x
Esprit-Racing
|
ESPRIT-RACING.COM | 11.12.11 | 18:28 • Mis à jour le 01.02.12 | 23:55 ESPRIT-RACING.COM | 11.12.11 | 18:28 • Mis à jour le 01.02.12 | 23:55


Après l’exposition « L’art de l’automobile, chefs-d’oeuvre de la collection Ralph Lauren » au Musée des Arts Décoratifs, la collection Peter Mullin en vedette à RETROMOBILE et pour la première fois en Europe.


Peter Mullin, l’homme d’affaires californien qui collectionne les automobiles françaises
Cet homme d’affaires californien a toujours été fasciné par l’automobile. Enfant, il était capable de donner un nom à chaque véhicule qui passait dans la rue. Il développe ses connaissances pour l’art et le design en étudiant à l’UCLA.
Depuis plus de 30 ans, il se passionne pour l’automobile française et ses carrossiers, et particulièrement pour la période Art Déco, dont Paris était le berceau de la création. « Pour moi, les voitures françaises des années 20 et 30 symbolisent l’archétype de l’art et du design du XXe siècle » explique-t-il.


Le MULLIN AUTOMOTIVE MUSEUM, le temple de la haute couture automobile
Le MULLIN AUTOMOTIVE MUSEUM fait partie des dix plus importantes collections au monde et est la seule entièrement dédiée aux automobiles françaises.
Il rend hommage à cet âge d’or de la carrosserie française mais également au mouvement Art Déco avec notamment les sculptures de Rembrandt Bugatti, les meubles de son père Carlo, la peinture, l’architecture, et les luminaires. Le décor du Musée fait référence aux Salons de l’Auto parisiens des années 30.
Á cette époque, seule l’élite de la société pouvait s’offrir des voitures de luxe comme Hispano-Suiza, Delahaye, Delage, Bugatti….
Peter Mullin, avec son épouse Merle se considèrent comme les gardiens temporaires de cette collection et cette idée de musée, vieille de 16 ans, a pris forme lors de la dispersion de la collection et la fermeture du Musée de OTIS CHANDLER dans lequel figuraient tous les moyens de transport.
Il n’est pas rare d’apercevoir Merle et Peter Mullin au volant d’une de leurs « sculptures » roulantes sillonner les routes et glaner des lauriers dans les différents concours d’élégance où que ce soit dans le monde.
Parmi les véhicules exposés dans le Musée se trouve une importante collection de Bugatti, marque de prédilection de Peter Mullin, parmi lesquelles la Bugatti Brescia de 1925 sauvée des eaux du Lac Majeur et vedette de Rétromobile en 2009 ainsi qu’une impressionnante lignée de « Voisin », dignes représentantes de l’Art Déco en mouvement.


RETROMOBILE, l’occasion d’admirer les dix voitures les plus significatives du MULLIN AUTOMOTIVE MUSEUM

BUGATTI type 57SC Atlantic châssis n° 57374
Moteur 8 cylindres en ligne à compresseur à 2 arbres à came en tête.
Carrosserie Bugatti en aluminium riveté. Un des quatre exemplaires fabriqués.
Vendue neuve à M. Rothschild en septembre 1936, elle était peinte en gris bleu métallisé, intérieur cuir bleu telle qu’elle est présentée. Gagnante du concours d’élégance de Pebble Beach en 2003.

BUGATTI type 46 châssis n° 46360
Moteur 8 cylindres en ligne.
Carrosserie cabriolet 2 places réalisée par De Villars à Courbevoie.
Vendue neuve à Paris en 1930 cette automobile fut retrouvée en Grèce en 1999.

DELAHAYE V12 Type 165 châssis 60744

Moteur 12 cylindres en V.
Cabriolet 2 places réalisé par Figoni & Falaschi, carrossier à Boulogne-Billancourt.
Cette automobile fut construite pour l’exposition Internationale de New York de 1939 et exposée au pavillon Français.
En raison de la guerre, elle resta dans un entrepôt sous douane jusqu’en 1946, date à laquelle elle est achetée et part à Beverly Hills.
La voiture est retrouvée à Honolulu au début des années 80. C’est l’une des pièces maîtresses de la collection de Peter Mullin.

DELAHAYE V 12 type 145 châssis n°48771
Moteur 12 cylindres en V de 4.500 cm3.
Vainqueur du GP du Million en 1937.
Le GP du Million était destiné à stimuler l’industrie française des automobiles de course face aux Alfa Romeo et Mercedes et était financé en grande partie par l’État français grâce à une hausse de 10 Francs de la taxe sur les permis de conduire.
Le 27 août 1937, René Dreyfus, parcourt 200 km sur l’autodrome de Montlhéry à la moyenne de 146,508 km/h et Delahaye remporte le prix d’1 million de Francs.
Après une vie mouvementée, le châssis N°48771 fait partie de la fabuleuse collection de Serge Pozzoli et rejoint la collection de Peter Mullin en 1987.
Entièrement restaurée dans sa configuration du GP du Million, la voiture est parfois utilisée par son propriétaire dans des courses et démonstrations de véhicules historiques.

DELAHAYE V12 Type 145 châssis n° 48772

Moteur 12 cylindres en V de 4.500 cm3
Cette voiture a commencé sa carrière en voiture de course puis fut rachetée par le célèbre carrossier Henri Chapron qui l’habilla en un élégant coupé 2 places pour le compte de Robert Cuny, propriétaire des « Transports Modernes » dans les Vosges.
Après être passée entre les mains de divers propriétaires dont les Frères Schlumpf, la voiture fut acquise par Peter Mullin en 2003.

DELAHAYE V12 Type 145 châssis n° 48773
Moteur 12 cylindres en V de 4.500 cm3
Cette automobile débuta également avec une carrosserie course livrée en 1938.
En 1939, M. Duprie achète la voiture et confie le châssis à Henri Chapron, le célèbre carrossier, pour l’habiller en coupé 2 places.
La guerre puis la difficulté de retrouver le propriétaire firent que cette automobile ne fut finie qu’au début des années 50 et celle-ci partit aux USA. La voiture reviendra en Europe début 70. À l’occasion de son exposition à Rétromobile en 2004 la voiture est achetée par Peter Mullin et rejoint sa collection.

HISPANO-SUIZA Type H6 B
Moteur 6 cylindres en ligne de 6.600 cm3
Skiff en acajou riveté réalisé par Henri Labourdette. Réalisée spécialement en 1923 pour Suzanne Deutsch de la Meurthe.

HISPANO-SUIZA TYPE H6 C
Moteur 6 cylindres en ligne de 8.000 cm3
Réalisé par la carrosserie Saoutchik, à Neuilly sur Seine pour André Dubonnet, héritier de l’apéritif éponyme, également pilote automobile et inventeur d’un brevet de suspension révolutionnaire.
Cachée pendant la deuxième guerre mondiale, elle inaugure le tunnel de St Cloud en 1946. Cette voiture a récolté des prix d’élégance dans les plus grands concours du monde.

TALBOT LAGO Type T26 Grand Sport 1947
Moteur 6 cylindres en lignes de 4.500 cm3
Coupé 2 places réalisé par Jacques Saoutchik, carrossier à Neuilly sur Seine.
Ce coupé était une des automobiles françaises les plus rapides du marché de l’après-guerre.

VOISIN Type C25 Aérodyne 1934
Moteur 6 cylindres en ligne sans soupape
Sur les 7 véhicules construits, 5 survivent. Ils avaient un profil aérodynamique en forme d’aile d’avion.
Équipé d’un toit coulissant pneumatique. Garni de tissu intérieur dans le pur style Art Déco.
Cet extraordinaire véhicule a remporté le « Best of show » au très convoité concours de Pebble Beach en août 2011.


Informations Pratiques
37e Salon Rétromobile du mercredi 1er au dimanche 5 février 2012
Parc des Expositions : Paris-Porte de Versailles - Pavillons 2/2, 2/3 & 3

Heures d’ouverture
- Mercredi 11h-22h,
- Jeudi 10h-19h,
- Vendredi 10h-22h,
- Samedi 10h-19h,
- Dimanche 10h-19h.

Prix d’entrée : Adulte : 14 € / Enfant : 8 € / Groupe : 10 €



Toutes les infos sur www.retromobile.fr





  • Salon RetroMobile 2/4 » Voir Salon...
  • Salon RetroMobile 3/4 » Voir Salon...
  • Salon RetroMobile 4/4 » Voir Salon...
  • Cliquez pour agrandir l'image
    RetroMobile 2012, Paris, Capitale de la Haute Couture Automobile (D.R.)
    RetroMobile 2012, Paris, Capitale de la Haute Couture Automobile (D.R.)
    • Dans la même catégorie

    • Quatorzième promotion pour l'Ecole de la Performance !

    • Un nouveau temps fort, la Fête de l’ACO en septembre !

    • Bilan du Salon de la Moto, Scooter, Quad Paris 2011

    • La Ducati 1199 Panigale, élue moto du Salon de Milan 2011

    • 12ème Traversée de Paris - La parade des anciennes

    Plus de news »

    Publicité