x
Esprit-Racing
|
ESPRIT-RACING.COM | 27.02.18 | 13:09 ESPRIT-RACING.COM | 27.02.18 | 13:09


Comment m'est venue la passion de la moto ? Je suis incapable de vous le dire ... #Passion #Moto #LifeStyle #Baldé #Racing


Personne dans ma famille ne pratiquait la moto. En tous cas elle est née à l'époque du CONTINENTAL CIRCUS et m'a permis de voir courir les PONS, ROUGERIE, SHEENE, CECOTTO, etc ... etc … (même ESTROSI) sur l'ancien circuit de MAGNY-COURS.

J'ai dû mettre les pieds pour la première fois sur un circuit en 1975, grâce à des cousins qui aimaient bien la moto, puis avec des jeunes de mon village qui avaient des 125.

En 1977, je me lance dans le grand bain en faisant un stage de formation continue (code + conduite) au CFM de LEDENON. Un pote voulait passer le permis A et j'ai profité de l'occasion pour aller avec lui. Les centres de formation continue étaient tout nouveaux et je me suis retrouvée seule fille au milieu de motards venus des quatre coins de France ! Mes expériences de pilotage se limitaient à mon vélo et à mon Cady ! Quelles parties de rigolade !

Puis, en 1978, achat de ma première moto : une 250 XS Yam, moto sur laquelle j'ai passé mon permis. A moi la liberté ! Premières 24 heures du Mans, premier Bol au CASTELLET, premières concentres et début de très nombreuses rencontres !

Les pilotes je les admire et les respecte mais je n'ose pas les aborder jusqu'à ce jour de mai 1987 !

Après avoir passé quelques jours dans le Gard avec mon copain, et avant de remonter dans l'Allier, le samedi matin on décide de faire un tour par le circuit de LEDENON où a lieu le championnat de France Open (actuellement championnat de France superbike).

Le paddock s'agite ; je remarque un pilote que j'aime bien et qui n'est pas loin de nous : Jean-François BALDE ! Je dis à mon copain « j'aimerais bien lui parler mais comment aller vers lui ? Je veux pas l'embêter ».


Dans une revue moto, j'ai lu qu'un moto-club (de la Rochelle il me semble) voulait l'aider financièrement et lançait un appel aux dons (à l'époque, il n'y avait pas de cagnottes comme aujourd'hui). Jean-François avait 37 ans et les sponsors ne se bousculaient plus au portillon !

Cet appel était-il sérieux ? (je suis méfiante).

Et me voilà, toute timide, devant Jean-François qui répond gentiment à ma question, accepte d'être pris en photo et me demande même d'être à ses côtés !

Avec mes modestes moyens, j'envoie donc un petit chèque. J'ai fait ma B.A. en espérant le revoir encore sur les circuits.

Et puis, début septembre 87, je reçois un courrier de HYERES (c'est qui ?). Pour une surprise c'est une surprise ! Jean-François nous dit « MERCI », nous indique le nombre de donateurs et la somme qu'il a reçue. Très touché il serait très heureux de nous connaître et surtout ne pas hésiter à aller le voir sur un circuit. Il nous communique même son adresse et son numéro de téléphone !

J'ai fait ce qu'il nous a dit, je l'ai revu au CASTELLET où j'ai fait dédicacer mes photos et …… je suis toujours restée en contact avec lui !

Il arrête la compétition en 1989 mais il est toujours présent sur les circuits puisqu'il y vend de l'essence.

En 2001, c'est lui qui m'a donné un pass paddock et permis de voir Olivier JACQUE, Régis LACONI, Garry MAC COY, etc… et poser aux côtés de Valentino ROSSI. Tout le monde était jeune à l'époque ! lol !

En 2011, je le revois aux COUPES MOTOS LEGENDE ; c'est la première fois que j'assiste à cette manifestation. J'ai envie de lui raconter comment j'ai vécu ce week-end mais sans attendre de réponse. Suite à mon courrier, il me répond qu'il n'aime pas trop écrire (et pourtant il le fait) et aimerait que je lui communique mon n° de téléphone. J'hésite un peu car, bien que passionnée, je me sens bien petite !

On s'est revus au mondial superbike à MAGNY-COURS en 2014. Re-photos avec quelques années de plus !

Depuis mai 1987, ma petite carte de vœux et mes courriers ont pratiquement toujours reçu une réponse mais, maintenant, c'est au téléphone que Jean-François me donne des news. Je dois vous dire que la première fois que j'ai écouté « Bonjour, c'est Jean-François BALDE » eh ben ça m'a fait tout drôle !

J'ai eu de ses nouvelles en janvier. Il était dans son atelier en train de refaire la peinture d'une moto qu'il retape.

Si on m'avait dit en mai 1987 que trente plus tard je serais toujours en contact avec lui j'aurais jamais cru !

Avec tout ce recul je me dis « qu'est-ce que je me serais emmerdée si je n'avais pas eu cette passion » !

Maintenant, je ne suis plus timide face aux p'tits jeunes qui assurent la relève. Je suis comme un poisson dans l'eau dans le paddock ! Jean-François a été le premier maillon d'une très longue chaîne ! Les pilotes ne sont pas inabordables, il suffit juste d'oser les aborder !!!

Merci pour ta simplicité et ta gentillesse Jean-François !



Renée Durin






  • 81e Bol d'Or sur le circuit Paul Ricard (2/8) » Voir 81e Bol d'Or...
  • 81e Bol d'Or sur le circuit Paul Ricard (3/8) » Voir 81e Bol d'Or...
  • 81e Bol d'Or sur le circuit Paul Ricard (4/8) » Voir 81e Bol d'Or...
  • 81e Bol d'Or sur le circuit Paul Ricard (5/8) » Voir 81e Bol d'Or...
  • 81e Bol d'Or sur le circuit Paul Ricard (6/8) » Voir 81e Bol d'Or...
  • 81e Bol d'Or sur le circuit Paul Ricard (7/8) » Voir 81e Bol d'Or...
  • 81e Bol d'Or sur le circuit Paul Ricard (8/8) » Voir 81e Bol d'Or...
  • Cliquez pour agrandir l'image
    Jean-François BALDE au Bol d'Or 1987 (Bruno Laurent)
    Jean-François BALDE au Bol d'Or 1987 (Bruno Laurent)
    • Dans la même catégorie

    Plus de news »

    Publicité