x
Esprit-Racing
|
ESPRIT-RACING.COM | 14.09.15 | 13:57 • Mis à jour le 10.10.15 | 20:50 ESPRIT-RACING.COM | 14.09.15 | 13:57 • Mis à jour le 10.10.15 | 20:50


Chaque année, Automédon s'intéresse à un pan de l'histoire de l'automobile et de la moto. Le salon présente des podiums inédits, toujours plus riches, composés par l'organisateur du salon, Yves Levasseur, spécialiste et passionné intarissable.


Automédon donne non seulement à voir, à découvrir mais réunit aussi, dans une ambiance amicale et festive, tous les amoureux des belles mécaniques (automobiles ou motos). De la pièce rarement exposée à la voiture populaire, il y en a pour tous les goûts.

Les amateurs ne s'y trompent d'ailleurs pas, en 2014, le salon a comptabilisé une affluence record avec 17.000 visiteurs.

Pour cette 15e édition, les organisateurs ont concocté 9 podiums exceptionnels qui retraceront l'histoire de la compétition à travers son patrimoine.

Automédon investira le hall 4 du Parc des Expositions du Bourget (Seine Saint-Denis) (20.000 m² en intérieur et 30.000 m² en extérieur pour le parking de collection).

Un salon tout en séduction
" Automédon démontre l'exceptionnelle richesse et diversité en matière de voitures et de motos anciennes et l'engouement toujours aussi prégnant des collectionneurs amateurs à exposer leur patrimoine dans le cadre de notre salon. Cette année, nous ne présentons pas des voitures issues de musées mais des pièces de toute valeur provenant de collections privées, très rarement exposées et qui n'ont jamais été réunies au sein d'une thématique. La force du salon réside dans cette alchimie et dans la relation de confiance que nous avons su instaurer au fil des années avec les collectionneurs, les prestataires de l'automobile et la presse professionnelle et spécialisée " explique Yves Levasseur.

Au programme
- Les voitures des Grands Prix ancêtres de la Formule 1
- Les Simca et le tiroir de l'inconnu
- Les 60 ans de la Ford Thunderbird
- Le mouvement Rod
- Le 6e Motorama avec l'histoire de la moto de Birmingham à Bologne et les motos du Bol d'Or
- Les Clubs multimarques
- Les 250 stands exposants du monde de l'automobile ancienne
- Le parking de collection


La réunion des plus puissantes voitures de course d'avant-guerre

La course automobile a enthousiasmé les générations du XXe siècle qui ont  vécu la grande épopée de l'automobile. Chaque épreuve était une fête et chaque pilote rapidement idolâtré en fonction de ses résultats. Toujours plus vite, plus d'audace, plus d'adrénaline et… plus de spectacle.
Compétitions et courses automobiles vont de pair avec l'ingéniosité des constructeurs à établir des records de vitesse. Ces résultats techniques leur offrent  ainsi une image et une notoriété qui leur permettent d'obtenir de nouveaux marchés et surtout de nouveaux clients.


Automédon rend hommage aux " Grands Prix ", ancêtres de l'actuelle Formule 1.

Sept à huit voitures prestigieuses réunies, encore une fois grâce à la participation de collectionneurs privés, toujours passionnés, qui préservent ce fameux patrimoine : la monoplace Talbot T46 de 1939, la Delage 3 litres, héroïne des 24H du Mans 1939 et star des grands prix européens pilotée par Louis Gérard, la Bugatti 35 qui brilla à Monaco, Reims, Francorchamps, Le Mans grâce à sa fiabilité et à son comportement routier et la Delahaye 135 S de 1936 couronnée en 1936 et 1937 sur les circuits du monde entier. Quatre fois victorieuse au 24h du Mans, elle a été un modèle-phare et l'une des meilleures voitures de course au monde. Réalisée pour la nouvelle formule Sport de 1936, dans laquelle couraient notamment des voitures françaises : les 4 litres Talbot, les tanks Bugatti 57 G et les 3 litres Delage. Sa carrosserie a été exécutée par Figoni & Falaschi. Cette voiture a été acquise par un pilote privé, Louis Villeneuve. Pour les 24 Heures du Mans, il fit ajouter un réservoir supplémentaire afin de limiter les ravitaillements, l'Amilcar 6 cylindres, seront les têtes d'affiche de ce podium.


Automédon et le Club Simca France ouvrent le tiroir de l'inconnu !

Le public se souvient-il aujourd'hui de Simca ? Peut-être un peu à travers Talbot ou Chrysler…
Les premiers véhicules à mécanique Fiat, vendus sous licence, ont permis le démarrage d'une activité industrielle qui s'installa d'abord sur le créneau des voitures populaires. Les premiers congés payés et la Simca 5 sont nés en 1936. La cible fut donc la famille, les classes moyennes, la voiture citadine, économique et robuste. Simca équipa en mécanique aussi beaucoup de voitures de compétition, secteur incontournable à l'époque pour le marketing. Les ingénieurs, préparateurs, garagistes ont toujours cherché à améliorer les performances afin de gagner en renommée ; les multiples records à l'endurance de Simca furent une excellente publicité diffusée dans le monde entier.

Automédon et le Club Simca France ont choisi de présenter une trentaine de voitures rares qui ont marqué le domaine sportif et de l'endurance :
- les " compétition & sportives " :  des monoplaces et barquettes de course (Barthe, René Berte … parmi elles :
- la Simca Bouvot-Caron créée par Paul Bouvot possède une carrosserie barquette biplace, coque en acier soudée à un châssis tubulaire. Son moteur est un 4 cylindres en ligne Simca de 1 300 cm³ préparé par Monopole, sa boîte de vitesses Cotal a 4 vitesses automatiques, ultra-rapides à passer grâce à un petit sélecteur sur le tableau de bord. Ses freins à tambour sont ventilés et percés. Après être passée entre les mains d'une quinzaine de propriétaires, cette voiture immatriculée en 1954, a été retrouvée et rachetée par son fils Marc un demi-siècle plus tard.
- la Simca 5 Germain Morère, sauvée de la casse de justesse dans les années 80. Elle a été créée après la guerre par l'ingénieur Germain Morère passionné de sport et commissaire sur les circuits. Agréée par les Mines, il entend la présenter à des personnalités afin d'en faire une petite série. Mais la réponse se fait attendre et Morère épuise ses économies. La voiture est vendue à un musicien. Tombée dans l'oubli, elle est mise à la casse. La voiture est repérée par la Scuderia Michel qui lance un avis de recherche dans un magazine spécialisé dans l'automobile ancienne. Un forestier des Landes la reconnaît et mène jusqu'à son propriétaire qui l'authentifie. Elle est alors sauvée de la casse et entièrement restaurée.
- La Simca 8 Ferrer et Lacoste n'a existé qu'en deux exemplaires, sa fabrication est résolument révolutionnaire pour l'époque ; sa carrosserie ne pèse que 25 kg car elle est réalisée en tôle d'aviation.  Cette voiture a couru en France et à l'étranger.
- la Simca 5 Racer 500, fait partie des après-guerre. Période où l'on reprenait plaisir à la course dans de petites voitures qui couraient dans des courses de côtes, sur autodromes ou vélodromes.
- les deux premières " Gordini " sont rassemblées pour la première fois. La Simca 5, championne des 24h du Mans en 1937 (provenant de la collection privée de l'ACO-Musée des 24 heures), donnera à Amédée Gordini, l'immortalité sous le nom du " sorcier ", côtoiera la rarissime Gordini base Simca 8 dont il ne subsiste que 3 exemplaires au monde.
On trouvera aussi une reconstitution de l'Aronde qui couvrit les 100.000 km en 1953 sur le circuit de Montlhéry et l'historique Ariane des 200.000 km de Miramas (1960).
- les " carrosseries spéciales " de carrossiers comme Figoni ou Facel-Metallon : Simca 9 sport coupé Figoni, Aronde Plein Ciel, Simca 936.
Un monument de l'histoire de France sera exposé : la célèbre " Présidence cabriolet " utilisée par le Général de Gaulle à l'Elysée et carrossée par Henri Chapron. Cette voiture a accueilli à son bord tous les chefs d'état de son époque : Kroutchev, Kennedy et seulement deux femmes : Farah Diba et la Reine Elisabeth II… ! Le Général de Gaulle a sillonné la France lors de ses voyages officiels dans cette voiture.
- Les " production " :  les premières Simca Fiat dont deux rares 11cv qui illustrent les premières années de collaboration entre Fiat et Simca.


Informations pratiques :

Samedi 10 et dimanche 11 octobre 2015
Horaires : de 9h à 19h
Entrées : 12E, tarif réduit : 10E - Gratuit pour les enfants de moins de 14 ans.
Véhicule d'avant 1939 : entrée gratuite pour le conducteur
Parking de collection gratuit.
Site internet : www.automedon.fr





  • AutoMédon - MotoRama 2015 (2/4) » Voir AutoMédon -...
  • AutoMédon - MotoRama 2015 (3/4) » Voir AutoMédon -...
  • AutoMédon - MotoRama 2015 (4/4) » Voir AutoMédon -...
  • Cliquez pour agrandir l'image
    15e Salon Automédon, Compétition & Patrimoine (D.R.)
    15e Salon Automédon, Compétition & Patrimoine (D.R.)
    • Dans la même catégorie

    Plus de news »

    Publicité