x
Esprit-Racing
 
ESPRIT-RACING.COM | 06.10.09 | 21:45 ESPRIT-RACING.COM | 06.10.09 | 21:45


De retour du circuit de Nevers Magny-Cours où s’est déroulée la 13ème et avant dernière manche du Championnat du Monde Superbike. Le mythique tracé nivernais accueillait cette prestigieuse épreuve le week-end dernier sous un soleil magnifique et le public venu en masse n’a pas été déçu par le spectacle !


Mercredi / jeudi : Arrivé dans l’après-midi pour l’installation de l’Hospitality, de la loge et du box, beaucoup de travail nous attend… le fait pour moi de participer à une telle course représente une chance exceptionnelle. Nous avons donc monté une opération de communication importante avec mes partenaires afin que ceux-ci bénéficient d’une visibilité incomparable et puissent venir passer un week-end inoubliable en ma compagnie. Rien ne doit être laissé au hasard et j’ai autour de moi une bonne équipe pour m’épauler (cuisiniers, mécaniciens, logistique…). Première constatation, le paddock et le matériel (hospitalities, camions ateliers, motos…) sont à des années lumière de ce que nous connaissons en Championnat de France, c’est très impressionnant. Petit plus, nous avons la chance de partager notre box avec l’usine Aprilia (Max Biaggi / Leon Camier), le bonheur !


Vendredi : C’est parti ! Briefing à 10h30 pour les pilotes français « Wild-card » afin de voir les spécificités d’une manche de mondial. Rien de bien différent de ce que nous connaissons. La séance d’essais libres est prévue de 15H à 16H. Une heure pour s’adapter aux spécificités de la moto de Mondial Supersport.

Pour info, je bénéficiais du même châssis que celui utilisé en Championnat de France mais avec un moteur, une boite de vitesse et d’autres pièces mécaniques différentes de ce que je connais. Pour les pneumatiques, la catégorie est mono-marque PIRELLI donc je ne suis pas trop perdu compte tenu que c’est la marque que j’utilise en France, seules les références évoluent.

Je connais parfaitement le circuit et j’y ai mes repères (pour y avoir encore roulé il y a trois semaines, Bol d’Or – 5ème) donc ce n’est une préoccupation. Mon équipe est composée de « Zinzin », mon mécanicien habituel, épaulé par Thomas, le mécanicien de Julien Millet, Jérôme Leduc (MKPS, ingénieur moteur / suspensions) et Julien (MG Compétition). Les deux moteurs et les pièces compétition dont je bénéficie viennent d’ailleurs de chez MG…

La séance débute et dès les premiers tours je m’aperçois de la différence énorme entre mon moteur utilisé en Championnat de France et ce moteur de Superport. Ce dernier est beaucoup plus brutal et pointu, cela me déstabilise beaucoup dans mon pilotage.

En France, le règlement FFM n’autorise pas de grosses préparations sur les motos, de ce fait, la catégorie s’appelle « Supersport » mais il est clair que nous sommes plus proches des motos de « Superstock »… si un pilote français souhaite rouler en Angleterre, en Espagne (qui adoptent les règlements FIM) ou en mondial avec sa moto du Championnat de France, c’est tout simplement impossible, le niveau de préparation des motos est trop différent.

Je m’efforce de rouler en essayant de comprendre le mode d’emploi de ce moteur qui se pilote quasiment comme un deux-temps : il faut rentrer vite en virage, garder une très bonne vitesse de passage en courbe et réaccélérer très tôt pour garder la moto en régime. Sur mon moteur, la courbe est plus lissée et la puissance est exploitable environ 2000 tours/minute plus bas (11 000 au lieu de 13 000 ici).

Je dois m’adapter rapidement et ce n’est pas simple d’autant que nous ne bénéficions d’aucune assistance électronique au pilotage contrairement à de nombreuses machines du plateau. Je rentre plusieurs fois au stand pour discuter de mes problèmes avec mon équipe et nous tentons de trouver des solutions mais à quinze minutes de la fin de la séance, je chute à l’accélération du virage du « Château d’eau »… gros High-side qui me cloue au sol pendant une dizaine de secondes, bien sonné.
Les commissaires m’évacuent vers la clinique mobile où ils me font passer une radio rachis-cervicales, tout va bien. De bonnes contusions pour moi mais la moto n’est pas trop abîmée, nous pouvons continuer ! L’apprentissage de la catégorie n’est pas si simple que prévu !


Samedi : 45 minutes d’essais libres à 9H45. Il fait un peu frais dans l’air et la piste est à 9°C. Les mécaniciens ont changé de moteur durant la nuit et je repars avec une nouvelle évolution. Dès les premiers tours, je m’aperçois que cela me convient  mieux et que le caractère est moins brutal et plus exploitable tout en restant efficace. Il faut que je trouve des solutions car je suis encore à 1.5 secondes de mes chronos réalisés il y a deux mois, lors de la manche du Championnat de France sur ce même circuit, ce qui n’est pas normal. Je manque cruellement de roulage avec ce matériel.

Néanmoins, sur la piste, ce n’est que du bonheur, je roule au milieu des Foret, Crutchlow, Sofuoglu, Lascorz… le niveau de pilotage est très impressionnant, c’est le top et j’apprends beaucoup en (essayant) de les suivre. J’ai mis le cerveau sur « record » pendant trois jours et je pense avoir bien plus appris en un week-end que sur une saison complète de Championnat de France.

13H : Séance de qualification de 45 minutes. Nous passons des pneus tendres pour améliorer les chronos. Tous les pilotes ont le couteau entre les dents, c’est « banzaï » à chaque tour. Je m’accroche aux meilleurs pilotes en me demandant comment ils font pour ressortir des virages sur leurs roues en y entrant si vite…mais ça passe, c’est que ça doit être possible… (la moto aide « un peu » et la qualité du pilotage fait le reste). Je ne parviens pas à faire mieux que le 29ème temps au terme de la séance…pas facile, mais ça vient.


Dimanche : Pour comprendre pas mal de choses, il a fallu que je roule avec ma moto et mon moteur du Championnat de France lors du Warm-Up de 20 minutes à 9H50. Et là, je me suis aperçu de la différence et de la manière dont je pouvais exploiter au mieux mon moteur de mondial. C’était la meilleure solution pour comprendre. Sans essayer, il reste des sensations et des suppositions mais une fois que c’est fait, les doutes disparaissent. Je suis donc confiant pour la course et je pense pouvoir tirer le meilleur de ma moto.

13H25 : C’est le départ. Un super moment ! Sur la pré-grille avec les tops pilotes, ça fait plaisir ! Les feux passent au vert et je prends un départ correct. La moto cabre mais sans gravité. Je parviens à gagner trois places dans le premier virage mais c’est la « guerre »…je me retrouve plein angle dans la courbe d’Estoril avec un pilote en appui sur ma jambe extérieure, c’est musclé !
Freinage d’Adélaïde, toutes les motos sont en travers mais ça passe sans embuche, comment ? Je n’en sais rien… ! Dès le premier tour, et je m’en doutais, je parviens à améliorer de 7 dixièmes mon chrono de qualif’ et je remonte 25ème après avoir doublé Tata Pradita, le pilote MG. Mais malheureusement, à l’entame du quatrième tour, mon moteur casse dans la ligne droite des stands…je me mets sur le côté et rentre au box dépité. Après démontage de la moto, il s’est avéré que c’est une soupape d’admission qui a lâché, heureusement pas de ma faute (aucun surrégime). Dommage car j’aurais aimé m’exprimer pleinement sur les 22 tours de course, le top 20 était, je pense, accessible.


Malgré cette mésaventure, j’ai vécu, en compagnie de toutes les personnes présentes à mes côtés ce week-end, un moment extraordinaire. C’est une belle récompense que de pouvoir participer à une telle épreuve en fin de saison. Un immense merci à tous mes partenaires et notamment ceux qui m’ont permis de participer à cette course, à mes amis et ma famille présents pour m’épauler, vous m’avez permis de vivre ce rêve, sans vous tous, rien aurait été possible.

Maintenant je n’ai qu’une seule envie, y retourner en 2010 !!!


A très bientôt,

Fab OG c'est sur www.fabriceauger.com



Ajouter: Esprit-Racing - WSPS - Fabrice Auger lutte à Magny-Cours à Wikio Ajouter: Esprit-Racing - WSPS - Fabrice Auger lutte à Magny-Cours à Face Book Ajouter: Esprit-Racing - WSPS - Fabrice Auger lutte à Magny-Cours à Yahoo! Ajouter: Esprit-Racing - WSPS - Fabrice Auger lutte à Magny-Cours à Google Ajouter: Esprit-Racing - WSPS - Fabrice Auger lutte à Magny-Cours à Digg Ajouter: Esprit-Racing - WSPS - Fabrice Auger lutte à Magny-Cours à Technorati Ajouter: Esprit-Racing - WSPS - Fabrice Auger lutte à Magny-Cours à Live-MSN Ajouter: Esprit-Racing - WSPS - Fabrice Auger lutte à Magny-Coursà del.icio.us Ajouter: Esprit-Racing - WSPS - Fabrice Auger lutte à Magny-Cours à BlogMarks Ajouter: Esprit-Racing - WSPS - Fabrice Auger lutte à Magny-Cours à Scoopeo
Cliquez pour agrandir l'image
 (PhotoPress)
(PhotoPress)
  • Dans la même catégorie

  • Doni Tata Pradita abandonne

  • Team YZF Yamaha, Doni Tata Pradita améliore

  • Team YZF Yamaha, Doni Tata Pradita à 3 secondes

  • Team YZF Yamaha, Chute pour Doni Tata Pradita

  • Team YZF Yamaha, Qualification moyenne pour Doni Tata Pradita

Plus de news »

Publicité