x
Esprit-Racing
|
ESPRIT-RACING.COM | 04.09.12 | 21:27 ESPRIT-RACING.COM | 04.09.12 | 21:27


Christophe Bouchut et Scott Tucker ne se sont pas contentés de s'imposer dans leur catégorie à Baltimore. Sur le circuit le plus difficile du calendrier de l'American Le Mans Series, ils ont remporté la victoire absolue, à laquelle le Français a ajouté le panache de la pole position et du meilleur tour en course des protos LMP2.


Afin de maximiser les chances de l'équipe Level 5 Motorsports dans la lutte pour les titres « Pilotes » et « Teams », Christophe se rendra en Angleterre cette semaine pour participer à une séance de simulateur avec les ingénieurs de Honda Performance Development. Enfin, pour la fin de saison, il nous promet, 30 ans après, un émouvant retour sur les lieux de son premier grand exploit au volant d'un kart…


Baltimore Sports Car Challenge presented by SRT, 8ème manche de l'American Le Mans Series, 31 août / 1er septembre 2012

L'American Le Mans Series avait déjà planté son chapiteau dans les rues de Baltimore l'an passé. En raison de son engagement en Intercontinental Le Mans Cup, Level 5 Motorsports n'avait pu prendre part à l'épreuve. Modifié depuis la première édition, le tracé a encore dû évoluer… en cours de meeting ! « Je n'avais jamais couru à Baltimore » explique Christophe, qui a découvert cet étrange circuit dans la première séance d'essais libres. « La piste comporte une très longue ligne droite extrêmement bosselée. Dès les premiers roulages, on s'est aperçu que les voitures décollaient à plusieurs reprises, surtout celles de l'Indycar Series avec qui nous partagions l'affiche. Une chicane a donc été installée dans cette fameuse ligne droite entre les deux séances d'essais libres. La durée de la deuxième séance a été réduite de moitié en raison des travaux, ce qui ne laissait que trente minutes à Scott pour apprendre le circuit. J'ai donc attaqué les qualifications sans avoir reconnu la configuration modifiée du tracé. »

Pas facile de trouver les bons réglages dans ce contexte ! « Nos adversaires se disaient confiants car Martin Plowman, le pilote pro de la Morgan-Conquest Endurance, avait déjà couru ici l'an dernier en Indycar. Les ingénieurs de Honda ont fait un super boulot sur notre moteur et le turbo tout le week-end, mais ici, la Morgan est avantagée par son moteur Nissan atmosphérique qui offre une meilleure relance à la sortie des virages très serrés. Il existait donc un risque de voir la pole des P2 nous échapper, voire d'être moins rapides que certaines voitures de la catégorie LMPC (Le Mans Prototype Cup), très à l'aise sur ce circuit. »

Christophe décide alors de prendre le taureau par les cornes. « Aucun des quatre pilotes des deux équipages du team n'était satisfait des réglages retenus pour les essais libres, faute de temps pour tester différentes solutions. Alors, juste avant la qualif, j'ai demandé des changements, notamment au niveau des barres anti-roulis et des ressorts. L'équipe a accepté de tenter ce pari. » Christophe tient longtemps le meilleur temps des LMP2 mais Martin Plowman améliore à trois tours de la fin, alors qu'une LMP1 est dans les pneus à l'entrée de la ligne droite opposée. « J'ai repris la pole pour 8 centièmes dans le tout dernier tour. Ce fut une grosse satisfaction pour moi et pour tout le team, car ainsi, Scott a pu prendre le départ dans de bonnes conditions, avec seulement les trois LMP1 devant lui. »

Heureusement, en effet, car les deux heures de course débutent par un embouteillage digne du Grand Prix de Macao de Formule 3 ! Au volant de la Honda-Level 5 Motorsports n°055, Scott Tucker échappe au chaos et poursuit sa route avec sa clairvoyance habituelle. Le calcul et la prudence se justifient d'autant plus que les pièges sont encore plus nombreux que d'habitude. La Morgan-Conquest écope d'une pénalité d'une minute suite à une touchette, mais elle reste menaçante pour les deux Honda-Level 5 Motorsports. Plusieurs prototypes de pointe sont retardés sur sortie de route pour les uns, sur problèmes mécaniques pour les autres. Petit à petit, la bagarre pour le gain de la catégorie LMP2 se transforme en lutte pour la victoire absolue. Dans la première partie de son relais, Christophe s'installe à la 3ème position du général et cravache pour rejoindre la LMPC de Ryan Dalziel, 2ème, qui suit la Honda-Level 5 n°95 pilotée par Luis Diaz. « Je reprenais environ une seconde à Luis, et je distançais Martin Plowman. La course a été neutralisée à une demi-heure de la fin et j'ai pris la tête peu après le restart. J'ai continué à attaquer mais à six tours du but, la Morgan a cassé un amortisseur. L'équipe m'a informé de l'incident et j'ai géré jusqu'au drapeau en évitant les vibreurs. »

Il y avait longtemps qu'une LMP2 n'avait pas gagné en ALMS… si l'on excepte le succès du même équipage Level 5 Motorsports aux 12 Heures de Sebring ! En mars dernier, Christophe Bouchut et Scott Tucker avaient terminé derrière trois voitures du championnat du Monde FIA mais devant l'ensemble des autres concurrents de l'American Le Mans Series. « Je ressens une grande fierté personnelle d'avoir offert une nouvelle victoire à Level 5 Motorsport car je me suis beaucoup investi au sein de l'équipe. Ce travail de longue haleine, entamé en 2008, porte ses fruits. Nos échanges sont constructifs et nous ont permis d'atteindre une autre dimension dans ce championnat. Ce doublé en est l'illustration. La cerise sur le gateau, c'est notre avance au championnat qui remonte à 12 points par rapport à Heinemeier-Hansson et Plowman. »

De la piste au simulateur

Dès l'arrivée du Baltimore Sports Car Challenge, Le management de Level 5 Motorsport a décidé d'envoyer Christophe en Angleterre pour une série de tests dans le simulateur de Wirth Research. « Je serai à Bicester les 5 et 6 septembre, peu avant de repartir aux USA pour la prochaine course. Cela permettra de mener un travail de fond avec les ingénieurs qui ont conçu la voiture. Nous pourrons collecter des données qui nous aideront à définir les bases de réglages aérodynamiques et châssis pour un circuit où l'ALMS n'est jamais allée. Pour l'instant, nous savons seulement que le tracé du Virginia International Speedway n'est pas très différent de celui de Mid Ohio, qui me réussit plutôt bien. » Le prochain rendez-vous du calendrier de l'ALMS aura lieu le samedi 15 septembre prochain.



Passion et retour aux sources

En 1982, Christophe a remporté le premier de ses sept titres officiels de champion de France. C'était en Karting, en classe bleue, sur le circuit de Douvrin dans le Pas-de-Calais. « J'ai réalisé que cet événement déterminant pour la suite de ma carrière s'était produit il y a 30 ans, et qu'il fallait marquer le coup ! C'est un de mes plus beaux souvenirs en compétition. J'avais 14 ans et j'ai remporté ce titre dans une catégorie de promotion où il n'y avait pas de limite d'âge supérieure. J'ai donc battu des pilotes bien plus expérimentés. Je me souviens que je suis parti en première ligne aux côtés de Jean Alesi… Comme Douvrin est resté un très beau circuit, je vais y retourner avec l'objectif de battre le record du tour. Profiter des conditions de pistes favorables de l'été aurait été idéal, mais les incessants allers-retours en Amérique du Nord depuis les 24 Heures du Mans ne l'ont pas permis. Je ne voulais pas non plus prendre le moindre risque susceptible de compromettre les objectifs de l'équipe Level 5 Motorsports. Ce sera donc sans doute pour fin octobre, début novembre quand la saison auto sera achevée. Je peux déjà annoncer que Dunlop, qui équipe nos voitures en ALMS, sera partenaire de l'opération. J'aurai la primeur de leurs nouveaux pneus RS1. Pour le matériel, de type KZ (125 à boite), retour aux anciennes relations, puisque José Banchieri sera chargé de l'exploitation comme en 1987, l'année de mon titre de champion de France en Intercontinentale A…»


Repères biographiques Christophe Bouchut:

31 ans de carrière, 109 victoires, 90 pole positions, 15 titres de Champion
Un total de 35 courses de 24 Heures !
19 participations aux 24 Heures du Mans,
7 participations aux 24 Heures de Spa,
6 participations aux 24 Heures de Daytona,
3 participations aux 24 Heures du Nürburgring,
9 participations aux 12 Heures de Sebring.
 
4 victoires au général d’une course de 24 Heures : 1993 Le Mans, 1995 Daytona, 2001 et 2002 Spa
1 victoire de classe aux 24 Heures du Nürburgring 2007
3 Titres de Champion FIA GT : 2000 – 2001 – 2002
4 Titres de Champion du Trophée Porsche Carrera Cup : 1994 – 1995 – 1996 - 2000
7 Titres de Champion de France : 1982 – 1983 – 1987 – 1991 – 1992 – 2003 – 2008
1 Victoire aux 1000 Miles du Brésil : 2006
1 Titre de Champion ALMS LMP2 : 2011


Romane Didier / future racing commm



Cliquez pour agrandir l'image
Christophe Bouchut et Level 5 superstars à Baltimore ! (D.R.)
Christophe Bouchut et Level 5 superstars à Baltimore ! (D.R.)
  • Dans la même catégorie

  • Kevin Estre jouera le titre Porsche Supercup à Monza

  • FIA GT1, Moscow Raceway, à l'Est, le renouveau !

  • Les future racing girls bouleversent les pronostics !

  • Julien Goupy se révèle …

  • Mondial de Karting à Angerville, Anthoine Hubert au sommet

Plus de news »

Publicité