x
Esprit-Racing
|
ESPRIT-RACING.COM | 25.01.12 | 16:46 • Mis à jour le 30.01.12 | 16:35 ESPRIT-RACING.COM | 25.01.12 | 16:46 • Mis à jour le 30.01.12 | 16:35


Le projet GreenGT H2 a été sélectionné par l’ACO en juin 2011, comme projet innovant. GreenGT est invité à participer le 3 juin, à la journée de test des 24 Heures du Mans 2012.


L’autonomie des batteries lithium/ion s’étant avérée le point perfectible des précédents prototypes de GreenGT, l’hydrogène s’est imposé très rapidement. GreenGT a fait développer en 2011 une pile à combustible de 100kW qui peut être intégrée dans une voiture de course ou de route. Cette pile à combustible a été testée et est opérationnelle.

Depuis lors, GreenGT a lancé la construction d’une nouvelle pile à combustible de forte puissance qui fournit 340kW linéaire, soit 460Cv.

En parallèle, une nouvelle chaîne de traction bimoteurs, légère et développant jusqu’à 400kW soit 540Cv a été développée pour ce prototype. Quant à l’électronique de contrôle et la télémétrie de dernière génération, elles permettront de garantir un comportement parfait du prototype sur la piste.

Pour être conforme au règlement et aux normes de sécurité FIA, un châssis spécifique a été conçu. Pour le compte de GreenGT, Gérard Welter & Vincent Soulignac, bien connus des passionnés manceaux, en ont réalisé la construction en respectant les nouvelles contraintes techniques imposées par GreenGT et ses concepts innovants.



La GreenGT H2 – Fiche technique
Motorisation
Type : 2 moteurs triphasés synchrones à aimants permanents
Puissance : 2 x 170 kW, soit 460 chevaux DIN. RPM max 12.500 tr/mn
Couple : 2.400 Nm aux roues

Transmission
Mode : Transmission directe sans embrayage aux roues arrières.
Type : Boîtier différentiel à vectorisation de couple breveté GreenGT.

Pile à combustible
Type: 18 stacks. Puissance 340kW linéaire . Membrane expérimentale « haute température ».
Assemblage optimisé avec éléments spécifiques allégés type aviation. Les éléments sont optimisés pour un objectif de 500 heures minimum.
La gestion du recyclage de l’air et de l’hydrogène ainsi que son refroidissement et sa gestion électronique sont spécialement conçus pour exploiter la pile à combustible en l’absence de batterie-tampon.
Alimentation air : Deux turbocompresseurs électriques.
Stockage d’hydrogène 2 réservoirs de 160 litres en fibre de carbone et aluminium.
Quantité d’hydrogène stocké : environ 4kg par réservoir. (équivalent à 25 litres d’essence), avec une autonomie d’environ 40 minutes.
Réservoirs haute pression 350 bar avec détendeur incorporé à l’intérieur des réservoirs. Ceux-ci répondent au normes industrielles. Ils ont une structure capable de résister à des impacts trois fois supérieurs à ceux des châssis monocoques homologués FIA. Pour des questions d’homologation, le changement des réservoirs en course a été préféré au ravitaillement dans les box.

Châssis
Coque : Double-coque et crash box homologué ACO/FIA, en fibre de carbone
Carrosserie: En composite fibre de carbone
Suspensions : Avant et arrière à doubles triangles acier et poussoirs
Freins : Etriers Brembo avec disques et plaquettes en carbone
Roues: BBS, avant 11x18, arrière 13x18

Electronique
Module de gestion centralisé, basé sur un contrôleur de course gérant l’ensemble de la propulsion GreenGT et exploitant le «torque-vectoring»

Dimensions
Long./Larg./Hauteur: 5150x 2000 x n.c.1200

Consommation: 12,5 kg d’H2 par heure (équivalent à 36 litres d’essence)

Vitesse maximum Environ 300km/h

Poids 1240 kg


Planning technique
2011
21 juillet Premier passage de la maquette échelle 1 à la soufflerie de St Cyr
22 septembre Second passage
1er décembre Troisième passage

2012
15/30 mars Homologation FIA
14 mars Validation système pile à combustible sur banc
7 avril Validation au banc véhicule avec la pile à combustible
10 avril Shakedown
17 avril Seconde journée d’essais
24 avril Troisième journée d’essais
1 & 2 mai Test d’endurance

Objectifs 2013
Peser moins de 1 000 kg
Dépasser l’heure d’autonomie
Passer sous les 4’au Mans



La pile à combustible
La pile à combustible ne contient ni pile, ni combustible… Il s’agit en réalité d’un générateur d’eau et d’électricité, alimenté par l’hydrogène et l’air. Les problèmes actuels des piles à combustible résident dans leur poids, leur complexité et leur coût.
La fabrication de l’électricité se fait grâce à l’oxydation sur une électrode d'un combustible réducteur, l’hydrogène en l’occurrence, couplée à la réduction sur l'autre électrode d'un oxydant, tel que l’oxygène de l'air. C’est l'inverse d'une électrolyse. La réaction chimique produite par l'oxydation et la rencontre de gaz produit de l'électricité, de l'eau et de la chaleur. La température de fonctionnement varie de 60 à 120°C selon les modèles. L'eau est évacuée sous forme de vapeur.
Les piles à combustible à membrane d'échange de protons, connues aussi sous le nom de piles à combustible à membrane électrolyte polymère (ou PEMFC selon l'acronyme des expressions anglaises proton exchange membrane fuel cells ou polymer electrolyte membrane fuel cells) sont un type de pile à combustible développé pour des applications dans les transports aussi bien que pour des applications dans les portables. Leurs caractéristiques propres incluent un fonctionnement des gammes de basses pressions et températures et une membrane électrolyte polymère spécifique. Source: Wikipédia



Les innovations de la GreenGT H2

GreenGT, dont la spécificité réside dans sa qualité d’intégrateur, apporte une solution innovante par la densité de puissance et l’endurance de ses chaînes de traction. Sa démarche dictée par les contraintes de la compétition, l’oblige à délivrer des produits performants et fiables en respectant les délais courts impartis. Les innovations développées pour le prototype GreenGT H2 :
1. Chaîne de traction avec fonction différentielle de couple (brevet en cours).
2. Chaîne de traction intégrant une double motorisation et ses convertisseurs électriques.
3. Lubrification spécifique pour boîte de vitesse électrique à basses températures de fonctionnement (brevet en cours).
4. Gestion centralisée de l’électronique et des courants de forte puissance.
5. Pile à combustible: Boucle d’air sans humidificateur.
6. Pilotage de l’alimentation d’air de la pile à combustible par turbocompresseurs électriques.
7. Intégration de système d’alimentation en hydrogène, regroupant les fonctions détendeur, remplissage, sécurisation thermique et mécanique, escamotable avec son réservoir d’hydrogène mobile.
8. Gestion thermique de la pile à combustible.
9. Mode opératoire et algorithmes de gestion de puissance des moteurs et de la pile à combustible sans batterie-tampon.
10. Instrumentation et planche de bord spécifique aux véhicules électriques.
11. Analyse des modes de défaillance et mise au point de contremesures de sécurité pour véhicules électriques.
12. Gestion découplée de l’électricité de puissance et de l’électricité de commande.
13. Intégration sécurisée des organes électrique de puissance.
14. Câblage, interrupteurs et connecteurs spécifiques aux véhicules électriques de forte puissance (>400A et 400V).
15. Caisson Kevlar-Nomex sécurisé pour les d’organes électriques de puissance: protection des occupants et intervenants.



Retrouvez la GreenGT H2 sur www.greengt.com



Cliquez pour agrandir l'image
La GreenGT H2, premier prototype de compétition électrique/hydrogène (D.R.)
La GreenGT H2, premier prototype de compétition électrique/hydrogène (D.R.)
  • Dans la même catégorie

  • Monaco réussit bien à Nelson Panciatici

  • Morgan Motor Company et OAK Racing s’allient en Endurance

  • 100 PEUGEOT 207 SUPER 2000 VENDUES !

  • Nouvel ouvrage illustré sur l’histoire de l’UTAC et du circuit de Linas-Montlhéry

  • Nelson Panciatici renouvelle l'expérience

Plus de news »

Publicité