x
Esprit-Racing
|
ESPRIT-RACING.COM | 08.10.17 | 18:43 ESPRIT-RACING.COM | 08.10.17 | 18:43


La saison 2017 a vu Grégory #Guilvert effectuer son retour dans le peloton du championnat de France #FFSA #GT, moins de trois ans après en avoir décroché la médaille de bronze.


La série a délaissé les GT3, trop coûteuses, pour renaître avec la réglementation GT4 et le Seine-et-Marnais est passé d’Audi à Porsche. Une chose, toutefois, n’a pas changé, sa fidélité à l’équipe Saintéloc de Sébastien Chétail, pour une huitième année d’estime mutuelle et de passion partagée. Greg entretient aussi une relation au long cours avec PSA Peugeot Citroën, ce qui lui a permis de retrouver une vieille connaissance le 24 septembre à Montlhéry : la 208 T16 Pikes Peak et ses 875 chevaux !

Championnat de France FFSA GT : retour aux sources

Une ère nouvelle a démarré début 2017 sur les circuits français, sous l’impulsion de SRO Motorsports. L’avènement du GT4 a attiré une trentaine de prétendants aux titres de champion de France FFSA GT. On a ainsi assisté au retour de nombreux acteurs qui avaient déserté la discipline, rejoint d’autres catégories ou émigré à l’international. En tout cas, l’atmosphère était à la fête à Pâques dans le Gers.

« Comme beaucoup, nous sommes arrivés à Nogaro avec peu de roulage » explique Greg Guilvert. « Pourtant on a trouvé un bon set-up avec notre excellent ingénieur Nico Chomat. J’ai fait le 2ème chrono dans ma qualif et en course 2, nous nous sommes échappés devant avec Anthony Beltoise. Cela m’a rappelé le bon vieux temps des bagarres en Peugeot THP Spider avec son frère Julien. C’est cette passion que je voulais revivre, avec l’ambiance, le public et les copains. De plus le niveau de compétitivité est plutôt élevé pour un championnat renaissant de ses cendres. Les voitures sont plus proches de la série, donc moins sexy, moins puissantes, elles prennent plus de roulis et les passages de vitesse sont plus lents, mais il y a de la bagarre et les bons pilotes sont devant. »

L’équipage composé de Grégory Guilvert, gradé « Gold », et de Manu Rodrigues, gradé « Bronze », n’a jusqu’à présent pas obtenu les résultats escomptés, à part une belle 4ème place à Dijon. En renouant avec son opérateur « historique » SRO, le Championnat de France a aussi retrouvé son format traditionnel avec une séance de qualification pour chaque pilote selon sa catégorie, pro ou amateur. De la même façon, quand l’un prend le départ d’une course, l’autre rallie l’arrivée, et vice versa le lendemain. Greg a pu montrer qu’il était toujours un des pilotes les plus rapides et les plus constants de la série. Comme il pilote une Porsche Cayman, un modèle qui représente la moitié du plateau, il peut se comparer directement aux autres adeptes de la GT4 de Stuttgart.

Outre le 2ème temps qualificatif et la lutte pour le leadership avec Beltoise évoqués plus haut, Greg a également signé le 3ème temps dans les deux courses à Nogaro (2ème des Porsche). « A Pau, le camion de pièces Porsche Manthey n’était pas présent. Comme la tenue de cap de ces voitures manque parfois de précision, j’ai eu du mal à faire abstraction du facteur « rail ». J’ai fait le 6ème temps en qualif, 4ème des Porsche et j’ai gardé ce rang pendant mon relais. »

A Dijon, en revanche, Greg rafle la montre Certina offerte à l’auteur de la pole. Il occupe la tête pendant les 22 premiers tours, perd une place en fin de relais mais établit le meilleur temps absolu en course. L’étape de Magny-Cours est marquée par un incident aussi effrayant que peu banal. A la sortie du S d’Imola, Greg passe sur une bouche d’égout éprise de liberté qui découpe littéralement le dessous de la Cayman, heureusement du côté passager. La #69 en restera là pour le week-end.

Meilleur temps des essais libres 2 à Barcelone, Greg est 4ème dans sa séance qualificative et 1er pilote Porsche. « J’ai gagné deux rangs au départ, mais nous n’étions pas assez performants sur le mouillé. J’étais revenu à ma place de grille au moment de passer le volant à Manu. Globalement, je suis content de faire partie de cette nouvelle famille du GT4. Si l’on ne détruit pas les bases, qui sont assez saines, je pense que les plateaux pourraient régulièrement atteindre les 40 voitures. »

Quand une lionne peu ordinaire rugit à Montlhéry

Greg continue à effectuer des missions pour Peugeot Sport et Citroën Racing, à l’image du nouveau kit TCR perfo 2018 destiné à la 308 Racing Cup. Souvenez-vous, en 2013, il avait été largement impliqué dans le développement de l’époustouflante 208 T16 avec laquelle Sébastien Loeb devait établir un fabuleux record à la course de côte de Pikes Peak dans le Colorado. Les 23 et 24 septembre à Montlhéry, à l’occasion des Grandes Heures Automobiles, la lionne que tous les pilotes rêvent de dompter a fait vibrer deux jours durant le vénérable anneau de vitesse du plateau de Saint-Eutrope ! Le nonuple champion du Monde s’est chargé des 875 chevaux pour 875 kilos de la bête le samedi, Greg retrouvant son rôle de doublure de luxe le dimanche pour une démonstration endiablée devant un public nombreux et ravi.

Quand Gregory Guilvert n’est pas au volant d’une Porsche ou d’une Peugeot, il pilote… un kart ! Double champion de France en titre dans la catégore KZ2 Master « Long Circuit », il partira ce week-end à la conquète d’un nouveau titre national au Val d’Argenton. Il reste aussi une manche du championnat de France FFSA GT à son programme, sur le circuit Paul Ricard les 14 et 15 octobre. L’objectif ? Finir l’exercice 2017 en beauté avant de préparer une prochaine saison riche en podiums !

Repères Grégory Guilvert :

Né le 8 mai 1982 à Melun, marié, 2 enfants, réside à Seine Port (77 Seine-et-Marne).

Palmarès Karting : 4 fois vainqueur des 24 Heures du Mans (2002/2003/2004/2007) en 5 participations, Champion de France d'Endurance FFSA (2005), vainqueur Trophée Kart mag N125 (2005), vainqueur Coupe de France FFSA N125 (2007), 2ème Trophée Kart mag KZ2 Master (2015), vice-champion de France FFSA KZ2 Master (2015), Champion de France FFSA KZ2 Master Long Circuit (2015 & 2016).

Palmarès Automobile : vice-champion et champion junior Coupe Peugeot 206CC (2004), 3ème cht de France de Supertourisme (pilote officiel Peugeot Sport, 2005), vice-champion Peugeot RC Cup (2006), Vice-champion Peugeot THP Spider Cup (2008), Champion Peugeot THP Spider Cup (2009), test Peugeot 908 HDI FAP (2009), 1 pole position en cht d’Europe FIA GT3 (2010), 2 podiums en cht de France FFSA GT, 2 victoires en Blancpain Endurance Series Gentlemen Trophy et 3 podiums en Eurocup Mégane Trophy (2011), 3 podiums dont 2 victoires et 2 pole positions en cht de France FFSA GT, 1 victoire et une pole position en cht d’Europe FIA GT3 (2012). 1 podium en cht de France FFSA GT (2013). 3ème Blancpain Endurance Series Pro Cup (4ème 24 Heures de Spa) et 3ème au cht de France FFSA GT avec 2 victoires (2014). Pilote d’essai et de développement Peugeot Sport et Citroën Racing. 7ème 24 Heures de Spa (2016). 1 pole position en championnat de France FFSA GT (2017).

Romane Didier / future racing commm





  • #LGHA 2017 (2/8) » Voir #LGHA 2017...
  • #LGHA 2017 (3/8) » Voir #LGHA 2017...
  • #LGHA 2017 (4/8) » Voir #LGHA 2017...
  • #LGHA 2017 (5/8) » Voir #LGHA 2017...
  • #LGHA 2017 (6/8) » Voir #LGHA 2017...
  • #LGHA 2017 (7/8) » Voir #LGHA 2017...
  • #LGHA 2017 (8/8) » Voir #LGHA 2017...
  • Cliquez pour agrandir l'image
    Greg Guilvert : au top avec la Porsche, à fond avec la Peugeot ! (Esprit-Racing)
    Greg Guilvert : au top avec la Porsche, à fond avec la Peugeot ! (Esprit-Racing)
    • Dans la même catégorie

    Plus de news »

    Publicité