x
Esprit-Racing
 
ESPRIT-RACING.COM | 06.09.10 | 09:22 ESPRIT-RACING.COM | 06.09.10 | 09:22


Pour la reprise du championnat de France Superbike, les pilotes se sont retrouvés sur le célèbre circuit Bugatti du Mans (72) à l’appel de l’ASM 24H ACO. Accueillis par le soleil, ils ont pu en découdre tout le week-end sous une météo clémente et estivale.


Les essais :
On garde les bonnes habitudes avec l’entrée en piste des Pirelli 600. Si Rémy Echard (Yamaha, objectif 600cc), Marco Boué (Yamaha, Team Pro Boost) et Jérémy Vallon (Yamaha, Planet Motor) trustent le haut du tableau en début de séance, c’est bien le leader du classement provisoire, Lucas Mahias (Yamaha, Groland Racing) qui met les pendules à l’heure en 1:43.258 soit plus d’une seconde de mieux que son dauphin, Echard. Clément Chevrier (Honda, Coutelle Racing Team) prend la troisième place dans les dernières minutes à Arnaud Gicquel (Honda, Tecmas).

Les Supersport prennent la suite avec un Grégory Leblanc (Kawasaki, GSR) intouchable : dès les premiers tours, il met la barre haut et améliore durant toute la séance pour finir accrédité d’un temps de 1:40.583. Derrière, Louis Bulle (Yamaha, Team FP) grille sur le fil le champion sortant, Mathieu Ginès (Yamaha, Dark Dog Academy), pour le gain de la 2ème place. Etienne Masson (Yamaha, team SMW) confirme sa bonne forme et prend la quatrième place.

Seule catégorie à avoir une séance d’essais libres, les Superbike se lancent à leur tour en piste. Sans grande surprise, Les BMW de Sébastien Gimbert et Erwan Nigon, donnent la mesure. Gimbert est un ton au dessus de son coéquipier et descend en dessous des 1:38 (1:37.714). Derrière les pilotes BMW, on retrouve les deux pilotes officiels Kawasaki (Julien Da Costa et Olivier Four).

Les 125cc et leurs moteurs deux temps partent à la chasse aux chronos avec les outsiders du championnat qui donnent du fil à retordre à Grégory Di Carlo et Jimmy Petit. Une belle bagarre entre Jordan Lévy et Jules Danilo pour la pole les relègue au second plan. Lévy est le seul à réussir à passer sous la barre des 1:50 (1:49.991). Danilo, Petit et Di Carlo sont derrière en 1:50. Un peu décroché, Kevin Szalai, second du championnat, est à une modeste 8ème place à 1,882 seconde.

En Top Twin, la séance est très animée avec, comme depuis le début de la saison, un affrontement entre l’armada KTM et l’armada Ducati. Si le clan Autrichien semble être plus fourni aux avant-postes avec notamment Ludovic Loeul, Michel Amalric, Guillaume Grelaud et Jean-Yves Mounier, c’est une Ducati qui a bien failli prendre la pole grâce à Yani Todisco. Seul Loeul résiste et finit devant le leader du classement provisoire. Contre performance pour le co-leader du trophée, Lionel Ancelin qui ne signe que le 13ème temps à presque 4,5 secondes.

La matinée se termine avec les Side Car en présence des champions de France 2009, Ducouret / Herman. Si Barbier / Debroise sont dans le coup et sont devant leurs adversaires directs à la course au titre (Le Bail / Chaigneau), c’est bien les champions sortants qui signent le meilleur temps en 1: 46.232. En catégorie F2, l’équipage Huet / Le Gourrierec devance pour 16 dixièmes le tandem Leguen / Dury.

L’après midi débute avec la seconde séance des Pirelli 600. Tout de suite dans le bon rythme, Jérémy Vallon dont c’est la première participation au trophée cette année (il fait les Promosport 600) met la pression à ses concurrents. En fin de séance, les chronos s’améliorent par rapport à ce matin, et la hiérarchie se trouble avec le meilleur temps à mettre au crédit de Jonathan Martinez.
Au cumul des séries, Mahias conserve sa pole position devant Echard. Martinez signe la 3ème temps devant son coéquipier Clément Chevrier (Honda, Coutelle Racing Team).

Seconde séance pour les Supersport avec une petite frayeur dans le coin Kawasaki puisque son pilote, Grégory Leblanc, en tentant de passer sous la barre des 1:40, part à la faute et met la moto par terre. Pas de blessure mais pas d’amélioration par rapport à ce matin. Malgré cela, il reste le plus rapide en piste juste devant le jeune Axel Maurin (Yamaha, TFC) qui signe le second temps devant Etienne Masson.
Au cumul des essais, Seul Axel Maurin bouleverse l’ordre établi ce matin en se glissant en première ligne. En pole on retrouve Leblanc devant Bulle, Maurin et Ginès.

La catégorie reine – le Superbike - prend la suite pour sa séance qualificative qui confirme l’excellente forme de Sébastien Gimbert. Il réalise une chrono de folie qui affole les compteurs avec un incroyable 1:36.606. Nigon est très rapide aussi (1:37.290) et laisse Da Costa loin derrière à plus de 2,1 secondes. David Muscat complète le top 4 devant les 3 Suzuki officielles (Foray, Philippe Dietrich).

Le top 20 reste en piste pour la Superpole1 et l’objectif est de rester dans le top 8. Aucune difficulté pour les BMW officielle avec le meilleur temps pour Gimbert en 1:36.767. Les Kawasaki officielles et les Suzuki officielles sont aussi au rendez vous et sont rejointes par David Muscat et sa Ducati privée. Ces 8 pilotes ont roulé en moins de 1:39,5.

En Superpole 2, Gimbert enfonce le clou en 1:36.940. Nigon montre qu’il faudra compter sur lui en échouant à 5 millièmes de son coéquipier. Julien Da Costa réduit l’écart qui reste malgré tout conséquent (1,2 seconde) et devance Muscat qui signe une nouvelle première ligne.

En 125cc, Kevin Szalai en délicatesse ce matin revient sur le devant de la scène. Au fur et à mesure de la séance, Grégory Di Carlo le passe puis Jules Danilo et enfin, le pole man du matin Jordan Lévy. Les écarts sont serrés, ils tiennent tous en une demie seconde.
Au cumul des séances, Lévy conserve la pole position devant Danilo et Di Carlo. Jimmy Petit, malgré une séance un peu raté, se maintient en première ligne suite à son temps du matin.

En Top Twin, Ludovic Loeul  reste le plus rapide de la séance devant une poignée de KTM menée par Jean Yves Mounier. Stéphane Pagani, en 6ème place, est la première Ducati. Au cumul des séries, Loeul garde la pole devant Todisco, Mounier et Amalric. Adrien Protat, première 848 Ducati pointe en 10ème position.

La journée se finit sous le soleil avec les Side Car. L’ordre établi en fin de matinée est conservé malgré une belle amélioration de Barbier / Debroise qui restent à 778 millièmes de Duscouret / Herman. Le Bail / Chaigneau conserve le 3ème temps tandis que Gallerne / Chesneau améliorent et passent Tenard / Micheli pour la 4ème place.

Les Finales
Après les warm up du matin, place aux différentes finales avec, pour ouvrir le bal, les Supersport et l’objectif de l’obtention du titre dès ce matin pour Grégory Leblanc. Départ au coude à coude entre Ginès et Leblanc qui tourne vite à l’avantage de la Kawasaki. Assez vite Ginès doit conjuguer avec le retour de Louis Bulle qui vient lui montrer le bout de sa roue sur certains freinages. A mi course, Leblanc est seul en tête avec 2,8 secondes d’avance et n’a plus qu’à assurer pour obtenir le premier titre de sa carrière. Derrière, Bulle maintient la pression et trouve dans le 12ème tour la faille pour prendre la seconde place. Etienne Masson est dans le même groupe et tente aussi de dépasser Ginès. Deux tours après, il réussit mais, s’incline dans le dernier tour face au champion sortant qui, même si il monte sur le podium, ne peut qu’assister au sacre de Leblanc.
Ainsi, à 3 manches de la fin, en remportant une nouvelle victoire, Grégory Leblanc obtient le titre de champion de France Supersport 2010. Bulle et Ginès complètent le podium de cette course.

Le départ des Superbike est donné. Gimbert part bien ainsi que Julien Da Costa et Freddy Foray. En tête au premier virage, Foray ne peut pas résister bien longtemps à l’ogre Gimbert motivé comme jamais à ne laisser que des miettes aux autres. A l’issue du premier tour, Gimbert est devant Nigon, Freddy Foray et Julien Da Costa. Au fil des tours, les pilotes BMW impriment un rythme supérieur d’une seconde au tour. Julien Da Costa Passe Foray et tente de s’accrocher mais ne peut que  conserver sa place. Devant, Gimbert enchaîne les chronos de folie et, petit à petit sur la fin de la course, parvient à décrocher son coéquipier. A l’arrivée, Gimbert poursuit son week end parfait avec le point de la pole et ceux de la victoire en poche. Nigon et Da Costa complètent le podium.

En première finale Top Twin, la pige de Guillaume Grelaud s’avère payante puisque dès le départ il est dans le coup en bagarre avec Ludovic Loeul, Yani Todisco et Jean Yves Mounier. Loeul semble le mieux armé pour la victoire, mais, dans le 10ème tour, alors qu’il est en bagarre avec Mounier et Todisco, Loeul chute avec Mounier. Ce dernier repart et sauve les meubles de la 5ème place tandis que le premier reste immobilisé. Todisco n’a plus qu’à boucler les deux tours qui restent pour empocher la victoire. Esseulé, Grelaud monte sur la seconde marche du podium. Michel Amalric complète le podium.

La matinée se termine avec la première partie de la course des Side Car. Se consacrant au championnat d’Europe, Ducouret / Herman participent au championnat de France pour la 3ème fois de l’année. Plus à l’aise, ils effectuent un bon départ et prennent la tête des opérations. Les prétendants au titre, Barbier Debroise se mettent derrière lui et ne peuvent qu’assister à la victoire des champions sortants. Cependant, l’essentiel pour eux est que Le Bail / Chaigneau soit derrière eux et c’est le cas  avec 8,4 secondes de retard. A mi course, la troisième marche du podium change de main pour revenir à Gallerne  / Chesneau. En F2, la bataille entre Huet / Le Gourrierec et Leguen / Dury tourne à l’avantage des premiers dans le 5ème tour.

Après une pause déjeuner rythmée par la visite des stands par un public venu nombreux (7 000 personnes) et les baptêmes de piste, la compétition reprend ses droits avec la finale des Pirelli 600. Lucas Mahias sait qu’il n’a pas le droit à l’erreur et que sa marche de manœuvre est courte si il veut le titre. Sans véritable souci, il part en tête et creuse tout de suite un écart important (+1,7 seconde au 2ème tour). Echard est à sa poursuite mais doit aussi faire face à la pression et aux attaques de Jérémy Vallon et Marco Boué. Le premier trouve l’ouverture au 4ème tour tandis que le second l’imite au 8ème tour. Au tour suivant, Boué en profite pour dépasser Vallon qui fait une entrée remarquée dans la catégorie. Echard est toujours au contact et parvient à monter sur le podium au détriment de Vallon. Mahias file seul jusqu’à l’arrivée devant Boué et Echard. Mauvaise opération pour Randy Pagaud qui part 23ème et remonte 13ème à l’issue d’une course compliquée. Jonathan Martinez finit 4ème et premier Junior.
Au championnat, Mahias porte son écart à 17 points et possède maintenant une bonne marge de sécurité face à Rémy Echard qui ne peut plus être inquiété par Randy Pagaud, 3ème à 40 points.

Le suspense en Supersport concerne les places d’honneur puisque Grégory Leblanc a été sacré champion ce matin. A l’extinction du feu rouge, Louis Bulle donne tout pour faire les premiers tours en tête devant Leblanc, Masson et Ginès. Après 3 tours d’observation, le nouveau champion porte une attaque imparable et prend les rênes de la course. Sans prendre de risque, le pilote Kawasaki creuse un petit écart sur Bulle qui s’accroche et prend le large sur Masson et Ginès qui se livrent à une lutte acharnée pour la 3ème marche du podium. Bulle y croit encore et au 2/3 de la course revient sur Leblanc et le passe au 11ème tour. Derrière, Masson et Ginès sont toujours dans un mouchoir de poche. A deux tours de l’arrivée, Grégory Leblanc reprend les commandes et s’impose une nouvelle fois cette saison. Bulle franchit l’arrivée en seconde position tandis qu’Etienne Masson s’impose dans son duel à Mathieu Ginès.
Au classement provisoire, Le blanc compte 267 points. Derrière, Ginès (176 pts), Bulle (163 pts) et Masson (139 pts) peuvent encore espérer une place de vice champion qui se jouera à Albi.

Départ pour les 125cc avec une première ligne inédite qui donne l’avantage à Jules Danilo lors du passage au feu au vert. Grégory Di Carlo et Jordan Lévy sont à ses basques et ont déjà creusé un petit écart lorsque la Voiture de Sécurité rentre en piste au troisième tour suite à un accident impliquant 3 machines. La manœuvre permet au peloton de recoller et fait notamment les affaires de Mike Lougassi qui était mal parti. Au 5ème tour Danilo se fait doubler par Di Carlo mais il réagit aussitôt et reprend les commandes au tour suivant. Lougassi remonte 4ème au 6ème tour et peut s’attaquer à Lévy pour l’accession au podium. 9ème tour, il passe 3 et poursuit sa progression  puisqu’il double au tour suivant le leader du championnat. Danilo parvient après deux résultats blancs à remporter la victoire et à marquer des gros points. Lougassi, Di Carlo et Szalai franchissent la ligne d’arrivée dans cet ordre avec des écarts très serrés. Mauvaise opération pour Jimmy Petit qui finit à une inquiétante 8ème place.
Au championnat, Grégory Di Carlo compte maintenant 10 points d’avance sur son dauphin Szalai. Jimmy Petit reste 3ème mais accuse 18 points de retard.

En Superbike, Gimbert doit gagner si il veut conserver une chance de titre. Au départ, Erwan Nigon passe en tête devant Gimbert et Da Costa. Nigon imprime un rythme très élevé et tente de s’échapper. Si Julien Da Costa ne peut suivre, Gimbert peut et fait même mieux puisqu’au 5ème tour il porte une attaque décisive. A son tour il augmente le rythme et creuse un petit écart sur son coéquipier qui ne semble pas vouloir prendre trop de risque pour aller chercher la victoire. Solide 3ème, Julien Da Costa ne se laisse pas surprendre par le retour en force de Freddy Foray qui aimerait bien monter sur le podium. Gimbert revient sur les attardés et négocie mieux leur dépassement. Son avance portée à plus de 4 secondes lui permet de signer une nouvelle victoire devant Nigon et Da Costa.
Au classement provisoire, Nigon reste en tête avec 250 points mais ne compte plus que 11 unités d’avance sur Gimbert. Julien Da Costa est 3ème avec un avantage de 11 points aussi sur Freddy Foray.

En Top Twin, Ludovic Loeul est absent de la grille de départ suite à sa chute de ce matin, Yoni Todisco prend un très bon départ devant Jean Yves Mounier et Guillaume Grelaud. Les trois pilotes s’échappent pour virer au duel Todisco / Mounier. Solide 3ème Grelaud  est loin devant le 4ème et monte sur le podium. Devant Todisco et Mounier ne se font pas de cadeau et c’est l’expérience qui prime et donne l’avantage à Mounier au 7ème tour. Une fois que son écart est suffisamment important (plus de 2 secondes), l’ancien champion de France Superbike n’a plus qu’à gérer pour filer seul jusqu’à l’arrivée.
Avec le résultat blanc sur cette manche de Loeul et les résultats blancs d’Ancelin qui n’a pas pu prendre part à la course sur ennui mécanique, les positions au classement provisoire sont complètement chamboulées. Yani Todisco reste en tête avec 20 points d’avance sur Jean Yves Mounier qui passe second et 45 sur Ancelin qui rétrograde 3ème.
Au challenge Ducati 848, Fred Bottoglieri enfonce un peu plus le clou et mène le challenge.

Les Side Car prennent la piste pour clôturer la journée. Ducouret / Herman partent devant mais ne parviennent pas à se débarrasser de Barbier / Debroise. Le Bail / Chaigneau sont 3ème mais ne réussissent pas à suivre le rythme des premiers et s’esseulent. Devant, Barbier / Debroise mettent la pression et porte une attaque décisive dans le 5ème tour. En essayant de répliquer, Ducouret / Herman partent à la faute et repartent mais trop loin pour tenter de reprendre la première place. En F2, Huet / Le Gourrierec ont fait une belle course en tête de bout en bout en contenant les attaques de Leguen et Dury. A noter la belle 3ème place de l’équipage Leblond / Quitre dont le pilote est une pilote.
Au classement provisoire, la victoire de Barbier / Debroise leur permet de remporter le titre de Champion de France 2010 à domicile. Second avec 87 points, Le Bail / Chaigneau devront assurer face à Beneteau Bajus qui comptent 69,5 points et peuvent encore prétendre à la place de vice champion. En F2, Leguen / Dury prennent la tête pour 6,5 points devant Clerc / Thevenau.


Prochain rendez-vous pour la finale à Albi (81) les 25 et 26 septembre prochain.

Le Service Communication FFM



Ajouter: Esprit-Racing - FSBK - Superbike France au Mans : Champions Supersport et Side Car connus ! à Wikio Ajouter: Esprit-Racing - FSBK - Superbike France au Mans : Champions Supersport et Side Car connus ! à Face Book Ajouter: Esprit-Racing - FSBK - Superbike France au Mans : Champions Supersport et Side Car connus ! à Yahoo! Ajouter: Esprit-Racing - FSBK - Superbike France au Mans : Champions Supersport et Side Car connus ! à Google Ajouter: Esprit-Racing - FSBK - Superbike France au Mans : Champions Supersport et Side Car connus ! à Digg Ajouter: Esprit-Racing - FSBK - Superbike France au Mans : Champions Supersport et Side Car connus ! à Technorati Ajouter: Esprit-Racing - FSBK - Superbike France au Mans : Champions Supersport et Side Car connus ! à Live-MSN Ajouter: Esprit-Racing - FSBK - Superbike France au Mans : Champions Supersport et Side Car connus !à del.icio.us Ajouter: Esprit-Racing - FSBK - Superbike France au Mans : Champions Supersport et Side Car connus ! à BlogMarks Ajouter: Esprit-Racing - FSBK - Superbike France au Mans : Champions Supersport et Side Car connus ! à Scoopeo
Cliquez pour agrandir l'image
Superbike France au Mans : Champions Supersport et Side Car connus ! (D.R. FFM)
Superbike France au Mans : Champions Supersport et Side Car connus ! (D.R. FFM)
  • Dans la même catégorie

  • FSBK: Le retour de Guillaume Dietrich au Mans

  • FSBK, Le Mans pour le 6ème round

  • Ornella Ongaro serre les dents à Magny-Cours

  • Le BRT ne prend pas le départ

  • Un week-end catastrophique pour Clément Dunikowski

Plus de news »

Publicité