x
Esprit-Racing
|
ESPRIT-RACING.COM | 09.09.11 | 07:21 • Mis à jour le 12.09.11 | 20:54 ESPRIT-RACING.COM | 09.09.11 | 07:21 • Mis à jour le 12.09.11 | 20:54


Début septembre rime toujours avec rentrée des classes et ... reprise du Championnat de France SUPERBIKE. Le circuit vallonné de LEDENON, accueillait pour la seconde fois de la saison, l’avant dernière manche.


La trêve estivale m’avait permis de me remettre de ces bobos contractés en République Tchèque et qui m’avaient fait tant souffrir à Magny Cours.

Vendredi, dès les séances d’essais libres, je retrouve mes marques et figure dans le haut du tableau. Nous sommes satisfaits de cette première journée et prêts pour les séances qualificatives du samedi.
Cependant, la météo allait évoluer et changer notre façon d’appréhender ces essais chronométrés. Le beau soleil du vendredi à laissé place, samedi matin, à un ciel menaçant. Je pars tout de suite sur un bon rythme et m’installe dans le haut du classement.
Au vu des risques météorologiques, je décide de passer un pneu arrière neuf plus tôt que prévu dans la séance. Je tiens à m’assurer d’un bon chrono alors que je n’ai pas encore fini de repérer la piste et d’essayer certaines trajectoires. Ce choix se révèlera être une erreur puisque la piste demeurera sèche jusqu’à la fin de la première séance. Je ne suis que classé 6ème mais à seulement 3 dixièmes de la pôle.

 

 


Contre toute attente la pluie ne fait pas son apparition avant la deuxième séance qualificative de l’après-midi. Les cartes semblent se redistribuer. J’entre de nouveau très vite dans un bon rythme et, à 15 minutes de la fin de la session, je m’arrête au stand pour passer un pneu neuf à l’arrière et ainsi jouer la pôle. La pluie, capricieuse, fait malheureusement son apparition durant le changement de roue et m’empêche de rattraper la contre performance du matin. Il faudra me résigner à partir loin sur la grille.

De fortes pluies s’abattent sur le circuit dimanche matin et le système de drainage ne suffit pas à évacuer les fortes quantités d’eau qui s’amassent à certains endroits de la piste. Nous vivons en direct un épisode cévenol qui fait tant peur aux habitants de la région. L’air chaud de la mer rencontre l’air plus frais des terres et la pluie tombe en trombe. La direction de course décide d’annuler le warm-up de ma catégorie ainsi que toutes les courses qui devaient avoir lieu dans la matinée. Il est décidé que celles-ci reprendront en début d’après-midi.

Les spectateurs sont rares mais courageux : ils sont bien souvent venus à moto. En attendant le début des hostilités, la ligne droite des stands ressemble à une promenade mondaine où chacun, décontracté va discuter dans le stand voisin, scruter la piste ou le ciel. L’ambiance de cette matinée est des plus incongrues......


Quand les feux passent au vert, le tracé est encore très humide et gras. Je m’applique à bien faire mettre en température mes pneus durant les 2 tours de chauffe. Je réalise un très bon départ puisque je rente en 3ème position dans le premier virage derrière Clément CHEVRIER et Gregory DI CARLO. Ce dernier s’écarte à l’entrée du virage du pont. Je le dépasse facilement à l’intérieur et commence à partir à la chasse de Clément CHEVRIER qui se prépare à s’échapper. Malheureusement, il chute à l’accélération d’un virage à droite alors que je commençais à combler l’écart. En l’évitant, je perds ma concentration pendant quelques virages et me fait dépasser par plusieurs pilotes. Je franchis la ligne à la fin du premier tour en 6ème position. Je remonte rapidement à la 4ème place. Dans les tours qui suivent, la hiérarchie se fige et les écarts se forment.
Je me retrouve tout seul en piste à lutter contre les chronos. Dans ces conditions, il est difficile de rester concentré car il faut continuer d’imprimer un gros rythme pour ne pas être rattrapé et ne pas tomber dans ces conditions difficiles. Je ne fais aucune erreur et finis 4ème de la course et 2ème Junior. Je suis satisfait de ce résultat puisque cela faisait plusieurs années que je n’avais pas terminé une course sous la pluie.

Les fins observateurs remarqueront que je suis en possession de la new R6 2012 équipée de 2 échappements : l’un sous la selle, l’autre latéralement.
Je réalise aussi une bonne opération au championnat puisque je remonte à 17 points du leader au classement général et à 12 au classement Junior après la contre performance de Gregory DI CARLO qui finit 10ème.

Je maintiens donc le suspens pour l’ultime course du championnat à Albi dans deux semaines, course à laquelle je participerai libéré de toute pression mais avec une seule obsession : gagner cette dernière !

Merci à mon préparateur préféré : mon papa, à Antonin (toujours souriant même quand Myriam lui donne du gas-oil pour du super !!!), à Guy DELRIEUX : toujours fidèle au poste, à Camille et Chloé : mes 2 colocataires venues avec Steven LECOQUEN pour m’encourager, à Joseph BON (nul ne sait encore ce qui sortira de sa petite caméra), aux collègues du PIT LANE BIZ venus me saluer.

Je tenais à souhaiter bon vent à Julien RUIZ dont c’était l’ultime course et qui après le décès accidentel de son mécano TOUNET, n’a pas souhaité continuer la compétition sans lui.



Richard de TOURNAY



Cliquez pour agrandir l'image
Richard de Tournay (PhotoPress)
Richard de Tournay (PhotoPress)
  • Dans la même catégorie

  • Freddy Foray forfait… pour la finale du FSBK à Albi

  • Challenge 848: François Noel gagne, mais les jeux restent ouverts

  • Coutelle Racing Team, du mieux !

  • Etienne Masson à Ledenon : ça bataille dur !

  • FSBK Ledenon, tout reste à faire !

Plus de news »

Publicité