x
Esprit-Racing
|
ESPRIT-RACING.COM | 11.10.11 | 10:45 • Mis à jour le 14.10.11 | 11:25 ESPRIT-RACING.COM | 11.10.11 | 10:45 • Mis à jour le 14.10.11 | 11:25


Cette saison 2011 s’est finie en queue de poisson pour Etienne Masson. Une succession d’événements intempestifs lui laisseront un léger goût amer, Etienne fait maintenant le bilan et se tourne vers 2012.


Le pilote Bressan avait à cœur de finir sur une bonne note à Albi. Cette dernière manche du FSBK succédait directement aux journées d’essais pré-Mans. Elles s’étaient bien passées avec le National Motos et Etienne arrivait décidé dans le Tarn.
La piste piégeuse que rencontraient les concurrents pour la première qualif faisait partir à la faute de nombreux pilotes, dont Etienne. Il avait du mal à reprendre confiance : « Quand on tombe suite à une erreur on sait pourquoi, c’est une chose, mais tomber sans savoir pourquoi c’est particulier».
Il accédait cependant à la Superpole et se qualifiait huitième. Malgré une autre chute au warm up, Etienne prenait le départ de la première course bien déterminé.
Ce fût la surprise pour toute l’équipe de le voir rentrer au box avant même la fin du premier tour : la moto ne fonctionnait pas à cause d’une cosse débranchée. Etienne restait un moment déçu, le visage fermé. La faute à pas de chance, une fois encore…

Pour la seconde course de la journée, Etienne se bagarrait tout le long pour la septième place, c’était finalement sa position sur la ligne d’arrivée. Seule consolation à l’issue de ce week-end à oublier, Etienne c’était vraiment fait plaisir sur cette dernière course. La bataille était restée propre et intense.

Tout comme de nombreuses personnes dans le paddock du FSBK, notre pilote prenait la route dès le soir même pour la Sarthe. Les premiers essais des 24 Heures Moto se déroulaient le mardi suivant. Etienne a tout de suite eu un bon feeling avec la Honda n°55 du National Motos. Le travail au cours des journées pré-Mans avait porté ses fruits.
Etienne et ses co-équipiers étaient alors satisfaits des pneus testés pour la course. Au cours des qualifications il roulait régulièrement en de « gros » 1’39 et espérait pouvoir descendre en dessous. Mais le pneu qualif fourni, tout comme pour ses co-équipiers, lui convenait nettement moins.
Les pilotes du National Motos n’ayant pas réussi à améliorer leurs performances, l’équipe se qualifiait huitième sur la grille de départ. Etienne se sentait très bien malgré tout et avait envie de tout donner pendant la course.

Samedi 15h le départ est donné pour la 34ème édition des 24 Heures Moto. Etienne et le National Motos faisaient une bonne entame de course. Les pilotes étaient rapides mais un problème de durite d’eau se produisait vers 19h. L’intervention des mécaniciens était rapide, mais c’était le plongeon dans le classement pour la n°55. Alors situés en trente cinquième position, les pilotes ne baissaient pas les bras. Etienne était très motivé et cela se ressentait.
A 23h30 la moto chauffait beaucoup trop et était de nouveau rentrée dans le box. L’intervention se faisait beaucoup plus longue cette fois. Mais comme auparavant, les pilotes, conscients de la tâche difficile qui les attendait, ne baissaient pas les bras. Pour preuve, le meilleur chrono de l’équipage était réalisé dans la nuit à 4h30.
Le coup final intervenait vers 6h00, Luca de Carolis, percuté par une moto, était blessé. Transporté à l’hôpital le pilote n’était que légèrement touché mais la course était finie pour l’équipe.

C’était une déception pour Etienne qui voulait vraiment aller au bout de ces 24 heures Moto, d’autant plus après son mauvais week-end à Albi.


Etienne quel regard portes tu sur ta fin de saison ?
« J’ai d’abord eu un sentiment bizarre, comme si c’était pas fini, alors que c’est bien terminé. Ces derniers résultats blancs ont laissé une impression d’inachevé pendant un temps. Maintenant j’ai pris du recul et analysé la saison pour aller de l’avant. »

Quel bilan fais tu de cette saison 2011 ?
« J’ai beaucoup appris, surtout avec le développement des pneus Michelin. Je savais que ce ne serait pas facile, je partais un peu dans l’inconnue tout en relevant un super challenge. C’est beaucoup de travail mais cela m’a vraiment plu. Il y a des techniciens au top pour nous aider et c’est très enrichissant de travailler avec eux. Forcément je connais beaucoup mieux les pneus maintenant, et si j’avais su pour les premières courses ce que je sais aujourd’hui, cela aurait été plus facile pour les problèmes de réglages! (rires).
Si je fais le bilan de ce qui a fonctionné ou pas, je réalise que ma structure, telle qu’elle a été établie pour 2011, a touché ses limites. C’est justement le travail pointu que demande le développement des pneus qui nous a fait atteindre cette limite. Je ne remercierai jamais assez les personnes qui ce sont investies avec moi et pour moi ; hors ces personnes ont un travail et prennent déjà beaucoup de leur temps pour venir sur les courses. La limite de cette organisation est qu’elle manquait de professionnels de la compétition. Avec l’expérience, les habitudes et les connaissances que ces pro ont et qui nous ont fait défaut. »

Quels sont tes projets pour cet hiver et comment envisages tu 2012 ?

« Pour le moment je m’accorde un allègement de ma préparation physique et la reprendrai plus intensément en janvier. Et si une équipe a besoin de moi pour le Qatar (finale du Championnat du Monde d’Endurance) je reste disponible !
Sinon je suis en train de chercher un travail saisonnier, probablement en station de ski. Pour la moto en 2012 je travaille déjà avec mon père. 2011 n’a pas été à la hauteur de mes attentes, mais j’ai montré que je pouvais jouer devant.
Les responsables de Michelin me renouvellent également leur confiance en 2012. Alors selon ce que je ferai et si c’est possible, cela pourrait être avec eux. Je sais en revanche maintenant qu’il me faut intégrer une structure avec un encadrement professionnel.
Pour le moment on en est au stade des contacts, mais il y a de grandes chances que je reparte en Supersport l’année prochaine. En Endurance rien n’est confirmé, mais j’espère pouvoir repartir avec le National Motos. J’ai beaucoup aimé travailler avec eux ».


Etienne adresse un remerciement profond et sincère à ses partenaires et espère les retrouver en 2012 : Michelin - Yamaha - Moto Ain - Ixon - Shark - Tournay Distribution - Kutvek - AFAM - Ka de Com’ - Clim Assistance - Taxi du Bugey  - Guerrier et Fils - Tansport Gally - SEEC - Kutvek - MILF Sunglasses - Restaurant La Ferme des Acuires - Bresse Paysage - Forch - Prodalu - Conseil Général de l’Ain


Etienne Masson c'est sur www.etiennemasson155.com


Karine Avon - Ka de Com'






  • FSBK Le Mans 2/8 » Voir FSBK Le Mans...
  • FSBK Le Mans 3/8 » Voir FSBK Le Mans...
  • FSBK Le Mans 4/8 » Voir FSBK Le Mans...
  • FSBK Le Mans 5/8 » Voir FSBK Le Mans...
  • FSBK Le Mans 6/8 » Voir FSBK Le Mans...
  • FSBK Le Mans 7/8 » Voir FSBK Le Mans...
  • FSBK Le Mans 8/8 » Voir FSBK Le Mans...
  • Cliquez pour agrandir l'image
    Etienne Masson se tourne vers 2012 (D.R.)
    Etienne Masson se tourne vers 2012 (D.R.)
    • Dans la même catégorie

    • Un podium bien mérité, à la maison, pour terminer la saison 2011 !

    • La Dark Dog Academy, 6 années de progression et le titre Supersport 2011

    • FSBK Albi, un week end riche en enseignements pour Xavier Demarey

    • FSBK Albi: Cédric Tangre termine dans le Top 10

    • Richard de TOURNAY : La Der des Ders ...

    Plus de news »

    Publicité