x
Esprit-Racing
|
ESPRIT-RACING.COM | 15.10.13 | 11:24 ESPRIT-RACING.COM | 15.10.13 | 11:24


Bonjour à tous, je me permets de prendre le clavier et de vous envoyer ce petit courrier pour vous faire part de ma décision et essayer de vous donner quelques raisons concernant l'arrêt de ma carrière au bout de 16 années de compétition.


Cette saison a été difficile, j'ai eu de nombreux problèmes techniques cet hiver et beaucoup de choses à régler. Ce n'est pas une décision prise sur le tard ou à cause des résultats de cette saison, mes proches ont été prévenus il y a un moment.

Quand on connait ses erreurs on peut les résoudre durant l'hiver et repartir dans une bonne direction … Le souci n'était pas là.

Il m'est parfois arrivé de faire de mauvais choix dans ma vie (souvent), mais ma carrière professionnelle n'a connu que du bon.

Je ne supporte plus la pression, celle qui m'a aidé à être fort pendant des années, à être comparé à un chrono, ce chrono qui m'a fait gagner toutes ces courses, les critiques que je n'écoutais pas avant, les jalousies auxquelles je ne prêtais même pas attention aujourd'hui m'insupportent…

Dans la vie professionnelle, c'est la même chose mais il n'y a pas de passion et moins d'amitié, donc plus facile à gérer.

Ces 16 dernières années de compétition m'ont donné l'opportunité de rencontrer des gens de tous les milieux et ça c'est vraiment quelque chose d'épanouissant.

Le sport m'a permis de construire ma vie, d'arrêter les conneries, de ne jamais rien lâcher, de me battre pour atteindre des objectifs difficiles.

Toutes ces années m'ont permis de croire en moi et de faire plaisir à toutes les personnes qui m'entourent. J'ai eu l'opportunité d'ouvrir différentes affaires grâce à mes victoires.


Mais aujourd'hui mes priorités sont différentes.
Je me suis toujours engagé à 200% dans ce que j'ai entrepris, seulement je me rends compte que je m'intéresse à d'autres choses donc je préfère arrêter. Je n'ai pas envie de remplir un paddock, de faire de la figuration et de me faire mal.

Nous avons remporté la plupart des courses dans lesquelles j'ai été engagé, et gagné 7 championnats, et ça c'est plutôt cool…
Je n'aurais jamais le niveau d'un « Baz », « Guintoli » et encore moins celui de « Randy ».

Mes meilleurs amis sont dans la course, ils ont toujours été là dans les moments difficiles mais aussi dans les bons moments et je pense aussi avoir toujours été là pour eux.

Avec David Fouloi nous avons monté le team GD Performance, une belle structure avec de bons partenaires, l'histoire continuera l'année prochaine avec David et Benjamin et surtout avec moins de pression et sans moi.

J'ai été un pilote très exigeant avec les personnes qui bossaient pour moi et je ne les remercierai jamais assez. Merci Hubert, Vincent, David, Cécile, vous n'avez jamais rien lâché.

J'espère avoir laissé une empreinte en FSBK, celle de la volonté pour améliorer son image, pour trouver des fonds sans passer mon temps à me plaindre.

Je passe le chapitre Fédération car trop compliqué à développer et je ne veux pas faire une généralité quand certains à l'intérieur de cette fédération sont dévoués au maximum. Merci à Bernard, aux techniques et surtout aux commissaires.

Le monde de la presse a toujours été très présent à mes côtés, et ce n'est pas faute d'avoir souvent soûlé les journalistes avec mes idées, mais j'ai toujours été franc, vrai et passionné.

Mes partenaires ont toujours répondu présent, certains depuis 15 ans !
Je pense surtout à Dunlop à qui je dois tous mes titres et victoires, merci Roland. Suzuki, le SERT, le LMS resteront gravés en moi.

Début 2014 marque le début d'un nouveau défi que je ferai tout pour relever avec autant d'énergie que j'ai pu mettre dans la compétition. Notre centre de formation moto sera unique et incontournable !

Depuis bientôt 3 ans ma priorité est ma Lily Rose et je ne veux pas lui faire subir ce que j'ai pu faire subir à Adeline ou à ma mère.
Adeline est une femme comme personne ne pourra rencontrer dans sa vie et c'est mon coté féminin qui parle quand je dis que ma femme est « un vrai bonhomme » dans sa tête.

Je vous remercie tous d'avoir été présents d'une façon ou d'une autre durant toutes ces années.
J'espère sincèrement que nos routes se recroiseront.

Merci à Gérad Délio d'avoir immortalisé tous ces moments depuis le début.


Guillaume Dietrich #45 c'est sur www.guillaumedietrich.com



Cliquez pour agrandir l'image
Guillaume Dietrich, raccroche les gants pour passer au tableau ! (photopresse)
Guillaume Dietrich, raccroche les gants pour passer au tableau ! (photopresse)
  • Dans la même catégorie

Plus de news »

Publicité