x
Esprit-Racing
|
ESPRIT-RACING.COM | 23.09.12 | 22:56 ESPRIT-RACING.COM | 23.09.12 | 22:56


L’équipe Hexis Racing a connu des émotions extrêmes au cours de cette avant-dernière manche du Championnat du Monde FIA GT1, la joie d’une fantastique pole position contrastant violemment avec les abandons enregistrés en course.


Les trois petits points marqués ne suffisent pas à rester dans la lutte pour le titre mondial « Equipes ». Quant au championnat « Pilotes », Fred Makowiecki et Stef Dusseldorp ne conservent plus qu’une chance mathématique…

A un vendredi studieux succède un samedi matin détonnant. Alvaro Parente et Stef Dusseldorp prennent les deux premières places de la Q2, et Fred Makowiecki enfonce le clou en décrochant la pole position ! Il s’agit de la deuxième pole consécutive pour Hexis Racing et McLaren GT après celle obtenue par Alvaro Parente et Grégoire Demoustier à Moscou. La course de qualification commence sur le même rythme endiablé. Stef réussit un excellent départ mais il n’a pas le temps de s’échapper car la voiture de sécurité entre en piste au deuxième tour.

Pendant huit boucles, Stef en tête et Alvaro en 7ème position rongent leur frein. Les espoirs de victoire s’évanouissent hélas peu après la présentation du drapeau vert. De la fumée s’échappe du passage de roue avant droit de la voiture de Stef qui s’arrête sur le circuit avec un problème de suspension. La belle prestation d’Alvaro, de Greg et des « pitstopmen » permet toutefois à la McLaren n°2 de prendre une belle 5ème place.

Dimanche, Greg ne franchit malheureusement pas le cap du premier tour suite à une bousculade entre une Mercedes-Benz et une Audi. Déséquilibrée, cette dernière percute la MP4-12C n°2 et lui arrache la roue arrière gauche. Témoin privilégié de la scène après s’être élancé en 12ème position, Fred Mako évite le carnage et entame une superbe remontée. Alors qu’il pointe au 6ème rang, il bute sur un concurrent du championnat d’Europe FIA GT3 peu coopératif bien que moins rapide. La résistance du pilote Heico Motorsport Dominik Baumann est inutile car les classements sont distincts et la réglementation des arrêts au stand le condamne à terminer derrière les meilleurs GT1.

Il s’obstine pourtant à empêcher Fred de rejoindre ses deux adversaires pour le titre mondial qui se battent juste devant. Le Français parvient finalement à dépasser l’Allemand, mais sans pouvoir éviter un contact avec la Mercedes-Benz. Fred double ensuite la BMW des leaders du championnat Buurman et Bartels avant de passer le relais à Stef en 4ème position. Mais les commissaires sportifs infligent un drive through à la n°1 qui perd une place avant… de tout perdre à cause d’une défaillance électronique.

Philippe Dumas (team-manager) :
« tout était en place en début de week-end. Nous avons bien géré les essais libres de façon à être devant en qualification. Nous avons parfaitement adapté la voiture au circuit et cette troisième pole de la saison est le point positif du week-end. Lors de la course de qualification, Alvaro n’a pas pu exploiter pleinement sa pointe de vitesse à cause du safety-car, mais nous avons effectué un pitstop très correct et Greg a fait du bon boulot dans son relais.

Evidemment, l’abandon de la 1 nous a déçus, mais malgré cette déconvenue, nous étions déterminés à faire un résultat dans la course de championnat. Compte tenu du mix FIA GT1/GT3, un accrochage n’était pas improbable. Ce qui l’était, par contre, c’est ce drive through que je qualifierais de surréaliste. Cela restera de toute façon anecdotique puisque la voiture est tombée en panne peu après. Dommage, on avait la performance pour aller chercher le podium en partant de loin. Quant à Greg, il n’y est pas pour grand-chose, il était au mauvais endroit au mauvais moment. Après huit courses sur neuf, nous avons trois résultats blancs pour la n°1, c’est trop mais ça fait partie du jeu. On va encore se battre pour gagner en Angleterre, nous aimerions finir la saison avec le record de victoires… »


Cette hypothèse mérite d’être évoquée car le maximum de points distribués lors d’un meeting est de 33. Si Fred Makowiecki et Stef Dusseldorp l’emportaient samedi comme dimanche et si les deux équipages leaders ne marquaient respectivement pas plus d’un et deux points en Angleterre… le nombre de victoires départagerait les ex aequos !

Rendez-vous à Donington Park les 29 et 30 septembre.


Romane Didier / future racing commm



Cliquez pour agrandir l'image
Hexis Racing, Une déception à la hauteur de la performance (Antonin Grenier)
Hexis Racing, Une déception à la hauteur de la performance (Antonin Grenier)
  • Dans la même catégorie

  • Hexis Racing, Maximum Attack au Nürburgring et à Donington

  • 24 Heures Karting au Mans : l'édition à ne surtout pas manquer !

  • L’autre campagne de Russie d’Hexis Racing

  • Fête de l’ACO, les épreuves sportives

  • Victor Sendin, 4 courses pour un Top 3

Plus de news »

Publicité