x
Esprit-Racing
|
ESPRIT-RACING.COM | 19.09.11 | 09:33 ESPRIT-RACING.COM | 19.09.11 | 09:33


Albi, le 19 septembre 2011 - Ce week-end à Albi, c’était la grande Finale du championnat de France Superbike. Au terme d’une saison très disputée dans toutes les catégories, l’ensemble des titres (sauf Side Car F2) étaient encore à attribuer à l’entame de cette manche concoctée par le MCCA.


La journée du samedi débute avec un ciel très couvert et menaçant. Les risques de pluie sont bien présents sur l’ensemble du week-end.

Les Essais Chronométrés
La première séance démarre avec un peu de retard suite à un problème technique qui entraine une réduction du temps des séances de la matinée. Alors que le titre est loin d’être joué en Pirelli 600 entre Grégory Di Carlo (Yamaha, Planet Motor) et Richard De Tournay (Yamaha, Tecmas), ce dernier prend un petit ascendant psychologique en étant le seul à rouler en dessous des 1:25 (1:24.233) et distance Mathieu Marchal (Yamaha, LD Moto) et Kevin Szalai (Yamaha, Team Pro Boost) de pratiquement 9 dixièmes. Di Carlo n’est que 8ème à 1,342 seconde de la pole.

En Supersport, Louis Bulle (Yamaha, Dark Dog Academy) doit combler son retard suite à sa chute à Ledenon il y a 15 jours. Au terme de la séance, il signe le meilleur temps en 1:22.454. Mathieu Ginès (Honda, Tecmas) se positionne en challenger en prenant la seconde position à 127 millièmes. Denis Bouan (Yamaha, Dark Dog Academy), actuel leader du championnat prend la 3ème place juste devant Rémy Echard (Yamaha, team objectif 600) qui complète la première ligne provisoire.

Les Superbike entrent en piste à leur tour pour chasser le chrono. Le temps est stable et reste donc menaçant. La guerre entre les deux coéquipiers BMW tourne à l’avantage d’Erwan Nigon qui franchit le cap des 1:19 (1:18.960). Gimbert est juste derrière à 41 centièmes alors que Julien Da Costa (Kawasaki, SRC) prend le 3ème temps à 7 dixièmes. Remplaçant de Loïc Napoleone (Kawasaki, Up Racing), Hugo Marchand signe une belle 6ème place synonyme de qualification provisoire pour la Superpole. Il a devant lui David Muscat (Ducati) et Anthony Loiseau, son coéquipier du week-end.

Après la plus grosse cylindrée du plateau, on passe à la plus petite avec les 125cc. Morgan Berchet (Honda, Xtrême Racing Team) met la barre assez haut en signant la pole provisoire en 1:29.262, soit 1 seconde de mieux que Guillaume Raymond (Honda), son premier poursuivant. Simon Danilo (Honda, Fury Junior Team) et Jordan Levy (Honda, GP Junior Team) complètent la première ligne provisoire. Jules Danilo (KTM, Fury Junior Team) et Rénald Castillon Gioanni (Honda, LD Moto) sont un peu en difficulté à plus de 2,3 secondes en 7ème et 8ème place.

Les Top Twin entrent en piste sans Ludovic Baudry (KTM), forfait. Les temps sont très serrés entre les Ducati de Stéphane Pagani et de Nicolas Trolard. A la fin de la séance, 1 dixième les sépare au bénéfice de Pagani, le leader du classement provisoire. En local de l’étape, Michel Amalric (KTM, power 12) signe le 3ème temps devant Adrien Protat (Ducati). François Noel, avec sa 7ème place est le premier du challenge 848.

Les Side Car terminent la matinée avec l’arrivée de quelques rayons de soleil. Sans surprise, le duo d’équipage en lice pour le titre se bagarre pour la pole. La paire Delannoy / Lavorel prend un minuscule avantage de 62 millièmes devant Le Bail / Chaigneau. Brunazzi / Rigondeau et Hergott / Josse occupent la ligne suivante. (Pour rappel, il y a 2 Sides par ligne) 5ème temps et premier Side F2, Leblond / Quintre devancent les tous jeunes champions de France F2 Huet / Le Gourrierec.

La pause déjeuner est ponctuée d’une démonstration de Stunt effectuée par le «Stunt Albi team», un trio d’acrobates basé à Albi comme son nom l’indique.

Alors que les nuages reforment un ciel de couleur gris sombre, les Pirelli 600 reviennent sur la piste pour leur ultime séance d’essais. Après un début de séance timide, Richard de Tournay fait parler la poudre avec un superbe chrono en 1:23.735. Dans l’ensemble, beaucoup de pilotes améliorent comme Maxime Cudeville qui gagne 6 places et se place juste derrière Richard De Tournay. Le quatuor de tête est complété par Kevin Szalai et Clément Chevrier.
Au cumul des séances, la pole revient tout naturellement à Richard De Tournay devant Maxime Cudeville, Kevin Szalai et Clément Chevrier. Qualifié en 5ème position, Grégory Di Carlo partira donc juste derrière son adversaire direct pour le titre.

Les Supersport se replacent pour déterminer le top 8 qualifiés pour la Superpole. Rapidement dans le rythme, Louis Bulle améliore son temps de la matinée pour rouler en 1:22.209. Mathieu Ginès et Denis Bouan, ses deux prétendants au titre roulent aussi en 1 :22, mais à plus d’une demie seconde. Axel Maurin, Olivier Four et Etienne Masson complètent le groupe de pilotes roulant dans la même seconde.
Au cumul des séances, Bulle, Ginès, Bouan, Maurin, Four et Etienne Masson sont donc qualifiés en Superpole au côté de Robin Camus qui accède avec sa Suzuki à sa première Superpole devant Julien Enjolras (Triumph, Tati Team). Ce dernier était ex æquo avec Kevin Denis (Yamaha, Gentlemen Rider) mais c’est le pilote Lyonnais qui a réalisé son chrono le plus tôt dans la séance qui passe devant l’autre.

Les Superbike partent pour le même exercice : se qualifier dans les huit premiers pour aller en Superpole. Pas de souci pour Sébastien Gimbert, Erwan Nigon et Julien Da Costa qui roulent au dessus du lot. Da Costa est suivit par 3 autres Kawasaki : Anthony Loiseau, Grégory Leblanc et Hugo Marchand. David Muscat prend la septième place devant Guillaume Dietrich (BMW, Coutelle Racing Team).
Au cumul de séance, on retrouve le classement de la seconde cession avec pour seul changement, l’inversion des places entre Muscat et Marchand.

Alors que les 8 Supersport les plus rapide de la journée s’élancent pour leur Superpole, Louis Bulle assomme la concurrence avec un temps en 1:21.967. Axel Maurin se rapproche de ce record à 242 millièmes et prend la seconde place. Olivier Four, Denis Bouan et Robin Camus se positionne pour être sur la première ligne mais Matthieu Ginès les coiffe sur le poteau et se qualifie à la 3ème place. Bouan arrache la première ligne à 49 millièmes de Camus qui devance Four pour 11 millièmes. Julien Enjolras est juste derrière à 6 centièmes et donne deux lignes de départ ultra serrées.

Quelques gouttes pluies commencent à tomber alors que les 8 pilotes Superbike les plus rapide entre en piste pour la Superpole. A leur premier passage, Nigon est devant Gimbert, au passage suivant la tendance s’inverse pour revenir ainsi au tour suivant. Après 2/3 passes d’armes, le point de la Superpole revient à Erwan Nigon grâce à un chrono atmosphérique de 1:17.963 et signe ainsi le record du circuit. Son coéquipier est relégué à plus de 0,6 seconde. Kawasaki hisse ses deux pilotes officiels (Da Costa, Leblanc) en première ligne. Pour sa première participation cette année, Hugo Marchand prend la 5ème place devant son coéquipier (Loiseau).

La catégorie 125cc est dominée dès le début de la séance par Morgan Brechet. Jordan Levy se rapproche à 57 centièmes du temps de référence et devancent les frères Danilo, Jules pour 2 dixièmes et Simon pour 8. Rénald Castillon Gioanni, blessé à un coude, semble en difficulté à la 10ème place à plus de 2,7 secondes du leader.
Au cumul des essais, Berchet possède bien le meilleur temps devant Levy et Jules Danilo mais c’est Guillaume Raymond qui, grâce à son temps de ce matin, complète la première ligne de départ. Castillon Gioanni partira de la 3ème ligne.

Les Top Twin reviennent en piste alors qu’une fine bruine commence à tomber sur Albi. La piste ne se mouille pas vraiment et les chronos s’améliorent malgré tout. Comme ce matin, Stéphane Pagani est le plus rapide. Cependant, il change de dauphin puisque c’est Adrien Protat qui signe le 2ème temps devant Nicolas Trolard et Lionel Ancelin. François Noel reste la 848 la plus rapide juste devant Philippe Pouvillon.
Au cumul des séances, Pagani prend la pole devant Protat, Trolard et Amalric. Ancelin est 5ème et partira juste derrière Pagani.

La journée se termine avec les Side Car. La séance commence bien pour Delannoy / Lavorel qui creuse le trou sur Le Bail / Chaigneau. A mi-séance, la pluie fait sn apparition de façon prononcée et entraine un changement d’adhérence : la séance est arrêtée, les Side Car peuvent changer leurs pneus et ils pourront repartir une fois la piste ouverte pour poursuivre leurs essais. Si tout le monde repart, les temps de la séance sont figés à l’avantage Delannoy / Cluse. Beaucoup d’équipages n’ont pas pu améliorer leur temps de ce matin.
Au cumul, Delannoy / Lavorel sont en pole devant La Bail / Chaigneau. En F2, Leblond / Quintre sont les plus rapide pour une demie seconde face aux champions 2011.

Les Finales
La matinée de dimanche commence sous la pluie. Le circuit est détrempé par les averses nocturnes qui ont été généreuses. La piste reste praticable et les warm’up se déroulent sans souci.

Les Supersport se mettent en place sur la grille, tout le monde roule en pneus Pluie puisque la piste est toujours trempée. Il ne tombe que quelques gouttes et c’est en passe de s’arrêter. Mathieu Ginès prend le meilleur départ devant Louis Bulle, Denis Bouan et Axel Maurin. Après le premier tour, deux pilotes manquent à l’appel : Oliver Four qui a chuté et Etienne Masson, victime d’une panne matériel. Ginès mène le bal avec sa moto équipée d’ABS mais il est talonné par Bulle. Bouan est assez vite décroché. A mi-course, Bulle commet l’irréparable et chute sans avoir la possibilité de repartir. L’écart entre Ginès et Bouan, nouveau second est de 8 secondes. La dernière marche du podium est convoitée par Enjolras, Maurin, Baptiste Guittet (Suzuki, LMS), Kevin Denis et Peter Polesso (Yamaha, Team Pro Boost). Au 2/3 de la course, Enjolras puis Maurin partent à la faute et offre, virtuellement, le podium à Guittet. Les derniers tours figent les positions et offre à Suzuki son premier podium de la saison. Entre la victoire de Ginès, la chute de Bulle et la seconde place de Bouan, ce dernier va devoir attendre cet après midi pour le sacre.

Le départ des Superbike est donné alors qu’il ne pleut plus et que la piste reste très piégeuse et très humide. Sébastien Gimbert prend le commandement devant Julien Da Costa et Erwan Nigon qui porte une attaque décisive avant la fin du premier tour. Gimbert emmène son coéquipier alors que Da Costa ne parvient pas à suivre leur rythme. Derrière, Hugo Marchand toujours très rapide dans ces conditions double Grégory Leblanc puis David Muscat pour se lancer à l’assaut du podium. Au 4ème tour, c’est chose faite. Devant Nigon met la pression à Gimbert. Au 7ème tour, il lui prend les rênes et maintient un rythme très élevé. Gimbert gère son avance sur Marchand et assure sa seconde place qui lui garantit pratiquement la victoire finale. Les places d’honneur sont très disputées avec de nombreux dépassements entre Muscat, Leblanc et Loiseau. L’affrontement tourne à l’avantage du pilote UP Racing qui remonte sur Da Costa esseulé en 4ème position. Dans les derniers tours, le podium est figé mais Da Costa est rejoint par Loiseau qui le double à 3 tours de l’arrivée.
Avec la victoire de son coéquipier, Gimbert doit patienter encore un peu avant d’être couronné, mais il ne lui manque que 2 points pour cela.

En Top Twin, Michel Amalric qui est 100% local part bien juste derrière Adrien Protat. Au second tour il prend les commandes ; derrière Protat, Nicolas Trolard double Pierre Solari afin de pouvoir figurer sur le podium. Suite à une petite erreur, Lionel Ancelin dégringole à la 15ème place. A 3 tours de l’arrivée, Amalric est confortablement en tête tandis que Protat part à la faute. Nicolas Trolard hérite de la 3ème marche du podium tandis que Ancelin fond sur ses adversaires, il est 6ème. Amalric remporte devant son public la victoire devant Solari et Trolard. Ancelin a bien limité la casse  avec une 5ème place. Stéphane Pagani finit 7ème mais en profite pour gagner la coupe de France Top Twin 2011. François Noel, 8ème au général, est le premier du challenge 848.

La matinée se termine avec les Side Car. Le ciel s’éclaircie de plus en plus mais la piste reste bien humide. Une petite averse accompagne cependant le premier tour mené par Le Bail / Chaigneau. Delannoy / Lavorel ont complètement raté leur départ et sont seulement 6ème. Di Champ / Pourcelot et Brunazzi / Rigondeau sont à la poursuite des Breton qui prend le large petit à petit. Sans prendre de risque, Delannoy / Lavorel  remonte jusqu’à la 4ème place et s’octroient ainsi le titre de Champion de France. Les positions du quatuor de tête restent figées et offrent la victoire à Le Bail / Chaigneau devant Di Champ / Pourcelot et Brunazzi / Rigondeau.

Durant la pause déjeuner, les 8 000 spectateurs ayant bravé les éléments et ayant mis de côté la coupe du Monde de Rugby ont pu assister à un nouveau show de stunt réalisé par le « Stunt Albi Team ». Ils ont pu aussi faire la traditionnelle visite des stands où les pilotes les attendaient de pieds fermes avec des posters et des photos dédicacés.

Le soleil est de plus en plus présent, la piste pratiquement sèche (il reste des traces d’humidité dans 3 virages) pour le départ des Pirelli 600. Richard De Tournay passe en tête au bout de la ligne droite et se place devant Kevin Szalai et Grégory Di Carlo qui a fait un bon départ. Cinq pilotes manquent à l’appel à l’issue du premier tour dont Maxime Cudeville pourtant qualifié second. Kevin Méco a réalise un départ extraordinaire puisqu’en étant qualifié seulement 12ème, il est déjà au pied du podium à la fin de ce premier tour. Devant De Tournay imprime son rythme et joue son vatout. Di Carlo doit conjuguer avec les attaques de Méco, lui même attaqué par Mathieu Marchal qui réussit à le doubler dans le 5ème tour. Au tour suivant, Di Carlo est victime de la remontée de Marchal qui roule plus vite que tout le monde. Méco en profite pour doubler le leader du trophée et le déloger de la victoire finale. Au 9ème tour, Marchal prend la tête mais la réplique de De Tournay ne se fait pas attendre et il reprend son bien au tour d’après. Dans le dernier tour, Méco part à la faute et permet à Di Carlo de finir à la 4ème position. De Tournay, Marchal et Szalai montent sur le podium.
Au classement final scratch, Di Carlo remporte la catégorie, mais en classement Junior, c’est De Tournay qui gagne pour un petit point de plus.

Les conditions climatiques sont enfin clémentes avec une piste sèche et un soleil bien présent en terre Albigeoise pour l’ultime départ de la saison en Supersport. Si Louis Bulle prend un bon départ, Denis Bouan se rate un peu et surtout est enfermé dans le premier virage. Il en ressort 8ème. Pour Bulle, le titre n’est plus accessible et roule sans pression. Second, Mathieu Ginès ne suit pas le rythme effréné de Bulle (1:22.2) et résiste aux assauts de Robin Camus et Axel Maurin. Ils sont encore 7 à pouvoir prétendre au podium après un tiers de course. Bulle est intouchable et compte déjà 6 secondes d’avance. Dans ce groupe, David Perret et Denis Bouan remontent. Au 10ème tour, Perret est à 1,5 seconde de Ginès. Four est derrière lui tandis que Bouan revient au contact. Dans les derniers tours, Ginès et Perret creuse l’écart sur Denis Bouan qui a trouvé l’ouverture sur son coéquipier. Camus double également Four dans le dernier tour.
La victoire de Bulle (la 3ème de la saison) consolide sa 3ème place au général tandis que son coéquipier Denis Bouan remporte son premier titre de Champion de France Supersport avec 12 points d’avance sur Mathieu Ginès. David Perret, 3ème à Albi assure sa 4ème place au classement final.

Le départ des 125cc réserve son lot de surprises. Guillaume Raymond réalise le holeshot, Jules Danilo rate son départ et perd 4 places tandis que Morgan Berchet, trop optimiste finit par terre avant la fin du premier tour. Jordan Levy passe en tête devant Enzo Boulom, Raymond et Simon Danilo. Les six premiers se tiennent dans la même seconde. Jules Danilo imprime un rythme supérieur à ses adversaires et remonte jusqu’à la tête qu’il prend dans le 4ème tour. Si il parvient à s’échapper, derrière, Levy, Boulom et son frère Simon offrent une bagarre de tous les instants. Les changements de position sont nombreux à chaque tour mais, au 8ème tour, Boulom Chute alors qu’il mène le groupe. Dans la manœuvre, Levy l’évite et se fait percuté par Danilo qui chute. Levy parvient à rester sur ses roues, passe par un bac à gravier et reprend la piste en ayant perdu presque 10 secondes et en ayant Kevin Thobois à ses trousses. Levy résiste tant qu’il peut mais dans l’avant dernier tour, Thobois passe.
A l’arrivée, Jules Danilo emporte sa seconde victoire de la saison avec la manière devant Kevin Thobois et Jordan Levy.
Au classement final, Jordan Levy est sacré Champion de France 125 devant Jules Danilo qui passe devant Rénald Castillon Gioanni pour un petit point. Castillon Gioanni, a finit 6ème au terme d’une course où son coude le faisait beaucoup souffrir. Malgré tout, pour sa première saison en 125, il remporte le titre cadet.

Ultime départ des Superbike et le suspense ne va pas durer. Julien Da Costa prend un très bon départ juste devant Gimbert et Nigon et se cale sur un rythme très élevé. Au 3ème tour Nigon a des soucis sur sa moto et est contraint à l’abandon. Le titre est donc dans la poche de Gimbert. Ce dernier butte un peu sur Da Costa qui effectue 8 tours en tête. Au tour suivant, lors du passage du cap de la mi-course, Gimbert passe. Ils ont alors 7,5 secondes d’avance sur Grégory Leblanc et David Muscat. Avec la perspective des 24H du Mans la semaine prochaine, Da Costa assure sa seconde place et laisse Gimbert remporter sa 7ème victoire de la saison. L’explication pour la 3ème marche du podium tourne à l’avantage de Muscat qui devance Loiseau et Leblanc.
Au classement final, Gimbert récupère le titre de champion de France qu’il avait perdu l’an passé. Erwan Nigon offre le doublé à BMW tandis que Julien Da Costa finit 3ème.

Les Top Twin se placent sur la grille de départ sans Adrien Protat, il n’a pu réparer sa moto suite à sa chute survenue lors de la 1ère manche. Stéphane Pagani reprend les choses en mains : après avoir effectué le meilleur départ devant Nicolas Trolard et Michel Amalric, il mène la danse durant les 14 tours que compte la course sans jamais avoir été inquiété. Un temps en bagarre, Trolard creuse l’écart sur Amalric qui monte pour la 4ème fois de la saison sur le podium. Complètement décroché, Lionel Ancelin finit 4ème mais assure sa seconde place au classement final devant Trolard et Baudry absent aux 2 derniers rdv suite à une chute.

Les Side Car clôturent ce week-end de course et par la même occasion la saison du Championnat de France Superbike. Le Bail / Chaigneau réitèrent leur excellent départ. Delannoy / Lavorel mettent 2 tours pour les déposséder du commandement et pour mener les opérations. 3ème, Hergott / Josse est sous la pression de Brunazzi / Rigondeau. Ces derniers trouvent la faille dans le 3ème tour. Au fur et à mesure de la course, les écarts vont s’étirer et figer le classement jusqu’au baisser du drapeau à damiers. Huet / Le Gourrierec termine la saison avec la victoire en F2 et font ainsi honneur à leur titre.
En F1, le titre de Champion de France revient à Delannoy / Lavorel devant Le bail / Chaigneau. La 3ème place change de main et tombe dans celles de Brunazzi / Rigondeau.

Ainsi se termine la saison 2011, nous vous donnons rendez-vous l’année prochaine pour une nouvelle édition !

Le Service Communication FFM



Cliquez pour agrandir l'image
Le podium supersport avec Denis Bouan le champion 2011 (PhotoPress)
Le podium supersport avec Denis Bouan le champion 2011 (PhotoPress)
  • Dans la même catégorie

  • Un week end malchanceux pour Math Dumas à Lédenon

  • Championnat de France Superbike, la grande finale à Albi (81) !

  • Week end pluvieux mais semi-heureux pour le Team ProBoost à Lédenon !

  • Des conditions climatiques sévères pour une 6ème place largement méritée !

  • Sébastien Prulhière limite la casse à Ledenon

Plus de news »

Publicité