x
Esprit-Racing
|
ESPRIT-RACING.COM | 14.09.15 | 13:35 • Mis à jour le 10.10.15 | 20:50 ESPRIT-RACING.COM | 14.09.15 | 13:35 • Mis à jour le 10.10.15 | 20:50


Histoire de la moto de Birmingham à Bologne ...


Le 6e Motorama s'affirme au sein d'Automédon avec plus de 200 modèles historiques.

Automédon organise, avec le Club Triton de France et le DUCATIPERFORMANCECLUB, deux vastes podiums consacrés l'un aux motos anglaises (Triumph, Norton, Velocette, Vincent, BSA, Royal Enfield…) et l'autre aux motos DUCATI, marque sportive, reconnue pour ses machines de compétition.


Triton et performances !
À l'occasion de ses 20 ans, le " Club Triton France " spécialisé dans les motos anglaises et membre du World Association of Triumph Owners Club (WATOC) va réunir sur deux podiums les plus belles anglaises, classiques et surtout Triton.
Triton ? Il s'agit de motos anglaises, que les amateurs motocyclistes préparaient à leur " sauce anglaise " pour en améliorer le look ou les performances.
Le Club Triton présentera 16 motos Café Racer : Rickman Royal Enfield, Interceptor série 2, 1970, 700cc ayant participé au Bol D'Or en 1970, Triumph Bonneville Thruxton Replica, 1965, kitée 820 cc (modèle développé par l'Usine Triumph pour les courses de production), Norton Commando Production Racer, 1977, 850cc, Norfield, cadre Norton, moteur Royal Enfield Constellation, 1958, 700cc et des Classic British Bikes comme la Norton Commando, 1974, 850cc ou la Triumph 6T Thunderbird 1952, 650 cc…


Une sélection de l'évolution mécanique de la reine de l'asphalte italienne
L'histoire de DUCATI commence à Bologne en 1926 dans le berceau d'une région d'où sont issus les plus grands noms des voitures sportives italiennes. Ce n'est qu'en 1946 que le premier 2 roues motorisé sera fabriqué sous le nom Cucciolo. En 1949, la première moto d'une cylindrée de 60 cm3, légère et performante préfigure ce que seront les modèles à venir.
À partir de 1954, l'ingénieur Fabio Taglioni initie la réputation de DUCATI en engageant la marque dans la compétition, ce sera le début d'une longue série de succès.
La compétition a permis des évolutions technologiques et techniques qui ont souvent été reprises  pour créer des modèles aussi époustouflants que mythiques.

25 machines seront présentées sur ce podium : la Messine, véritable vélomoteur, fabriqué en France avec un moteur Cucciolo l'un des tout premiers modèles, il n'en resterait que deux exemplaires. Dans les petites cylindrées le Brisk de 48 cm3  est une petite mobylette citadine. La distribution desmodromique existe sur la majeure partie de la gamme DUCATI et est souvent la réalisation de l'ingénieur Taglioni.

Les stars de ce podium seront sans doute, réunies pour la première fois, la 750SS à carter rond en hommage à la victoire à Imola en 1972 et la rarissime 900 SS carter carré à carbu, dans la fameuse teinte bleu et gris.

Autres vedettes, la 750TTF engagée par l'usine pour le Bol d'Or de 1984 et le Café Racer, sur base DUCATI, championne du Monde au Salon de Düsseldorf en 2014 ! La Superbike 916 championne de France.

La marque pourrait se résumer en quatre termes : italienne, sportive, authentique, compétition. Ainsi, l'ADN de chacun des modèles se traduit par un caractère unique et une identité déclinée en 6 familles : Monster, Streetfighter, Diavel,  Multistrada, Superbike, Scrambler.
DUCATI possède un palmarès exceptionnel en compétition :
- 1 titre de champion du Monde des constructeurs en  moto GP
- 14 titres de Champion du Monde et 17 des conducteurs en Superbike.

Ces succès ont permis la mise au point de motos de légende à haute technicité mécanique et électronique : la Desmosedici, la famille Superbike avec aujourd'hui la Panigale.


Enfin, le podium " Bol d'Or ", réalisé par l'Écurie Gérald Motos, l'infatigable protecteur des machines de course, présentera des motos mythiques dont la Kawasaki ZX10R laquelle a gagné le Bol d'Or en 2014, pilotée par Leblanc, Lagrive et Salchaud et parcouru 3.158 km.

Automédon a choisi de présenter les motos du Bol d'Or car cette course mythique a suivi la progression de la moto en France. Créée en 1922 par Eugène Mauve et l'Amicale des Anciens Motocyclistes Militaires, cette course d'endurance mythique se déroule sur 24 heures. La première édition est courue sur route sur le parcours de Livry Gargan - Vaujours - Coubron - Clichy (pendant 50 h). Seul sur sa moto, le gagnant est celui qui parcourt le plus de kilomètres en 24 heures. Ce fut Zind sur Motosacoche avec 1.245 km soit une moyenne de 51,9 km/h.

Au fil du temps, la course change souvent de lieu : Saint-Germain en Laye, Fontainebleau, Monthléry, Le Castellet, Magny-Cours et depuis cette année retour sur le Paul Ricard au Castellet.

Elle réunissait des professionnels, mais surtout beaucoup d'amateurs. L'assistance des coureurs était assurée par 2 ou 3 copains ou la famille. Le pilote avait dans sa poche la clé et la bougie d'avance. Le public, clairsemé au départ, a grandi au fur et à mesure des performances des machines.

À l'époque, le Bol était pire que le premier Paris-Dakar ! Le spectacle était tant sur la piste que sur les stands où l'on changeait les pistons, décalaminait des soupapes, soudait les cadres, rivetait les embrayages à la barbe des commissaires !

L'éclairage des motos avec un phare unique posait beaucoup de problèmes. Les pilotes peinaient à suivre les contours de la route. Peu à peu, les phares à acétylène des années 20 sont remplacés par de l'électricité alimentée par des dynamos. Les feux arrière grillaient souvent, pas facile pour de grosses cylindrées de slalomer à 2h du matin, entre les 175, et les Side-Cars !
Après des arrêts de 1938 à 1946 et de 1961 à 1968, cette course a connu les plus grands circuits français : Montlhéry, Le Mans, Le Castellet, etc…

La production française motocyclettiste décline puis s'éteint. En 1969, le Bol d'Or renaît de ses cendres mais la puissance des motos, le confort des circuits a détrôné l'esprit pionnier du départ.

D'anciennes gloires du passé ayant participé au Bol d'or entre 1927 et 2014 seront exposées : Gillet-Herstal, Japauto 950 SS, Godier-Genoud, Susuki, Kawasaki Perdormance, Yamaha 750TZ, Yamaha 350TZ, Kawasaki ZXR 750 …

Autour de ces trois expositions, une dizaine de Clubs motos sera présente (Laverda, BMW, Japonaises, ...) avec notamment la FFVE section Motos et aussi les scooters des année 50 et même de petits 50cm3 ! Sans oublier le mouvement café racer qui cohabite avec la moto ancienne classique.



Informations pratiques : M O T O R A M A
Samedi 10 et dimanche 11 octobre 2015
Horaires : de 9h à 19h
Entrées : 12E, tarif réduit : 10E - Gratuit pour les enfants de moins de 14 ans.
Véhicule d'avant 1939 : entrée gratuite pour le conducteur
Parking de collection gratuit.
Site internet : www.salonmotorama.fr





  • AutoMédon - MotoRama 2015 (2/4) » Voir AutoMédon -...
  • AutoMédon - MotoRama 2015 (3/4) » Voir AutoMédon -...
  • AutoMédon - MotoRama 2015 (4/4) » Voir AutoMédon -...
  • Cliquez pour agrandir l'image
    Motorama s'affirme au sein d'Automédon ! (D.R.)
    Motorama s'affirme au sein d'Automédon ! (D.R.)
    • Dans la même catégorie

    Plus de news »

    Publicité