x
Esprit-Racing
|
ESPRIT-RACING.COM | 03.08.17 | 09:59 ESPRIT-RACING.COM | 03.08.17 | 09:59


Le championnat de France Superbike est l'occasion pour moi de revoir tous mes pilotes, les perdus de vue et aussi de faire, à chaque fois, de nouvelles connaissances. #FSBK #Antiga


A MAGNY-COURS, début juillet, c'est le team DAFFIX que j'avais perdu de vue depuis plusieurs années et que je retrouve ! Je l'ai connu à l'époque où il courait en endurance avec, entre autres, comme pilotes Christophe GUYOT, Sébastien CHARPENTIER, Bertrand STEY, etc … C'est pas d'hier mais les souvenirs restent !

Là, l'équipe s'occupe d'un petit jeune qui est " tombé dans la marmite " très tôt : Guillaume ANTIGA surnommé " Moustic ", pilote de la Yamaha n° 26 en catégorie supersport.

Il est inscrit à l'école de pilotage d'ALBI à 6 ans mais " son apprentissage " il le fait surtout en Espagne où il reste plusieurs années.

En 2012,  il revient en France pour faire le Championnat de France 125 et termine 5ème.

En 2013, il repart en Espagne pour courir en pré Moto 3.

De nouveau de retour sur les circuits français en 2014, il remporte le Trophée PIRELLI et participe à l'épreuve du Mondial Superbike à MAGNY-COURS en catégorie Superstock 600 au sein du team MTM RACING.

En 2015, c'est toujours avec le team MTM RACING qu'il est engagé au championnat d'Europe Superstock 600 pour toute la saison.

2016 aura une place importante pour les études (BTS de commerce) mais il participe à l'épreuve du championnat de France à ALBI et est wild-card au mondial superbike à MAGNY-COURS en catégorie Superstock 600.

2017 c'est le championnat de France complet où il évolue au sein du team DAFFIX ;  je le rencontre après la première course du dimanche.

Avec son accent on comprend tout de suite qu'il ne vient pas de la région des Ch'tis mais du Sud-Ouest !


Guillaume, pourquoi te surnomme-t-on " Moustic " ?
Ca remonte à mes débuts à moto, à l'école de pilotage d'ALBI où, tout bêtement, un pilote m'a appelé " Moustic " parce que j'étais petit et que je roulais assez vite. C'est un surnom qui est arrivé banalement et qui est resté.

Tu es pilote de développement MICHELIN. Ca t'apporte quoi ?
Ca m'apporte énormément car je sais beaucoup mieux régler une moto à partir d'informations, ce qu'à la base, je n'aurais pas su faire.
J'ai beaucoup travaillé sur moi-même pour vraiment leur apporter les meilleures informations possibles. C'est très intéressant de travailler avec eux car on apprend tous les jours sur nous et toujours sur les pneus. C'est vraiment un point très positif pour moi, côté personnel, et en plus de ça Michelin est quand même l'une des meilleures marques de pneus. Ils font de très bons pneus et ils ont très bien travaillé cet hiver sur mes commentaires. Ca fait plaisir de travailler sur une marque qui progresse aussi vite.

Comment s'est fait la rencontre avec le team DAFFIX ?
Moi j'avais commencé à ALBI avec Michelin alors que j'étais dans mon team perso. On n'avait pas vraiment eu de rapports. En début de saison on est allés faire des tests en Espagne et c'est là qu'on s'est rencontrés. C'est un team très compétent. C'est un des teams où je prends le plus de plaisir à rouler. J'ai un fabuleux mécano. Ils réagissent très vite. On est rarement à côté de la plaque au niveau des motos.

Tu as fait les 24 Heures avec LOUIS MOTO, tu fais le Bol avec eux ?
Oui, en principe je le fais avec eux, même si j'étais approché par plusieurs marques, mais pour le moment rien n'est figé.

Ce matin, après la grosse chaleur du samedi et les orages de la nuit, la piste était très piégeuse. Tu es à l'aise sous la pluie ?
Moi, à la base, je suis à l'aise. A NOGARO, j'étais très vite sous la pluie. Malheureusement ce matin, on s'est complètement loupés sur le choix de gomme et les réglages suspensions. Je n'ai jamais réussi à trouver du grip sur toute la longueur de la course mais il fallait que je finisse. J'ai rien pu faire. Je finis 5. Je suis très très très déçu car on a le rythme pour gagner. Ce sont des erreurs qui nous coûtent beaucoup de points pour le championnat. Ca va être compliqué. Maintenant il va falloir remonter la pente très vite. Si cet après-midi il pleut on va essayer un autre type de gomme avec des réglages différents. On s'est complètement loupés maintenant il faut rebondir en deuxième manche.

Actuellement, tu es troisième du championnat à un point du second, Cédric TANGRE. Tu fais des bonnes courses.
Au départ, nous et Michelin on ne devait pas venir en France ; on ne devait faire que trois courses. Avec les résultats que j'ai faits aux tests, au niveau des  chronos ça se trouvait très correct, donc du coup on a décidé de faire le championnat de France en entier à une semaine de la première course. On est monté crescendo. Il faut garder cette dynamique. Il faut éviter de faire une erreur comme on a fait ce matin et surtout rester devant ;  les points au championnat sont très précieux.

Je n'ai pas revu Guillaume après la seconde course. Contrairement à ce que la météo annonçait il n'y a eu ni pluie ni orages et la piste était sèche. Il termine encore 5.  Je suppose que cette place ne lui convient pas mais il garde sa troisième place au championnat.

Stéphane FROSSARD se rapproche mais il reste quatre courses au calendrier (CAROLE et ALBI). Le championnat n'est pas joué et il va y avoir de la bagarre dans l'air !

Guillaume, si tu veux faire une aussi longue carrière de pilote que " ton soutien " David MUSCAT tu as encore beaucoup de tours de circuits à faire, alors GAZZZZZZZZZZZZZZZZZ !



Renée Durin



Cliquez pour agrandir l'image
Guillaume ANTIGA alias Moustic (Fabien Marcorelles)
Guillaume ANTIGA alias Moustic (Fabien Marcorelles)
  • Dans la même catégorie

Plus de news »

Publicité