier sous la pluie.
Mais il est clair qu'en tant que débutant, il manque de roulage sur le sec. Les autres pilotes ont l'habitude et sont dans le rythme beaucoup plus rapidement dès que la piste devient séchante. Il avait tellement bien roulé au Mans qu'il a un peu cru que c'était arrivé et on se rend compte qu'il y a encore beaucoup de travail puisqu'il n'a amélioré que de 6 dixièmes entre ce matin et cet après-midi."



Circonférence Communication




Imprimez cet article ! Envoyez cet article à un ami !
Esprit-Racing - Webteam - 31/05/2008 18:44:25